De la Terre Sainte aux bords du Gave

De la Terre Sainte aux bords du Gave

Installé depuis presque deux ans comme curé de la paroisse Saint-Jean du Lanot - Bizanos, l’abbé Dominique Maye-Lasserre transmet à ses paroissiens son dynamisme et sa passion pour la Terre Sainte. Par Violaine Ricour-Dumas.

Le grand écran blanc glisse doucement sur ses gonds, activé à partir d’une petite télécommande. « A chaque messe, nous le faisons descendre pendant la liturgie de la Parole et après la Communion, avec en projection une image, les paroles des chants, quelques phrases phares pendant l’homélie… » explique-t-il non sans fierté. C’est la dernière trouvaille de l’abbé Maye-Lasserre, qui orne l’église de Bizanos depuis quelques mois. « Il faut utiliser les moyens modernes ! » ajoute-t-il. De même pour la catéchèse des CM2 et pour les 4° 3° du collège, c’est à l’aide d’écrans d’ordinateurs et de liens vers des sites internet que l’Abbé explique aux enfants les temps forts liturgiques et l’actualité religieuse. Mise en place d’une EAP¹, renouvellement du CPP², création d’un site internet, renouveau dans la catéchèse… Depuis deux ans, ce tourbillon de 72 ans a su conquérir le coeur des paroissiens et des habitants de Bizanos. C’est à Pau qu’il a commencé son parcours : Saint-Martin, le service des Vocations pour le Béarn, les aumôneries du collège Marguerite de Navarre et du lycée Louis Barthou, puis les paroisses de Serres-Castets et de Sainte-Quitterie, avant de passer une année d’études en Terre Sainte.

LA TERRE SAINTE

C’est sa deuxième demeure. Découverte lors d’un voyage offert pour son ordination, il a été fasciné par « ces lieux où Jésus a parlé, où il a su dire la Parole là où il le fallait ». Après 23 pèlerinages, l’abbé Maye-Lasserre ne se lasse pas d’y retourner pour « renouveler son oui » à Dieu. Emmener les gens en pèlerinage, c’est sa manière d’évangéliser. Ainsi chaque année, il propose à ses paroissiens un voyage personnalisé, qu’il prépare avec eux au cours de trois réunions et à l’aide de trois questionnaires bibliques. Sur place, la visite se fait en trois temps : un topo historique avec un guide juif, la lecture d’un texte biblique, enfin un temps de « rumination » et de prises de vue. C’est ainsi que lire le texte de la multiplication des pains à l’endroit où l’événement s’est passé prend tout son sens. Des personnes venues au départ davantage pour la découverte touristique sont revenues transformées, tel ce mari athée d’une catéchiste, qui désormais lit tous les soirs la Bible.

Cette passion, l’abbé Maye-Lasserre a pu l’entretenir lors de son année passée sur place, où il a étudié la Bible, approfondi ses connaissances sur le judaïsme et pu « mieux comprendre nos racines et le monde juif ». Ainsi c’est avec un regard renouvelé qu’il emmène ses paroissiens en pèlerinage. Denise Boyer, qui gère l’accueil à l’église de Bizanos, est encore tout éblouie par ce voyage en Terre Sainte avec son curé. « En nous préparant de la sorte, en nous faisant marcher dans les pas de Jésus, il nous a transmis son amour de Dieu ! »

 

LA JOIE DU PRETRE

Un amour qu’il a développé tout petit, en observant le « curé joyeux » de son village de Lahontan près de Salies-de-Béarn. « Pourquoi ne pas faire comme lui ? »  s’est-il dit. Séminariste à Bayonne dans la période agitée des années 60, bouleversé par le décès accidentel de son frère âgé de 15 ans, il est ordonné en 1968 avec 14 autres prêtres. Il tient bon grâce à la prière, son « fil rouge avec le Seigneur », l’équipe de prêtres sur laquelle il a pu s’appuyer lors de son premier « poste » à Saint-Martin de Pau, et un réseau d’amitiés toujours entretenu.

Aujourd’hui il est un prêtre heureux ! Ce boulimique d’activités sait se préserver des moments de détente le lundi, pratiquant toujours le ski et se défoulant en jouant de l’orgue. Attaché à sa paroisse, il lui réserve encore bien des surprises !

¹Equipe d’animation paroissiale

²Conseil pastoral paroissial