Taizé: un rendez-vous divin

Taizé: un rendez-vous divin

Le panneau « Taizé » à lui seul donne le ton de ce pèlerinage :

 « Taizé » vos pensées, « Taizé » vos peurs et vos tourments, « Taizé » vos culpabilités et vos colères, «Taizé » vos peines  et laissez-vous porter par ce silence si fort, si beau, si puissant. Ce silence qui nous invite à un cœur à cœur avec soi,  à une alliance d’amour avec Dieu.

Les temps de prière rythmés par les chants de Taizé et repris par les 5000 pèlerins que nous étions, nous invitaient à la méditation et très vite devenaient pour chacun de nous un rendez-vous essentiel, un rendez-vous divin.

Le point culminant de ce rendez-vous fut le vendredi soir, lorsque la croix fut descendue et posée à même le sol. Nous nous sommes approchés d’Elle comme une rencontre que nous pressentions comme incontournable, comme libératrice. Baptisés ou non, croyants ou incroyants, nous avons ressenti comme une attirance irrésistible à poser notre front sur la croix, à nous abandonner au pied du Christ.

Poser son front sur cette croix, c’est blottir tout son être dans les bras de Dieu, c’est ressentir Ses mains enveloppant notre visage et entendre nous dire : « Ne crains rien, je sais tout de toi, je sais tout de ta lumière et de tes ténèbres, je sais qui tu es et toute la beauté de ton être. C’est ainsi que je t’aime. Pardonne-toi comme je te pardonne à chaque instant car tu es digne d’être aimé tel que tu es».

Nous avons posé, déposé tout notre être au pied de Jésus et nous avons pleuré non pas de tristesse mais de joie car  nous avons entendu les battements de son cœur pour chacun de nous.

S’abandonner au Christ, c’est se dépouiller de tout ce qui entrave et étouffe notre cœur. Il est le siège de la compassion, de la joie infinie, de l’amour divin.

« Taizé-vous » et laissez parler le silence de votre cœur, vous y trouverez le trésor qui dort en vous. Car il nous met en lien avec notre moi profond, nous permet d’ôter tous nos masques et nous invite à être en vérité avec soi, avec son prochain, avec Lui.

« Plus que sur un trésor, veille sur ton cœur, car de ses profondeurs jaillit le flot de vie » (Pr. 4,23)

Merci

           Fanny