L’Eglise de France solidaire des chrétiens d’Orient et d’Irak

Les évêques sont fréquemment appelés à prendre position, dans leurs diocèses respectifs comme dans la presse et les medias, sur des sujets d’actualité et des questions éthiques dont dépend le bien commun de la société dans laquelle nous vivons. Nous leur donnons la parole. Par Notre Eglise

Les chrétiens de Mossoul sont chez eux au berceau du christianisme. Ils sont nos aînés dans la foi. Comment peut-on les soumettre à la terreur et au chantage dans l’unique but de les faire fuir ? « Les voici dépouillés de tout » s’est indigné le Saint-Père. Les catholiques en France ne peuvent rester passifs. La communauté internationale doit, de toute urgence, préserver la paix et la sécurité de ces populations que le pouvoir local avoue être incapable de protéger. N’oublions pas les chrétiens d’Irak ! Comme le dit Mgr Pontier, « ils sont là-bas depuis toujours, souvent sur des lieux très forts de l’histoire biblique et chrétienne. Leur émigration est dramatique. Nous avons envers eux un devoir de prière et de solidarité ».

Le cardinal Barbarin, Mgr Dubost et Mgr Gollnisch seront, du 28 juillet au 1er août prochain, émissaires de l’Eglise catholique en France auprès des chrétiens d’Irak, accueillis par le Patriarche Chaldéen Louis-Raphaël Sako. Ils signifieront que la lutte contre l’indifférence doit être permanente. Ils seront priants et acteurs auprès des communautés menacées. Des journalistes les accompagneront, afin que l’opinion publique soit de toute vigilance. Prions pour que cette délégation porte un peu de réconfort et de lumière dans la situation très grave que subissent nos frères en Orient. […]

C’est [également] aux habitants de Terre Sainte, qu’il faut penser, vivant dans la peur du déchaînement meurtrier. […] Profondément unis à eux, les catholiques en France ne baissent pas les bras. Ils ne se résigneront jamais à ce que la guerre soit plus forte. Ils feront tout pour intercéder et agir afin que la communauté internationale s’implique dans la recherche de résultats tangibles et durables. Avec quelques semaines de recul, chacun relit avec émotion le voyage du Saint-Père : son geste silencieux et grave contre le mur de Séparation n’était-il pas prémonitoire ? Totalement mobilisés avec le Pape François, et en lien fraternel avec tous, nous aurons, depuis le territoire français, des initiatives de prière et de solidarité. […]Que tous soient assurés de la fraternité de l’Église catholique en France.

Mgr Bernard Podvin, porte-parole des évêques de France, le 24 juillet 2014

 

La persécution de nos frères chrétiens en Irak vient de franchir un seuil inégalé d’ignominie. Nos frères bien-aimés sont contraints à l’exil sous peine d’être assassinés ou privés de tous leurs biens. Une volonté manifeste d’anéantissement de la présence chrétienne est à l’œuvre. Elle est dénoncée par le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, le 20 juillet dernier : «Les attaques systématiques contre les civils en raison de leurs origines ethniques ou de leur appartenance religieuse constituent un crime contre l’humanité dont les auteurs devront rendre compte ».

S’il est insupportable qu’un être humain soit opprimé à cause de sa foi religieuse, le déferlement de violences à l’encontre des chrétiens orientaux est particulièrement odieux. Nous connaissons en effet leur capacité à vivre en harmonie avec toutes les religions et aussi leur contribution au développement de leur pays. Notre appartenance commune au Christ nous fait concitoyens de la cité de Dieu et donc amis et frères de chacun, quelle que soit sa religion ou sa nationalité. […]

Nous croyons en la puissance de Jésus dans le don de sa vie sur la croix. Les chrétiens assassinés offrent eux aussi leurs vies dans la fidélité au Christ. Ne répondons pas à la haine par la violence. Nous croyons en la puissance de la prière et en la force de la communion spirituelle et matérielle.

Mgr Eric Aumonier, évêque de Versailles, le 24 juillet 2014

 

Les mots semblent impuissants devant la tragédie des chrétiens d'Orient. En Irak, les informations parfois contradictoires qui nous parviennent témoignent du chaos et de l'angoisse de nos frères. […] L'éradication des minorités religieuses n'est hélas pas un dommage collatéral de la folle stratégie des assassins : c'est leur but affiché.

En France, il faut bien le dire, la situation des chrétiens d'Irak n'est pas un grand générateur d'émotions. Comment expliquer que, jusque dans nos paroisses, nous ne portions pas davantage le souci de nos frères d'Orient ? […]

Le fait qu'ici, en Occident, les religions soient officiellement respectées mais aussi fréquemment suspectées, n'arrange rien. La situation des chrétiens persécutés dans le monde ne provoque souvent chez nos politiques qu'une compassion polie, tardive et peu suivie d'effets. Asia Bibi a entamé sa quatrième année de détention préventive dans une prison pakistanaise de haute sécurité sans que cela n'empêche grand-monde de dormir ; Meriam Yahia Ibrahim Ishag avait accouché dans les prisons soudanaises, enchaînée pour allaiter son petit dans le couloir de la mort. Là encore, il a manqué de grandes voix françaises pour s'y opposer simplement, fortement, fermement.

Le réflexe communautaire d'un groupe humain l'invite à défendre ses membres. Que les chrétiens aient reçu la vocation d'aimer tout homme sans distinction de race, de culture ou de religion est un enseignement directement issu de l'Evangile. Mais, de grâce ! Que cela ne nous fasse pas fermer les yeux sur les malheurs de nos frères les plus proches. […]

C'est pourquoi j'appelle aujourd'hui les chrétiens d'ici à faire monter vers le ciel une prière fervente pour nos frères d'Orient. Je les invite à cultiver la conscience de cette fraternité qui nous lie par-delà les kilomètres et les siècles.

Je propose d'encourager les associations œuvrant dans la plaine de Ninive. Je supplie les chrétiens d'ici et tous les hommes et femmes de bonne volonté qui travaillent dans les secteurs de la santé, de l'éducation, de l'alimentation, de l'aide d'urgence de venir en aide aux survivants. […] J'invite tous les chrétiens à rester éveillés et attentifs, à être les veilleurs de leurs frères.

Cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon et primat des Gaules in Le Figaro du 26 juin 2014 et lefigaro.fr du 27 juillet 2014

 

A lire:

Lettre de soutien de Mgr Aillet pour SOS Chrétiens d’Orient