Une année pour affermir sa foi

Promulguée il y a un an par le pape Benoît XVI, l’Année de la foi s’est achevée le 24 novembre dernier en la solennité du Christ-Roi. Dans notre diocèse, cet événement a été marqué, les 24 et 25 novembre, par deux célébrations à Pau et à Bayonne. Mgr Marc Aillet dresse pour nous le bilan de cette année.

propos recueillis par Violaine Ricour-Dumas

Quels sont les événements qui ont marqué notre diocèse à l’occasion de cette Année de la foi ?

Cette année a été marquée au niveau de la formation du clergé et des fidèles laïcs par des insistances sur l’approfondissement de la foi, sur le contenu de la foi. De nombreuses formations ont été proposées tout au long de l’année par le Service de formation permanente du diocèse.

Des initiatives ont également été proposées comme le pèlerinage diocésain à Lourdes qui a rassemblé près de 4 000 personnes le 22 septembre dernier, ou le Congrès international des catéchistes à Rome. Une délégation du diocèse s’est également rendue à Lourdes pour les 50 ans du Concile Vatican II, anniversaire  à l’occasion duquel le pape Benoît XVI avait promulgué cette Année de la foi.

Et puis dans chaque paroisse, les fidèles ont été amenés à approfondir leur foi, à s’en approprier les contenus transmis par l’Eglise, enfin à rentrer dans une plus grande cohérence de la foi grâce à la démarche Diaconia 2013 qui a marqué cette année.

 

Quels fruits pour notre diocèse ?

Nous avons été encouragés à être d’avantage des apôtres : donner une confession publique de notre foi, avoir une foi plus « attestataire » dans nos communautés chrétiennes, à travers les missions paroissiales qui nous sont confiées.

 

Quel sens souhaitez-vous donner aux célébrations qui auront lieu le 24 novembre à Pau et le 25 novembre à Bayonne ?

Nous clôturerons cette Année de la foi, en union avec le Saint-Père à Rome, en faisant tous ensemble une confession publique de la foi par la récitation du credo.

La célébration de la messe sera précédée par une procession qui permettra, en franchissant le portail de l’église, de passer symboliquement la porte de la foi en invitant les fidèles à professer leur foi selon le rituel de la Vigile pascale.

Les fidèles seront enfin invités à préparer cette clôture de l’Année de la foi par des veillées de prière dans les paroisses, avec la méditation des mystères glorieux du Rosaire, la lecture de quelques passages de la lettre apostolique de Benoît XVI Porta Fidei ou de la lettre encyclique du pape François Lumen Fidei, l’exposition du Saint-Sacrement, un temps d’adoration et la bénédiction eucharistique.

 

                                                               Paru dans « Notre Eglise » n° 42 (novembre 2013)