La Liturgie des Heures : sanctifier le jour et la nuit.

La Liturgie des Heures : sanctifier le jour et la nuit.

Outre le dimanche, les communautés chrétiennes peuvent se réunir pour des prières quotidiennes, faites de louange et de supplication. C’est la Liturgie des Heures. Par Frère Benoît-Marie, prieur des moines bénédictins de Belloc

 

L’assemblée chrétienne se rassemble chaque premier jour de la semaine, le dimanche, pour célébrer l’Eucharistie, signe principal de sa vie de foi et de charité, signe privilégié de la présence du Seigneur ressuscité au milieu de ses disciples et de leur communion à son mystère de mort et de vie. Mais la communauté chrétienne a connu dès les premiers siècles des réunions quotidiennes de prières ouvertes à tous les fidèles, même si, en fait, tous ne pouvaient y venir. Dans ces rencontres l’accent est mis sur la contemplation des œuvres de Dieu et de ses interventions dans notre histoire. Cette contemplation devient chant de louange à sa puissance et à sa bonté. Cette prière quotidienne qui a trouvé ses formes entre le 6e et le 9e siècle, mais dont l’origine et le rôle dans l’Eglise sont très anciens et peut-être primitifs, porte le nom de Liturgie des Heures. Par cette prière quotidienne, l’Eglise, Peuple de Dieu, remplit une de ses tâches essentielles. Elle obéit ainsi à l’ordre du Seigneur qui demande de prier sans jamais cesser (Lc 18, 1). Elle exerce sa fonction sacerdotale avec le Christ, son chef, qui se tient sans cesse auprès du Père pour intercéder en notre faveur (He 7, 25). Par la célébration de la Liturgie des Heures, les chrétiens participent à la prière du Christ, à cette hymne de louange que le Verbe a introduite sur cette terre en y associant l’humanité, ainsi que l’intercession continuelle du Christ pour le salut du monde

[1] Constitution sur la Liturgie de Vatican II  n° 83.