Comportement trouble de l'ONU vis-à-vis de l'Eglise catholique

Le 5 février 2014, l'Organisation des Nations Unies a lancé une attaque agressive contre l'Eglise catholique. Sous le couvert d'une enquête en cours sur la réponse de l'Eglise aux abus sexuels, le Comité des Nations Unies des droits de l'enfant a abusé de son autorité pour attaquer violemment la position pro-vie de l'Eglise catholique. Après la publication par le Comité des droits de l’enfant des Nations unies d'un rapport sévère sur la gestion des affaires de pédophilie par le Saint-Siège, son représentant à Genève a fait part, le 5 février, de sa “surprise“ devant l’aspect “négatif“ du rapport.

Sur les ondes de Radio Vatican, l’observateur permanent du Saint-Siège à l’ONU, Mgr Silvano Tomasi, a notamment montré du doigt les lobbies homosexuels, coupables selon lui d’encourager “une ligne idéologique“, rapporte l'agence I.Media à Rome..
Mgr Tomasi a également jugé que les réponses du Vatican ne semblaient pas avoir été prises en compte. Le rapport onusien affirme que le Saint-Siège a failli dans la protection des enfants, en ne reconnaissant pas “l’étendue des crimes commis“, et qu’il n’a pas pris les “mesures nécessaires pour traiter les cas de pédophilie et protéger les enfants“ par le passé. Selon le document, le Vatican “a adopté des politiques et des pratiques qui ont mené à poursuivre les abus et l’impunité des responsables“.
Le comité demande au Vatican “de relever immédiatement de leur fonction toute personne suspectée d’abus sexuel et de déférer leur cas aux autorités judicaires compétentes à des fins d’enquête et de poursuites“.
Le rapport dénonce aussi la position du Saint-Siège sur l’avortement et la contraception, de même que sur l’homosexualité.

 

 

L'ONU abuse de son autorité


Vous devez immédiatement cesser d'attaquer l'Eglise catholique pour sa position biblique concernant les enfants à naître, les contraceptifs,...

Je m'attends à ce que vous présentiez immédiatement des excuses !

Signez cette petition!

Signez cette pétition!

En effet ce rapport poursuit d’autres objectifs lorsqu’ il recommande à l'Église catholique:

• d’identifier les «circonstances dans lesquelles l'accès à l’avortement peut être autorisé » (article 55)

• de « surmonter toutes les barrières et les tabous entourant la sexualité des adolescents qui entravent leur accès à l'information sexuelle et reproductive, y compris la planification familiale et la contraception» (article 57a)

• d’«assurer  que l'éducation de la santé sexuelle et reproductive et la prévention du VIH / sida fait partie du programme obligatoire des écoles catholiques» (article 57c)

On peut lire le rapport complet sur http://tbinternet.ohchr.org/Treaties/CRC/Shared%20Documents/VAT/CRC_C_VAT_CO_2_16302_E.pdf

Il se trouve que le rapport de l'ONU a été publié quelques jours après la déclaration du Pape sur son compte twitter: "Je me joins par la prière à la Marche pour la vie de Washington. Que Dieu nous aide à respecter toute vie, en particulier les plus vulnérables."

 

Le rapport publié traite-t-il vraiment des abus sexuels? Ou était-ce une manière de punir l'Église pour sa volonté de ne pas se conformer à l'idéologie libérale de l'ONU?

En ce qui concerne la réponse de l'Eglise aux abus sexuels, le rapport a omis de mentionner que le pape Benoît XVI avait fait démissionner plus de 400 prêtres.

L'Eglise catholique a toujours condamné les actions des prêtres pédophiles. Le pape Benoît XVI a exprimé son soutien au fait que tous les prêtres doivent faire face à la justice.

Plus récemment, Le Vatican a mis en ligne un site web spécial consacré au scandale des abus sexuels

 

Pour plus d'informations :

La Société pour la protection des enfants à naître (Royaume-Uni). Article : http://spuc-director.blogspot.co.uk/2014/02/un-committee-overstepped-man...

Le rapport UNCRC dans son ensemble : http://tbinternet.ohchr.org/Treaties/CRC/Shared%20Documents/VAT/CRC_C_VAT_CO_2_16302_E.pdf