L'église d'Asson profanée

L'église d'Asson profanée

Communiqué de Monseigneur Marc Aillet, évêque de Bayonne, Lescar et Oloron

C’est mercredi dernier, le 8 mai, que quelques paroissiennes ont découvert, avec consternation, que l’église Saint-Martin d’Asson, qu’elles s’apprêtaient à fleurir, avait été vandalisée.

Vandalisée, mais aussi profanée, comme le prêtre coopérateur de la paroisse, immédiatement alerté, a pu le constater.

Un crucifix a été démonté, et le Christ qu’il supportait, brisé en deux morceaux, laissés en évidence de part et d’autre de l’autel.

Je remercie le maire de la commune et les gendarmes de s’être rapidement rendus sur les lieux. Une plainte a bien entendu été déposée jeudi 9 mai.

Une Messe de réparation a eu lieu jeudi soir.

Ce n’est malheureusement pas la première, ni sans doute la dernière fois, que des profanations ont lieu dans notre diocèse.

En France et depuis plusieurs années, de tels actes antireligieux et antichrétiens se multiplient de façon extrêmement inquiétante. Faut-il rappeler qu’en 2018, 541 actes antisémites, une centaine d’actes antimusulmans et 1063 actes antichrétiens ont été recensés par le Ministère de l’Intérieur ?

Je tiens à assurer les prêtres et les fidèles de la paroisse Notre-Dame du Piémont - Asson de ma sollicitude et de mes prières, mais avec la conviction, partagée, en ce temps Pascal, par l’ensemble des catholiques et des chrétiens, que la violence et le mépris n’auront pas le dernier mot.
 

                                                                 + Marc Aillet, le 10 mai 2019