Visite pastorale: Saint-Esprit de la Rhune, 12-16 juin 2013

COMPTE-RENDU de la visite pastorale de Mgr AILLET à la paroisse Saint-Esprit de la Rhune 12-16 juin 2013

La visite pastorale de Monseigneur Aillet évêque de Bayonne Lescar et Oloron a commencé le Mercredi 12 Juin au matin, sous un soleil radieux, à la croix du Jubilé à Zuhalmendi. Cette croix fut érigée par quelques Azcaindars sous la direction de Michel Daubigney en Juin 2000 pour marquer l’année Jubilaire voulue par le Pape Jean-Paul II.

Plus de cent vingt enfants venus à pied d’Ascain, de Saint-Pée et de Sare se sont rassemblés avec leurs catéchistes et quelques parents autour de la croix avec en arrière-plan le sommet de la Rhune. Avec ce panorama extraordinaire qui unissait la montagne et la mer, la joie rayonnait dans les visages. Zuhalmendy est en effet une colline située au centre de la paroisse Saint-Esprit de la Rhune et chacun pouvait admirer la splendide baie de Saint Jean de Luz, Hendaye et même Biarritz

Après avoir salué les enfants les catéchistes et les adultes de Saint-Pée, d’Ascain et de Sare, Monseigneur a présidé la messe entouré des abbés Garat, Martinon et Etcheverry. A travers un dialogue avec les enfants, il a insisté sur l’importance de la prière et de l’Eucharistie pour la vie chrétienne ; puis chacun s’est restauré avant de retourner, à pied, dans son village. Une journée inoubliable pour tous.

Le soir, au cours de la rencontre avec Mgr, les catéchistes ont évoqué les difficultés qu’elles rencontrent et le bonheur partagé avec les enfants. Elles sont heureuses de sentir leur désir de connaître Jésus et son amour. Elles constatent aussi que ce sont souvent les enfants qui entraînent les parents vers le Seigneur, mais en même temps elles notent qu’il est difficile de fidéliser les parents et de communiquer avec eux. Monseigneur a invité les parents à accompagner leurs enfants en donnant l’exemple. Il faudra, avec le changement des rythmes scolaires qui se prépare, que les parents soient encore plus motivés.

Monseigneur a rappelé cette consigne de l’Apôtre Pierre aux premiers chrétiens : « Soyez prêts à rendre compte de l’espérance qui vous habite mais que ce soit toujours avec respect et douceur »

La visite des deux maisons de retraite de Sare et d’Ascain et la rencontre des personnes âgées et dépendantes, a été un des moments forts de cette visite pastorale. A Sare nous avons rencontré un homme de 89 ans qui nous a joué au xixtu l’Agur Jaunak » puis, après nous avoir présenté sa famille, il a accompagné notre prière à Marie en jouant au xixtu « Agur Maria » Il était vraiment heureux de cette visite de l’évêque, du vicaire général, et des prêtres et nous étions pleins d’admiration devant cet homme passionné par la musique qu’il a travaillée toute sa vie.

Nous avons ensuite rencontré une dame qui a beaucoup de difficultés à se tenir debout et à parler mais qui nous a donné un témoignage extraordinaire de sa foi : « Je suis heureuse d’être chrétienne et cette joie intérieure, on ne peut pas la garder pour soi : il faut la partager ! »

La vie des hommes intéresse l’Eglise car rien d’humain n’est étranger au chrétien. C’est pour cela que Monseigneur AILLET a rencontré Nahia Lacroix à Saint-Pée qui a passé plusieurs mois en prison, sa mère et sa grand-mère et aussi la famille Aratz à Ascain. Puis ce sont les élus qui ont présenté leurs villages qui sont en train de devenir de petites villes puisque Saint-Pée compte maintenant 5800 habitants, 45 entreprises, et beaucoup de nouveaux venus – et ça va encore augmenter – Ascain 4100 habitants. Sare garde encore son caractère rural avec 2400 habitants. Sare a la particularité d’avoir 32 kilomètres de frontière avec l’Espagne, ce qui explique les multiples relations avec les villages d’Urdazuri, de Zugarramurdi et d’Ainhoa avec lesquels ils forment un ensemble appelé « xareta »

Monseigneur a rencontré aussi un GAEC à Saint-Pée (GAEC = groupement agricole d’exploitation en commun). Les agriculteurs sont des chefs d’entreprises qui ont compris qu’il fallait s’unir dans un monde marqué par la mondialisation et la concurrence. C’est ainsi que les parents confient leur exploitation à leurs enfants tout en mettant leur expérience à leur service. C’est une manière d’innover car les jeunes, plus scolarisés que leurs parents, apportent des idées nouvelles.

Enfin ce sont les Conseils pastoral et économique de la paroisse qui ont présenté leurs activités à Mgr à Ascain. Ces conseils existent depuis l’an 2000 et fonctionnent régulièrement. Mais l’évêque, sans donner de consignes pastorales précises, a rappelé l’importance de la participation des laïcs à la vie de l’Eglise. Il a ajouté que l’Eglise ne cherche pas d’abord des résultats – on cherche toujours ce qu’on va faire – mais la vitalité de nos communautés chrétiennes est de l’ordre de la fécondité et cette fécondité c’est l’Esprit qui la donne . Être chrétien c’est d’abord avoir rencontré le Christ, être relié à Lui, et cultiver cette relation d’amour avec Lui. Tout le reste viendra ensuite car nous nous laisserons entraîner par Celui qui a poussé les premiers apôtres jusqu’au bout du monde.