"Du jamais vu à la cathédrale"...

"Du jamais vu à la cathédrale"...

Jeudi 11, vendredi 12 et samedi 13 mai, plusieurs centaines de personnes ont assisté aux trois "veillées illuminées" qui se sont déroulées à la cathédrale de Bayonne.

 

L'association "Offrez la beauté" et l'artiste suisse Renato Haüsler, "guet" de la cathédrale de Lausanne, sont à l'origine de ces illuminations à la bougie qui mettent somptueusement en valeur églises et cathédrales.

A Bayonne, les recommandations de la DRAC (Direction régionale des affaires culturelles) n'avaient pas permis d'installer, dans la cathédrale, autant de bougies que prévu. Néanmoins, les participants (qui étaient au moins 800 le premier soir et près d'un millier le dernier soir) ont été conquis par la beauté qui émanait du coeur illuminé de la cathédrale, comme par la beauté de la musique et des chants (les choeurs basques le jeudi soir, le choeur Chantadour le vendredi, les oeuvres de musique sacrée jouées sur l'orgue de la cathédrale...).

Dans le cadre du projet européen de la "nuit des cathédrales", au cours de laquelle un certain nombre de cathédrales proposent un programme tant culturel que spirituel et laissent leurs portes ouvertes jusqu'à minuit, la dernière veillée coïncidait, samedi 13 mai, avec le centième anniversaire des apparitions de la Vierge à Fatima et la canonisation, le jour-même, par le pape François, des pastoureaux François et Jacinthe. Elle fut donc plus "spirituelle" que les précédentes, avec une vibrante prédication de Mgr Aillet, la récitation du chapelet, une procession de la Vierge pèlerine prêtée par le sanctuaire de Fatima, un temps d'adoration eucharistique, et les chants de la schola Kantariak... Le tout animé, avec une joie et une ferveur exceptionnelle et contagieuse, par la communauté portugaise de Bayonne et du Pays basque.

Le succès de ces "veillées illuminées" et les réactions qu'elles ont suscité sont tels qu'on est légitimement en droit d'espérer que cette initiative puisse être reconduite l'an prochain ou dans les années qui viennent...