Prier pour la paix en Ukraine et dans le monde…

Prier pour la paix en Ukraine et dans le monde…

Le Pape François, la Conférence des évêques de France et Monseigneur Marc Aillet invitent les chrétiens à prier tout particulièrement pour la paix en Ukraine, en Europe et dans le monde

« Seigneur, entends notre prière ! Ouvre nos yeux et nos coeurs, infuse en nous le courage de construire la paix. Maintiens en nous la flamme de l’Espérance, afin qu’avec persévérance nous fassions des choix de dialogue et de réconciliation, pour que la paix gagne enfin. »

Nous ne pouvons que faire nôtre cette prière du Pape François et demander au Seigneur, en communion avec tous nos frères et sœurs chrétiens d’Ukraine et de Russie, que la paix l’emporte sur la guerre, avec son cortège de conséquences dramatiques pour les populations impactées par les conflits en cours et les risques d’escalade dans la violence mutuelle.

Dans les cinq tweets publiés depuis le début de la guerre en Ukraine, le Pape François ne cesse de blâmer la guerre qui est « toujours » « un échec de l’humanité », « une capitulation honteuse, une déroute devant les forces du mal ». Le Mercredi des Cendres, il invitait à la prière et au jeûne en vue de la paix dans le monde et en particulier en Ukraine. « Plus jamais de guerre, plus jamais de fracas des armes, plus jamais autant de souffrance ! »

Nous invoquerons particulièrement la bienheureuse Vierge Marie, sous le vocable de Reine de la Paix !

 

Cet appel se rapporte également à la déclaration de Mgr Eric de Moulins-Beaufort, président de la conférence des Evêques de France, du 24 février dernier, intitulée "Soutien et prière pour l'Ukraine":

"La décision du Président de la Fédération de Russie d’intervenir militairement en Ukraine enclenche un processus de guerre qui suscite en nous une immense inquiétude. La Fédération de Russie, quoi qu’il en soit de ses raisons, brise unilatéralement un processus de paix engagé depuis des années et viole le droit international ; les Ukrainiens défendent leur pays, avec ce qu’il représente d’histoire et culture, de marche dans la dignité vers la liberté. Les Européens savent que la guerre n’est jamais une solution. Ils savent aussi qu’il ne peut y avoir de paix sans justice ; de nos jours, la justice passe par le respect du droit international.

A la suite du pape François et en union avec les évêques de France, j’appelle les catholiques de France à prier pour les Ukrainiens et pour le retour de la paix en Ukraine, pour toutes les victimes de la violence aveugle que porte la guerre. Prions aussi pour le peuple russe tout entier, dans sa diversité. Dans notre prière, n’oublions pas les soldats, les familles qui seront endeuillées, les personnes qui seront blessées. N’oublions pas non plus les populations civiles et, parmi elles, les plus fragiles et les pauvres qui sont trop souvent les premières victimes des conflits. La responsabilité des dirigeants qui décident la guerre est immense à leur égard.

Les catholiques prieront en particulier comme l’a suggéré le Pape lors du mercredi des cendres, le 2 mars 2022. Ce jour-là, les chrétiens entrent en carême et sont invités à prier davantage et à jeûner. Nous offrirons cela pour la paix et la justice, en communion avec tous ceux qui en Ukraine et en Russie aspirent à la paix, à la vérité et à la justice.

Que le Seigneur éclaire les gouvernants, convertisse les cœurs qui doivent l’être et soutienne tous ceux qui se mobiliseront pour restaurer la paix, le dialogue et la concorde entre les peuples. Qu’il inspire aux évêques des différentes confessions les paroles et les gestes qui réconforteront et qui serviront le véritable esprit de paix."