Un conte chaldéen

Depuis 25 ans, une communauté chaldéenne est présente à Pau, sur la paroisse Sainte-Marie du Hameau. Un riche échange se vit au quotidien avec ces chrétiens d’Orient. Pour exemple, ce conte récité à l’église Saint-Jean-Baptiste le deuxième dimanche de Pâques pour célébrer Gayassa (1). Par l’Association des chaldéens de Pau

Pendant la crucifixion, j'ai vu une merveille, lorsque le larron appela Notre Seigneur à son aide: ( Seigneur le jour de ton avènement, souviens - toi de moi, dans le royaume éternel) .

Il fit une supplication et l'adressa au Roi crucifié, lui demandant miséricorde, et le miséricordieux l'exauça , et les battants s'ouvrirent à cette requête suppliante.

Tout en étant crucifié, il cria: Seigneur souviens-toi de moi , lors de ton avènement dans le royaume et la gloire dans laquelle tu viendras , afin que je trouve ta miséricorde , parce que j'ai cru en toi et confessé ma foi  .Le Seigneur dit :( puisque tu as cru , aujourd'hui même , tu seras dans le paradis d'Éden, crois moi, homme, personne ne peut t'empêcher d'entrer dans le royaume auquel tu aspires ).

Prends pour toi la croix comme signe, et va, elle est la clé du paradis, par laquelle sera ouverte la grande porte de ce paradis, afin qu'Adam << l'expulsé >> puisse y retourner  .

La parole du Seigneur fut semblable au décret scellé par le Roi, le larron l'ayant reçu la garda . La croix fut sur lui , il marcha vers le paradis.

Le chérubin, ayant entendu la nouvelle de son arrivée, courut en hâte à la porte du paradis où il devança le larron et l'empêcha d'entrer avec la lance qu'il tenait, et  il lui tout étonné:

 

1.Chérubin: Homme ! Dis-moi qui t'envoie ? Que veux-tu ? Comment es-tu venu ? Quelle raison te conduit jusqu'ici ? Révèle et explique moi qui te guide?

Larron : Puisque tu me questionnes, je te réponds, baisse ta lance, écoute-moi, je suis un criminel, un brigand, mais qui a demandé miséricorde, et c'est ton Maître, lui-même, qui m'envoie jusqu'ici.

 

2. Chérubin : Par quel pouvoir es-tu venu, et qui ta fait cheminer jusqu'ici, vers ce territoire si redoutable,? Et qui donc t'a fait franchir la mer en feu, et qui donc ta envoyé pour entrer à EDEN ?

Larron: C'est par le pouvoir du Fils, qui m'a envoyé, que j'ai pu traverser, et venir sans empêchement, et par sa puissance, que j'ai pu vaincre toute les forces contraires, et que je suis là, pour entrer, comme Il m'en a donné l'assurance.

 

3. Chérubin : Tu es donc bien un larron, comme tu le reconnais, mais mon territoire ne sera point envahi, pillé, volé. Il est entouré par cette lance, que je tiens et qui le protège. Homme retourne sur tes pas, car tu fais fausse route.

Larron : Oui, j'étais bien un bandit, mais j'ai changé et je suis venu ici, ni pour envahir, ni pour piller, ni pour voler, et j'ai même sur moi la clé d'EDEN, pour ouvrir et pour entrer, sans que quiconque puisse m'en empêcher.

 

 

4. Chérubin : Mon territoire est redoutable, et personne ne peut le fouler. Ses fortifications sont un feu indomptable, et le fer de lance qui les entoure est embrasé, et celle lance de feu les surveillent.

Larron : Ton territoire est redoutable comme tu le dis, jusqu'à cette heure, où ton Maître, étant monté sur la croix, fut transpercé d'une lance, et depuis cet instant ta lance s'est émoussée.

 

5.Chérubin : Depuis le jour où Adam fut mis à la porte, je n'ai vu personne se présenté ici, ta race est bien rejetée ; et toi qui en sors, tu ne peux entrer.

Larron : Oui, je sais que depuis le péché d'Adam, ton Maître est fort en colère contre ma race ; mais il s'est réconcilié et il a ouvert la porte, donc il est inutile que tu te tiennes là.

 

6.Chérubin : Il faut bien que tu le saches, il est impossible qu'un homme pécheur puisse entrer ici ; et toi, un assassin, un criminel, qui donc t'a guidé sur la terre des saints ?

Larron : Il faut que tu le saches, c'est ainsi qu'en a voulu le Sanctificateur des pécheurs. Celui qui a été crucifié avec moi, Il m'a lavé par le sang de son côté, et c'est Lui qui m'envoie au paradis.

 

7. Chérubin : Homme, vas-t-en, hors d'ici, arrête de palabrer, tu m'offense, assez comme cela ; car moi j'ai l'ordre de protéger ta race, par cette lance, l'arbre de vie qui se trouve ici.

Larron : Vas, informe-toi et regarde, Chérubin, le fruit de la Vie qui est dans ton jardin. Voici que tu l'as laissé suspendu au Golgotha, sache que ma race enterrera de nouveau, et qu'il n'y sera point fait empêchement.

 

8.Chérubin : Adam et Ève ont signé un livre de dette, et elle n'est pas encore éteinte par la reconnaissance de son remboursement. N'ont-ils pas quitté cet endroit afin d'être humiliés sur une terre pleine d'épines.

Larron : Écoute, Chérubin, cette dette est restituée, et voici le livre où elle fut couchée, clouée à la croix. Ton Maître l'a effacée par le sang et l'eau, et l'a détruite par les clous ; voilà comment elle est éteinte.

