×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 849

La Journée inter-églises d’Anglet le 19 juillet 2015

La Journée inter-églises d’Anglet le 19 juillet 2015

C’est à M. l’abbé Jean-Michel Barnetche, responsable diocésain de la « Coopération missionnaire » (et accessoirement curé d’Ustaritz) qu’il revenait d’organiser ce qu’il est convenu d’appeler la « Journée inter-églises » qui chaque année à pareille époque, réunit les missionnaires en congés du diocèse.

Année Cestac oblige : c’est à Notre-Dame du Refuge (Anglet) que cette rencontre s’est déroulée, dimanche 19 juillet. Et le fait est que les religieuses, en particulier les Servantes de Marie, dont les témoignages ont vivement intéressé les participants, étaient, ce jour-là, largement majoritaires.

Parmi celles-ci, Sœur Arantza (originaire de Saint-Sébastien), Sœur Maité (originaire d’Ossès) et Sœur Isabelle (éducatrice spécialisée de formation), toutes trois Servantes de Marie et en mission en Côte d’Ivoire, pays particulièrement éprouvé par les guerres qui l’ont déchiré jusqu’en 2010 et où la pauvreté gagne du terrain.

Autres témoignages : ceux de Sœur Véronique, des Filles de la Croix, qui jusqu’à l’an dernier, a elle aussi œuvré en Côte d’Ivoire; de Sœur Graziella, Servante de Marie, qui nous a fait part de son expérience en Amérique latine (Argentine et Paraguay) où des « communautés d’insertion en milieu populaire » se consacrent à l’accueil de jeunes filles enceintes et des victimes de la drogue ; ou encore, de la jeune Elodie Hardoy (de Domezain) qui vient de passer deux ans à Ramallah, en Palestine, en tant que volontaire de la D.C.C. (Délégation Catholique pour la Coopération) et qui rapporte que « les Palestiniens sont aussi attachés à la famille et aux traditions que les Basques ».

L’après-midi, la projection d’un film sur le désormais Bienheureux Père Cestac a précédé la discussion, également animée par M. l’abbé Barnetche, au cours de laquelle deux prêtres africains de passage (Pascal, du Burkina-Fasso et Jean-Paul, de la République Démocratique du Congo), mais aussi, des carmélites apostoliques indiennes en mission à Pau et d’autres intervenants, ont souligné que l’Annonce de l’Evangile était indissociable de la défense et de la promotion de la dignité de la personne humaine, Mgr Aillet concluant pour sa part en rappelant qu’en tout état de cause, « nous sommes tous des missionnaires », quelle que soit la place que nous occupons dans la société et le pays dans lequel nous vivons…

Ecouter le reportage diffusé sur Radio Lapurdi Irratia :