Fête de Sainte Marie de Jésus Crucifié

Fête de Sainte Marie de Jésus Crucifié

 

A Pau, ce n’est pas au jour anniversaire de sa mort (« dies natalis ») que l’on fête sainte Marie de Jésus Crucifié mais le jour anniversaire de sa transverbération

... évènement crucial de sa vie terrestre qui survint le 24 mai 1868 devant une petite chapelle dans l’enceinte du Carmel de Pau où elle vivait alors. Si une douzaine de cas de transverbérations sont connus seuls 4 d’entre eux sont reconnus par l’Eglise.

Cette année, la fête de Sainte Mariam avait été un peu reportée pour permettre aux religieux de Bétharram qui ont la garde de ces lieux saints de revenir de leur chapitre général qui se tenait au Paraguay.

Sous la responsabilité du Père Laurent Bacho, supérieur de la communauté de la Maison Saint-Michel, les cérémonies ont commencé le vendredi 2 juin 2017 par des Vêpres chantées présidées par Monseigneur Maurice Gardès, archevêque d’Auch, invité pour la deuxième fois à cette fête tant sa ferveur pour Sainte Mariam est grande.

La grande simplicité, l’érudition, la force de conviction de d’archevêque d’Auch ont vraiment marqué ces deux journées à Pau.

Le Petit Chœur Saint-Michel-GaricoÏts a assuré l’animation chorale de l’ensemble des cérémonies notamment en reprenant les cantiques et la messe de Mariam composés par Eric Saint-Marc, sur des paroles de Mariam.

Apres les Vêpres, Mgr Gardès a donné une très belle conférence parfaitement documentée sur la spiritualité de Sainte Mariam et notamment sur la signification de la transverbération. De nombreux voyages en Terre Sainte et des contacts privilégiés avec le Carmel de Bethléem (où est enterrée Mariam) donnent à Mgr Gardès une particulière profondeur dans sa complicité avec Sainte Mariam qu’il a su à merveille transmettre à son auditoire.

La soirée s’est terminée par une procession chantée aux flambeaux au sortir de la chapelle en direction de l’oratoire où eût lieu la transverbération, se terminant devant la grande croix qui était autrefois érigée au centre du cloître et devant laquelle Mariam Baouardy reçut le nom de Sœur Marie de Jésus Crucifié.

Le samedi matin, la journée débuta par les Laudes chantées à la chapelle de la Maison Saint-Michel. De nombreux bétharramites s’étaient joints à Mgr Gardès, notamment le Père Pierre Grech, ancien supérieur général de la congrégation, le Père Jean-Dominique Delgue, actuellement supérieur du Vicariat France-Espagne, le Père Mirco Trusgnach qui a si longtemps accompagné le Petit Chœur Saint-Michel, le Père Jean Tapie qui vécut longtemps en Terre Sainte, les Pères Pongchaï et Marius, et deux frères bétharramites.

Une adoration du Saint Sacrement s’en est suivie, avant que le groupe ne se dirige vers l’église Sainte-Thérèse pour la célébration solennelle de l’Eucharistie présidée par Mgr Gardès, animée par le Petit Chœur Saint-Michel, Véronique Leid tenant les grandes orgues, donnant tout son sens à l’interprétation de la Messe à Sainte Mariam pour cette occasion.

Ces journées se sont terminées devant un verre de l’amitié dans les salles paroissiales où chacun eût l’occasion d’aborder l’archevêque d’Auch qui aura vraiment marqué cette fête par sa chaleur communicative et son charisme.

Jean Leid

Co-chef du Petit Chœur Saint-Michel Garicoïts (avec Jacques Foueillassar)