Réveillon du jour de l'an avec la Société St Vincent de Paul

La Conférence Saint-Ambroise » d’Oloron Sainte-Marie de la Société Saint-Vincent-de-Paul accueille pour la quatrième année les personnes seules pour le réveillon du Nouvel An. Par Christine Perez et son équipe

La Société Saint-Vincent- de- Paul est présente sur la ville d’Oloron-Sainte-Marie depuis 1847, c’est-à-dire sous le règne de Louis Philippe « Roi des Français » .Elle y a été fondée par Mr Louis qui, d’après une tradition locale, aurait été un des compagnons de Frédéric Ozanam pendant qu’il faisait ses études de droit à PARIS ;selon la même tradition locale, elle aurait été la première association caritative de la ville.

Depuis, avec discrétion et non moins d’enthousiasme, notre petite équipe de Vincentiens (elle est actuellement de 12 membres) continue à œuvrer avec pour mission :

- d’accompagner la personne.

- de s’attacher à trouver ceux qui sont dans l’oubli, dans l’isolement, les exclus, les  personnes en souffrance.

- de leur apporter du soutien, de l’aide, de l’amitié, de l’espérance.

Elle a pour vocation: de servir le Christ en servant ceux qui sont dans le besoin et en essayant de faire « nôtre » la phrase de saint Vincent de Paul : « Nous devons témoigner à Dieu par nos œuvres que nous l’aimons, toute notre tâche est dans l’action ».

Une de nos actions étant celle de tenir une permanence "Ecoute-Service" (mise en place en septembre 2011), nous nous sommes rendu compte de l’isolement de nombreuses personnes. Cet  état d’isolement, n'est pas réservé qu'aux personnes âgées ; certains autres, même très jeunes, en souffrent : perte du conjoint, ruptures, séparations, problèmes financiers, maladie, exclusion....

Partant de ce constat, nous avons réfléchi à ce que nous pouvions mettre en place pour rassembler et répondre à plus de fraternité sur notre ville.

Le temps des fêtes arrivant, nous avons décidé de choisir la date du 31 décembre pour proposer « le réveillon du jour de l’an » à des personnes seules, isolées ou démunies. Nous ne voulions pas interférer sur les initiatives diverses (repas -goûter de la paroisse le 25 décembre par exemple) et nous savions  que lors de cette soirée (réveillon du nouvel an) de nombreuses personnes sont seules.

En ce jour nous en sommes à notre troisième réveillon et en préparation du quatrième.

L’organisation est chaque année chose facile car nous avons trouvé autour de nous du soutien, de l’amitié, une volonté de participer chacun à sa manière à ce moment de partage festif.

-La salle nous est prêtée gracieusement.

-La vaisselle, les verres et autres sont prêtés par la paroisse.

-Le traiteur et le boulanger nous font une remise sur leurs prix.

-Des associations locales : « Le Rotary Club » et  « Le Lions Club », nous soutiennent financièrement par l’intermédiaire d’un don.

Des « bonnes volontés » : familles, amies, personnes que nous accompagnons, viennent nous aider à la préparation.

Francis, membre de la Conférence, fait des visites à domicile sur un village avoisinant et en échangeant avec le maire, lors de notre premier réveillon, il lui parla de notre souhait et donc de notre recherche de salle .M. le maire de Bidos proposa spontanément la salle des fêtes de son village, trouvant notre initiative utile et souhaitant participer à notre action .Et « cerise sur le gâteau », cette salle est magnifique : vaste, lumineuse, chaleureuse car décorée. Depuis, la municipalité nous la prête gracieusement chaque année.

Dans l'équipe, les tâches sont attribuées selon les affinités et possibilités de chacun : achats multiples, transport de matériel, installation de la salle : mise de couvert, préparation de l'apéritif, des plats, (nous ne faisons préparer que le plat de viande et de légumes par un traiteur)... De l’apéritif au dessert, tous les membres s’investissent.

. Voici le menu de l’année dernière :

-Assiette garnie (saumon, asperges, tomates, canapés divers)

-Bœuf bourguignon et son accompagnement.

-Fromage de brebis.

-Glaces et bûches.

-Et bien évidemment après le café, aux douze coups de minuit, nous  fêtons la nouvelle année avec une coupe de champagne.

Nous tenons à ce que nos invités se sentent comme au restaurant, nous ne mettons pas d’assiettes ou de verres en carton, non ! Nous avons de jolies tables décorées, deux assiettes, deux verres, de jolis couverts, un petit chocolat pour chacun.

Le service est fait par les membres de la Conférence. Ce qui pour nous est important car nous sommes dans une attitude de service dans la réalité, le concret. Nous sommes aidés par Elisabeth qui vient souvent nous voir à l’Ecoute-Service et qui lors de cette soirée se sent utile, se sent exister et oublie sa fatigue, ses malheurs…

L‘animation est faite par Daniel, personne que nous accompagnons depuis 2 ans, qui est dans une situation précaire et qui mène un combat contre l’alcoolisme .Il tient à apporter son matériel (sono, CD …) Au réveillon 2013 il avait apporté des spots de couleur. Il en était très fier et en prévoit d‘autres pour cette année. Le son n’est pas toujours très bon, la musique n’est pas toujours adaptée mais qu’importe : grâce à lui, c’est la fête : nous dansons, nous chantons.

Tous nos invités sont des personnes que nous connaissons, soit à travers le biais des voyages que nous organisons : un voyage solidaire (aspect spirituel et culturel) par an et un voyage à Lourdes lors du pèlerinage diocésain, soit par nos visites à domicile ou en maisons de retraite, soit par l’Ecoute-Service. Nos prêtres sont également invités à cette soirée et ils peuvent ainsi avoir des contacts avec les personnes que nous aidons.

Toutes ces personnes issues de milieux différents, de génération différente, de religions différentes voire athées, créent une diversité qui amène tout naturellement l’échange.

L e temps d’une soirée, dans une atmosphère de convivialité simple et joyeuse, l’isolement est rompu, les barrières tombent .Des conversations familières ou plus intimes se déroulent. Une maman musulmane très discrète, s’anime, parle de sa religion, de celle des chrétiens « pas si différente en somme », et le lien se crée, les amitiés se lient.

La fraternité est là, présente au milieu de nous : "C’est en donnant que l'on reçoit».

Bien que nous ne fassions pas de publicité, tout se fait de bouche à oreille, d’année en année les demandes augmentent mais nous souhaitons garder un nombre restreint (entre 50 et 60 personnes) afin que chacun puisse se sentir accueilli et reconnu.

Ce temps de réveillon est un temps de bonheur partagé. Témoigner de sa foi à travers le vrai amour du prochain en l’accompagnant avec sincérité, simplicité, générosité, dans la joie. C’est chaque année une grâce renouvelée.