L'appel du Pape François pour le respect de la vie de Vincent Lambert

L'appel du Pape François pour le respect de la vie de Vincent Lambert

A deux reprises en l'espace de trois jours, le Pape François a lancé un appel solennel en faveur du maintien en vie de cet homme que le CHU dans lequel il se trouve entend pour ainsi dire condamner à mort...

Lors du Regina Coeli du dimanche 15 avril, le Pape François a pris la défense de Vincent Lambert (ainsi que du petit Alfie Evans, ce bébé atteint d'une maladie neurodégénérative, en Angleterre) en ces termes: « Je confie à votre prière les personnes comme Vincent Lambert, en France, petit Alfie Evans, en Angleterre, et d’autres dans plusieurs pays, vivant, parfois depuis longtemps, dans un état de sérieuse infirmité, médicalement assistée pour les besoins primaires... Ce sont des situations délicates, très douloureuses et complexes... Prions pour que tout patient soit toujours respecté dans sa dignité et soigné de manière adaptée à son état, avec la contribution concordante des membres de la famille, des médecins et des autres agents de santé. »

Mercredi 18 avril, lors de l'audience générale, le Pape François a réitéré son appel en déclarant: « J’attire de nouveau l’attention sur Vincent Lambert et le petit Alfie Evans, et je voudrais répéter et confirmer de manière forte que l’unique maître de la vie, du début jusqu’à la fin naturelle, est Dieu ! Et notre devoir est de tout faire pour protéger la vie. Pensons en silence et prions afin que soit respectée la vie de toutes les personnes et spécialement celle de nos deux frères. Prions en silence».

Rappelons que Vincent Lambert, aujourd'hui âgé de 42 ans, fut victime d'un grave accident de la route en 2008, qu'il vit depuis lors dans un état "pauci-relationnel" (état de conscience minimal), et que le CHU de Reims, où il est hospitalisé, a décidé, le 9 avril dernier, l'arrêt de l'alimentation et de l'hydratation... alors qu'il n'est nullement en fin de vie, mais en état de grand handicap, qu'il ne souffre pas, qu'il bouge, qu'il n'est pas dans le coma et respire normalement...

Les parents de Vincent Lambert viennent de déposer un recours (qui suspend provisoirement la décision du CHU de Reims) auprès du Tribunal administratif de Chalons-en-Champagne, et un appel pour sauver Vincent Lambert mis en ligne par le comité de soutien qui s'est mis en place, a dores-et-déjà recueilli près de 100.000 signatures (jesoutiensvincent.com).

Cette affaire, qui s'inscrit dans le contexte particulier des Etats généraux de la bioéthique et de la future loi bioéthique, où grande est la tentation de légaliser l'euthanasie et le "suicide assisté" (cf. l'avis du 14 avril du Conseil économique, social et environnemental appelant à légaliser la "sédation profonde explicitement létale" pour les personnes en fin de vie qui le demanderaient), dépasse largement le cas de Vincent Lambert et pourrait avoir de lourdes conséquences pour des centaines de personnes qui se trouvent dans un état plus ou moins similaire au sien.

Il nous appartient de répondre à l'appel du Pape François en priant et en faisant prier pour Vincent Lambert et le respect de la vie humaine.