Visite pastorale à la paroisse Saint-Michel Garicoïts du Labourd

Cette visite de notre évêque a eu lieu entre les 18 et 22 juin derniers. La paroisse Saint-Michel Garicoïts du Labourd se compose de six villages : AINHOA, SOURAIDE, ESPELETTE, ITXASSOU, LOUHOSSOA et CAMBO-LES-BAINS. La population s’élève à 13 600 habitants. Par les membres du Conseil pastoral

Le mercredi 18 juin, notre évêque a commencé par rencontrer les enfants en marchant avec eux.

150 enfants du caté se sont rassemblés pour marcher depuis le parc « Ttiki Leku »(Souraïde) jusqu’à la chapelle d’Otsanz où était célébrée la messe de clôture de cette année de catéchèse. Certains enfants non inscrits au caté, invités par des amis chrétiens ont participé à cette journée.

Nous avons bénéficié d’un très beau temps.

« Chacun de nous est une pierre vivante qui appartient à Jésus-Christ pour bâtir son église ». Tel était le thème de cette matinée. Dans l’après-midi, après le pique-nique, petits et grands ont participé aux activités ludiques du parc « Ttiki Leku » : trampoline, luge, ou accrobranche et autres jeux.

Les vêpres étaient chantées en fin d’après-midi à l’église de Souraïde et en soirée l’ensemble des chrétiens engagés dans la vie paroissiale s’est retrouvé pour un long temps de partage et de réflexion. Tour à tour, les catéchistes, les responsables d’aumônerie des collèges public et privé, les équipes de préparation au mariage et au baptême, les équipes liturgiques, les membres de la chorale paroissiale, de la Pastorale de la santé, de l’accompagnement du deuil, de l’équipe Diaconia, du Secours catholique, de la Conférence Saint- Vincent de Paul, du Rosaire, du Mouvement des retraités ainsi que les religieuses ont exprimé les fragilités et les merveilles constatées.

L’Evêque nous a rappelé l’importance de notre rôle de témoins :

 « N’ayez pas peur de faire des propositions spirituelles fortes aux jeunes ! »

« C’est bien d’avoir le souci des petits »

« La première urgence c’est la prière »

« Accorder plus de temps aux préparations aux baptêmes et aux mariages »

« Que proposons-nous aux jeunes mariés après leur mariage... Quel suivi ? »

Sans entrer dans le détail de cette visite pastorale, signalons que les cinq maisons de retraite de notre paroisse (une à Souraïde et quatre à Cambo, dont Arditeya), ont été visitées.

Certaines rencontres ont constitué des moments forts, en particulier lorsque le sacrement des malades à été reçu par une grande malade.

Dans les quatre écoles primaires catholiques et le collège Saint-Michel, Monseigneur Aillet a écouté les enfants et les enseignants, confortant ces derniers dans leur mission de témoins de la Foi.

Par ailleurs, des lieux de travail importants ont été visités : la tannerie Carriat et un producteur de piment à Espelette, les Thermes (à l’heure où ces lignes sont rédigées les terribles inondations du vendredi 4 Juillet ont provoqué des dégâts très importants aux Thermes de Cambo qui seront fermés jusqu’en décembre prochain) et le centre Marienia à Cambo.

Lors de la rencontre avec les membres du Conseil pastoral et du Conseil économique, certaines paroles de notre évêque ont retenu notre attention :

« L’adoration eucharistique que vous avez proposée les dimanches de Carême est à renouveler. »

« Vous êtes sur un terrain favorable pour un parcours Alpha »

« En dehors des messes et des rassemblements d’Eglise, tâchez de trouver des lieux d’accueil pour accompagner les personnes »

« Nous courons le risque de ronronner entre nous ».

La réunion avec les élus à la salle du Conseil de la mairie de Cambo, a été l’occasion pour les maires de présenter leur commune et d’aborder des sujets intéressant à la fois les élus et l’Eglise.

Enfin, les célébrations eucharistiques ont réuni beaucoup de fidèles en particulier lors de la Fête-Dieu à Itxassou avec la procession qui a suivi. Cette visite c’est terminée par les vêpres à l’église de Louhossoa.

En guise de conclusion, disons que cette visite pastorale a mobilisé beaucoup de personnes, et nous a permis de mieux connaître notre évêque : « quelqu’un d’abord facile, proche et humain ».

Signalons un point négatif : en dehors des confirmands et des collégiens de Saint-Michel, peu de jeunes ont été rencontrés.