Inauguration de l'Avenue Cestac à Anglet

Inauguration de l'Avenue Cestac à Anglet

Le dimanche 31 mai 2015 s'est déroulée la cérémonie de béatification du Père Cestac en la cathédrale de Bayonne. Un peu plus tôt dans la journée avait eu lieu l'inauguration de l'avenue Edouard-Cestac, près de Stella Maris. Le haut de l'avenue de Montbrun, autrement dit la partie qui traverse les terres de Notre-Dame du Refuge, entre le rond-point de la Douane et la rue de Bahinos, portera dorénavant le nom du bienheureux. La plaque a été dévoilée en fin de matinée par le maire d'Anglet, Claude Olive, en compagnie du cardinal Angelo Amato, représentant le Vatican. Elle porte officiellement l'inscription suivante : "Avenue Abbé Cestac - Fondateur des Servantes de Marie 1801-1868"

 


Reportage sur la matinée du 31 mai à Anglet (radio Lapurdi):
visite de Notre Dame du Refuge et de Saint-Bernard par le Cardinal Amato et inauguration de l'avenue Abbé Cestac

 

Ecouter l'allocution du Cardinal Amato suivie de l'intervention de Mgr Aillet
lors de la rencontre avec les soeurs à la chapelle de Notre Dame du Refuge

Ecouter l'allocution du Cardinal Amato, de Claude Olive, maire d'Anglet
et de Sœur Jacqueline Bordenave, supérieure générale des Servantes de Marie.

 

 

Allocutions du cardinal Angelo Amato à l'occasion de l'inauguration de l'Avenue Cestac

Ma Révérende Sœur,

Mes Sœurs,

Je vous remercie de votre accueil et de vos paroles de bienvenue.

La Béatification de votre Fondateur, le Vénérable Louis-Edouard Cestac, au cœur de cette Année de la Vie Consacrée, est une joie et une grâce.

Je me réjouis d’être aujourd’hui avec vous, en ce lieu de Notre-Dame du Refuge, où sont nées les deux Congrégations des Servantes de Marie et des Bernardines, et où repose votre Vénérable Père.

C’est d’ici, où les sables se sont transformés en jardin, que son œuvre a pris son envol et qu’elle a essaimé, d’abord  dans tout le Pays basque, le Béarn et les Landes voisines, au fil du dix-neuvième siècle, puis, plus récemment, jusqu’aux extrémités de la terre. Aujourd’hui, les Servantes de Marie sont en effet présentes sur quatre continents, où elles poursuivent leur mission d’éducation auprès des pauvres et d’engagement social au service des femmes, soutenues et accompagnées de la prière des Sœurs Bernardines.

Une Béatification est une grâce, par laquelle l’Eglise nous fait le don d’un nouvel intercesseur dans le Ciel, mais aussi d’un modèle à imiter, dont il faut sans cesse redécouvrir l’actualité de la sainteté. C’est pourquoi, je prie pour que cet évènement soit l’occasion d’un dynamisme renouvelé pour chacune de vous, et de nouvelles vocations pour vos Congrégations.

 « Dieu nous a donné une mère et lui a confié tous nos intérêts » disait votre Vénérable Fondateur. 

Je confie donc cette prière à l’intercession de la maîtresse de ces lieux, la Vierge Marie, Notre-Dame du Refuge.

 

 ---

Monsieur le Maire,

Messieurs les Conseillers Municipaux,

Mesdames, Messieurs,

 

La Béatification de l’abbé Louis-Edouard Cestac est une grande joie pour les fidèles du Diocèse de Bayonne, Lescar et Oloron, et pour les sœurs des Congrégations des Servantes de Marie et des Bernardines.

Je me réjouis qu’elle le soit aussi pour la ville d’Anglet, où l’abbé Cestac acheta le domaine agricole qui devait devenir le berceau de son œuvre.

Je suis reconnaissant à tous les élus qui ont voulu ou permis qu’une avenue de la ville porte désormais son nom.

J’y vois un signe d’estime et de gratitude pour cet homme d’Eglise qui fut préoccupé par la condition sociale de ses contemporains, mais aussi par les questions économiques de son temps.  En effet, le domaine de Notre-Dame du Refuge ne fut pas seulement le lieu où des jeunes filles victimes de la prostitution retrouvèrent la paix du cœur, il fut aussi une ferme modèle, à l’origine d’une agriculture innovante.

A travers l’hommage que vous rendez aujourd’hui à l’abbé Cestac, je veux aussi voir  la reconnaissance de la population d’Anglet pour le travail accompli par les Sœurs qu’il a fondé ici, et qui, de ce lieu et sur quatre continents, poursuivent aujourd’hui encore son apostolat au service de l’éducation des plus démunis et de la dignité des femmes.

Je forme le vœu que votre initiative permette non seulement de perpétuer dans la mémoire et le cœur des Angloys le souvenir de l’abbé Louis-Edouard Cestac, mais aussi qu’elle suscite en eux le désir de suivre son exemple et de l’actualiser, en s’engageant comme lui en faveur des petits et des pauvres de notre temps.

Je vous remercie.  

IMG_7548.JPG

 

IMG_7612.JPG