Journée mondiale des malades

Depuis 1992, l'Eglise universelle célèbre tous les 11 février, fête de Notre-Dame de Lourdes, la Journée mondiale des malades. Celle-ci se décline dans notre diocèse en un Dimanche de la Santé, qui est l'occasion de rappeler que l'accompagnement des personnes souffrantes est une priorité évangélique, mais aussi de sensibiliser chacun pour préserver le don de la santé.

 

« Sur le visage de chaque être humain, encore davantage s'il est éprouvé et défiguré par la maladie, brille le visage du Christ »

Instituée par Jean-Paul II en 1992, la Journée mondiale des malades est célébrée  tous les 11 février,  jour anniversaire des apparitions de Marie à Lourdes, lieu de guérison des corps et des cœurs.

La Journée mondiale des malades, a dit le pape François lors de l'angelus du 9 février, est "une occasion propice pour mettre au centre de la communauté les personnes malades". Il a demandé à tous de prier pour eux et pour ceux qui leur sont proches. "Nous pouvons, en particulier, imiter l'attitude de Jésus envers les malades, les malades de tous types. Le Seigneur prend soin de tous, partage leur souffrance et ouvre le cœur à l'espérance".

Il a aussi remercié tous ceux qui travaillent dans le domaine de la santé pour leur travail précieux. "Ceux-ci rencontrent chaque jour chez les malades non seulement des corps marqués par la fragilité, mais des personnes auxquelles on peut offrir de l'attention et des réponses adéquates. La dignité de la personne ne se réduit jamais à ses facultés ou capacités, et n'est pas moindre quand la personne est fragile, invalide ou à besoin d'aide. Je pense aussi aux familles où il est normal de prendre soin de qui est malade, mais parfois les situations peuvent être plus lourdes... Beaucoup m'écrivent, et je voudrais aujourd'hui assurer toutes ces familles de ma prière, et je leur dis: n'ayez pas peur de la fragilité! Aidez-vous les uns les autres avec amour, et vous sentirez la présence consolante de Dieu" (...)

Source : Conférence des évêques de France