Imprimer cette page

Les Carmélites de notre diocèse

Les Carmélites de notre diocèse

Chaque mois durant l’Année de la vie consacrée, Notre Eglise présente une congrégation de notre diocèse. A l’occasion du 500è anniversaire de la naissance de sainte Thérèse d’Avila le 28 mars 1915, voici les Carmélites. Par les sœurs des carmels

 

Les_carmélites_de_Bayonne_le_3_fevrier_2015-DR.JPGLe Carmel de Bayonne

Le Carmel de Bayonne fut fondé le 10 octobre 1858, sous le pontificat de Pie IX, par des Carmélites venues des Carmels d’Oloron et de Pau. Les Sœurs habitèrent d’abord dans une petite maison déjà existante en attendant la construction du monastère dont la première pierre fut posée par Mgr Lacroix le 25 mars 1862. C’est dans cette même maison que fut accueillie temporairement Mère Véronique, fondatrice du Carmel apostolique en Inde.

Monseigneur Lacroix désirant une communauté contemplative proche du séminaire, confia aux carmélites de Bayonne la mission de prier pour les séminaristes. La proximité du séminaire a ainsi favorisé un lien très fraternel  entre les prêtres du diocèse et les sœurs du Carmel. 

Actuellement notre monastère comprend 16 moniales. Nous vivons selon la Règle du Carmel, veillant dans la prière au service de l’Eglise. Nos journées sont rythmées par la célébration de la liturgie, par deux grands temps d’oraison silencieuse, par le travail et une vie fraternelle simple et joyeuse.

Cette année nous sommes heureuses de fêter le 5ème centenaire de la naissance de Ste Thérèse d’Avila qui, au 16ème siècle, a renouvelé et réformé le Carmel.

Les liens avec l’Eglise universelle et l’Eglise diocésaine sont très importants pour nous comme aussi ceux avec les autres monastères et en particulier ceux de l’Ordre du Carmel. Nous sommes rattachées au service des moniales et nous faisons partie des carmels de la fédération Ste Thérèse, du Sud-Ouest de la France. Dans cette fraternité élargie, recommandée par l’Eglise, nous trouvons un soutien réel par le dialogue, l’échange des expériences et l’entraide fraternelle. Nous accueillons aussi régulièrement nos frères Carmes pour un enseignement.

 

Carmel_Oloron_2.jpgLe Carmel d’Oloron

Monseigneur Etienne-Marie d’Arbou, évêque de Bayonne, fonda notre Carmel en 1833.

Il choisit à Oloron-Sainte-Marie un ancien couvent de Capucins et fit venir trois Carmélites de Toulouse et deux de Rodez à qui Monseigneur confia la mission de vivre selon la Règle et les Constitutions du Carmel thérésien.

Les vocations, nombreuses à cette époque, affluèrent et permirent la fondation du Carmel de Pau en 1852, puis celui de Bayonne en 1858 et même une aide au Carmel d’Alger en 1872.

Actuellement nous sommes cinq moniales, confiantes dans le secours du Seigneur pour continuer dans l’action de grâce et la joie, la route tracée par sainte Thérèse d’Avila et confirmée par Vatican II :

-dans la solitude, le silence et la vie fraternelle, rythmée par l’office divin qui nous réunit sept fois par jour,

-dans une clôture stricte mais qui ne nous sépare pas des soucis, des peines, des souffrances, des joies de nos frères et sœurs du monde, souvent par l’intermédiaire de messages téléphoniques,

-avec les deux heures d’oraison : prière silencieuse…, les occupations quotidiennes, « travail assidu et joyeuse pénitence », et surtout la messe, chaque matin, grâce à nos prêtres.

 

Le_carmel_Notre-Dame_de_la_Rencontre-DR.JPG

Le Carmel Notre-Dame de la Rencontre à Simacourbe

Le Carmel est "un petit coin de Dieu", "un ciel, si tant est qu'il en existe un sur terre", selon les paroles de Notre Mère Ste Thérèse d'Avila. Témoigner de la présence de Dieu par notre vie, et faire de notre monastère un ciel en lequel le Seigneur puisse se reposer et se consoler, voilà à quoi tend la vie des 16 carmélites que nous sommes, établies depuis cinq ans et demi à Simacourbe.

Au Carmel, on cherche l'union avec Dieu, mais l'âme devient de plus en plus semblable à celle de Marie, Notre-Dame du Mont Carmel. Chaque jour, on cherche à imiter Marie en vivant l'Evangile en profondeur, par l'humilité, la douceur, la charité fraternelle, et la joie profonde d'accomplir la volonté de Dieu. Comme elle, nous voulons devenir mères des âmes, pour les enfanter à la vie divine. Comme elle, nous devons quotidiennement redire avec joie notre Fiat, jailli d'un profond silence intérieur qui s'établit dans l'âme en "méditant jour et nuit la loi du Seigneur, et en veillant dans la prière" (Règle du Carmel). C'est le labeur de toute une vie! Qu'on travaille à la broderie (confections d'ornements), à la reliure, ou à la fabrication de crèches en cire, "plaise au Seigneur que tout soit pour sa gloire et sa louange, et celle de la glorieuse Vierge Marie, dont nous partons l'habit"(Ste Thérèse d'Avila). 

 

Les_Carmélites_apostoliques_2-GM.jpgLes Carmélites apostoliques à Pau

Fondé à Bayonne en 1868 par Mère Véronique, comme Troisième Ordre Régulier de Carmélites Actives, le Carmel apostolique s’est développé en Inde avec pour mission l’éducation des jeunes filles. Parmi les sœurs envoyée en Inde, qu’elles soient du Carmel de Pau et aussi du Petit Carmel de Bayonne, sœur Marie de Jésus Crucifié (sœur Mariam Baouardy), qui sera canonisée cette année.

Aujourd’hui le Carmel apostolique compte 1620 membres répartis en 183 communautés en Inde, au Pakistan, au Sri Lanka, au Kowait, à Bahreïn, en Italie, au Kenya, et en Tanzanie. Le Christ continue toujours d’appeler des jeunes à le suivre.

A Pau, nous sommes trois sœurs dans la communauté. Sœur Agatha Mary et Sœur Sahana sont arrivées le 2 octobre 2014 - leur mission est d’apprendre le français. Sœur Vinaya est la supérieure de la communauté. Depuis un an et demi, elle est catéchiste à Sainte-Ursule au primaire et en CE2 sur la paroisse de la Sainte-Famille. Notre mission consiste à participer au travail pastoral, rendre visite aux familles, visiter et accompagner les personnes âgées dans les maisons de retraite et aussi développer la foi des enfants et des jeunes par notre façon de vivre et notre prière.

Notre communauté souhaite continuer la session « Prier avec tout son corps » qui a été initiée par le Père Stervin, S.C.J. Une nouvelle session débutera au mois d’avril 2015.

Contact : Carmel Apostolique, Maison Saint-Michel,  101, Avenue Trespoey, 64000 Pau. vinayaac@gmail.com tel 0559839070 

 

 

 

Vous allez aimer...