 

9. Chérubin : Ta race est expulsé du jardin et en aucune manière ne peut venir ici. Le fer de ma lance tourne, celui qui approche sera transpercé.

Larron : Celui qui a été expulsé, retourne à nouveau dans la maison de son Père et voici que le bon Pasteur retrouvera la brebis égarée, et qu'Il la portera sur ses épaules avec honneur.

 

10. Chérubin : Aujourd'hui, j'aperçois une chose nouvelle, sur le chemin qui mène au jardin d'Eden, voici que je vois les traces des pas d'Adam, et pourtant depuis qu'il est sorti d'ici, il n'est plus revenu.

Larron : Jésus ton Maître a fait une chose nouvelle. Il a libéré Adam qui était lié, et il ressuscite les morts du tombeau, et il m'envoie le premier pour leur ouvrir la porte.

 

11. Chérubin : Je suis le Chérubin, comment peux-tu passer outre, alors que la garde m'en a été confiée. Moi, ne suis-je pas feu, flamme invisible et n'est-tu pas un fils d'Adam. Quelle témérité !

Larron : Ne suis-je point ton semblable, et n'avons-nous pas un seul Maître en commun ? Son pouvoir n'est-il donc pas au-dessus du tien et du mien ? Et, c'est bien pourquoi je n'ai pas peur d'entrer.

 

12. Chérubin : Tu ne peux entrer ici, c'est un lieu qui ne peut être foulé, le Trône de Dieu, y est honoré, et la lance de feu le surveille.

Larron : Tu ne peux empêcher personne, ta lance est désormais rompue ! La croix a ouvert le jardin d'Eden, il n'y a plus lieu de le fermer.

 

13. Chérubin : Tu n'a jamais entendu parler des Écritures, qu'est-ce qu'un chérubin? Et une lance qui tourne, pour surveiller le chemin du jardin d'Eden, pour que les enfants d'Adam n'entrent pas ?

Larron : Toi, tu n'as pas vu dans la révélation que ton Maître est descendu, et qu'il a revêtu notre chair, et qu'il a sauvé Adam qui était perdu, qu'Il le fait retourner en Éden dont il fut expulsé.

 

14. Chérubin : Ce feu et cette lance qui tourne, pour protéger l'arbre de Vie, et dont en passant Adam s'effraya tant ; toi comment ne les craindrais-tu pas ?

Larron : J'ai sur moi le signe de ton Maître, par lequel la lance et l'épée sont cassées, rompues, réduites en miettes et par lequel le décret du jugement est aboli. Adam expulsé peut revenir.

 

 

15. Chérubin : Voici que les phalanges de feu se tiennent debout, ici, et il y en a des foules innombrables, ce sont des masses redoutables, tu ne peux passer entre elles et les traverser.

Larron : Les foules dont tu me parles, en voyant le crucifié, la peur s'empare d'elles, et le signe du Fils les effraie. Elles l'adoreront, puis elles me respecteront.

 

16 . Chérubin : Le signe de mon Maître siège sur le Trône et il nous est caché, et toi comment peux-tu dire que tu le portes avec fierté.

Larron : En haut sur le Trône réside sa Gloire, et en bas, voilà sa croix sur le calvaire et, par son Sang, Il a écrit un nouveau message, pour faire revenir Adam au jardin d'Eden.

 

17. Chérubin : Homme sans tête, qui t'a fait venir ? Assassin qui t'a envoyé ? Voici le fer de lance qui s'enflamme contre toi, devant ta face, et cette lance te surveille.

Larron : Serviteur du Roi, ne crains pas, ton Maître a voulu que ton pouvoir soit aboli, je t'ai amené le signe qui est la Croix ; si tu en es certain ne t'irrite pas.

 

 

Le Larron sort la croix cachée sous sa tunique et la montre

18. Chérubin : Tu m'apportes la Croix du Fils, je ne peux la regarder, elle est véritable et redoutable. Voilà que désormais tu ne peux être empêché d'entrer en Éden parce qu'Il a voulu qu'il en soit ainsi.

Larron : La Croix du Seigneur a abattu le mur levé entre toi et moi. La colère passe et la Paix s'instaure. Le chemin d'Eden ne sera plus barré.

 

19.Chérubin : Le crucifié, Il t'envoie m'avertir par son sang, de jeter la lance que je tiens. N'est-il pas redoutable le signe que tu apportes ? Mais entre donc, ô héritier !

Larron : La résurrection est pour le genre humain, pour ceux qui étaient expulsés de leur patrie. Les anges et les chérubins se sont réjouis avec vous parce que vous êtes enfin arrivés dans votre cité.

 

20. Chérubin : Fils d'Adam qui pécha et mourut, immense est la Miséricorde qui t'a été faite. Entre donc, ô bon larron, tu ne peux être empêcher, la porte est ouverte à ta race.

Larron : Immense et splendide est la Clémence du Seigneur, sa Miséricorde nous a visités, son Amour l'a voulu, réjouissez-vous avec nous, ô anges, car nous sommes mêlés à vos rangs.

 

21. Chérubin : Hommage d'action de grâce, ô Seigneur de l'Univers, Tu as fait entrer Adam, l'expulsé, par l'intermédiaire du Larron, qui demande grâce et miséricorde et Tu lui as ouvert la porte fermée.

Larron : Louange à Toi, ô Seigneur, qui par Ta Parole fais entrer le larron au jardin d'Eden, et Adam à sa suite en a l'espérance, car il est retourné dans sa patrie, celui qui en avait été expulsé.

 

 

 

----

(1): La Gayassa, tradition très ancienne des Eglises Chaldéennes et Assyriennes d’Orient, est célébrée le Lundi de Pâques. Ce chant, attribué à Narsaî, date du 5 siècle après JC.