Denier de l’Eglise. Et si l’Eglise ne pouvait plus vivre ?

Denier de l’Eglise. Et si l’Eglise ne pouvait plus vivre ?

Jusqu’au 31 décembre, on peut encore aider l’Eglise. Elle en a besoin !

A l’instar des dons aux associations en baisse générale (- 4,2%), l’Eglise n’est pas à la fête! Imagine-t-on de ne plus avoir de prêtres pour accompagner les grands évènements de la vie de chacun ? Imagine-t-on ne plus pouvoir baptiser enfants et adultes, catéchiser, former les futurs prêtres ? C’est pourtant ce qui pourrait arriver si l’Eglise n’avait plus les moyens de remplir sa mission.

Nombreux sont ceux, pratiquants réguliers ou proches de l'Eglise, qui ne savent plus ou ont oublié combien cette collecte est importante et vitale. Plus étonnant (les statistiques le montrent), une part substantielle des catholiques, voire des fidèles pratiquants eux-mêmes, ne donne pas au denier de l’Eglise, pourtant sa principale ressource. Il faut rappeler avec force que l’Eglise ne peut pas vivre que de l’Amour de Dieu et d’eau fraîche, fut-elle celle du baptême.

Au service de tous

Or, les seules ressources de l’Église sont les dons. Le denier est la principale, la plus stable, à l’inverse des autres (legs et donations), occasionnelles et aléatoires. L’Eglise accomplit chaque jour un travail considérable au service de milliers de personnes du diocèse : baptêmes, mariages, sépultures, catéchisme, soutien de personnes en souffrance… ». « Annoncer, Célébrer, Servir », ces trois verbes résument ses missions principales. Les dons servent ainsi à soutenir toutes les actions d’évangélisation des paroisses et du diocèse: pèlerinages, missions d’évangélisation, rencontres paroissiales etc. Ils servent en particulier à payer ses prêtres, disponibles 24 heures/24 et 7 jours/7 qui partent en retraite à 75 ans, ce qui ne les empêche pas de continuer à donner un coup de main à des curés surchargés. Enfin, il faut payer les laïcs salariés du diocèse et entretenir les bâtiments nécessaires à l’animation pastorale (en dehors des églises qui elles, appartiennent aux communes). Pour que vive l’Eglise…

 

                  Marie-Pascale Ollivier (article paru dans "L'Eclair des Pyrénées" du 15 décembre 2017)

 

REPÈRES

Le diocèse en chiffres:

•    69 paroisses et 750 clochers dans le diocèse

•    3 cathédrales à Bayonne, Lescar et Oloron

•    31 séminaristes dont 2 propédeutes

•    191 prêtres en activité et 68 prêtres retirés

•    60 mouvements et associations pour les jeunes, les couples, les personnes âgées, les malades, les professionnels, les retraités, les familles…

•    Près de 10 000 bénévoles et 120 salariés

 

Le diocèse c’est encore :

•    3023 baptêmes dont 30 adultes

•    1685 1ères communions

•    1122 confirmations dont 40 adultes

•    734 mariages

•    4562 funérailles

Si vous êtes imposable, vous pourrez déduire de votre impôt sur le revenu 66 % du montant de votre don, dans la limite de 20 % de votre revenu imposable. Vous recevrez un reçu fiscal en début d’année.

On peut également donner ou léguer: jecroisjelegue.catholique.fr ou 05 59 59 99 courriel: legs@diocese64.org