Actualités

vendredi, 30 juin 2017 09:34

Académie diocésaine pour la Vie

L'Académie diocésaine pour la Vie

 

Page en construction

Après une année d’interruption, la cathédrale de Bayonne rouvre ses portes à la musique avec son festival d’été, dixième du nom. Neuf concerts seront proposés, le samedi à 19h30, autour du chant choral, de formations instrumentales ou orchestrales, et bien sûr, du Grand-Orgue, qui bénéficie, pour l'occasion, d'une « révision générale » . Entrée et participation seront libres, samedi 1er juillet à 19h30, en la cathédrale de Bayonne.

 

Dix années d’un succès qui ne s’est jamais démenti (la Cathédrale était remplie dès le premier concert, en juin 2007), comme si ces « Samedis Musicaux » répondaient à une attente, une évidence que ce haut-lieu spirituel et culturel était appelé à réunir les foules, au-delà des quatre messes dominicales, au travers de rendez-vous réguliers qui se sont révélés autant d’inoubliables moments de partage fervent.

Pour le concert d'ouverture le 1er juillet, le Grand-Orgue proposera une visite du prélude et fugue à travers les siècles, de J.Sébastien Bach (le célèbre la mineur) à Marcel Dupré, en passant par Franz Liszt et Jean Guillou (le « B.A.C.H. »), autant d'œuvres d'une redoutable et spectaculaire virtuosité pour le jeune Olivier Mathieu, du Conservatoire de Bordeaux.
La partie vocale sera confiée au grand chœur d'hommes Biez Bat, dont la Cathédrale garde le souvenir tout frais (ou plutôt incandescent !) de sa remarquable prestation lors des récentes « Nuits Illuminées », où un vaisseau archi-comble fut littéralement captivé par l'émotion ! Cette solide formation, dirigée par Maïté Duboué-Daguerre, distinguée lors de prestigieuses tournées internationales, articulera son programme sur trois thèmes : le chant sacré, la Mer et l'âme basque, avant de se joindre à l'orgue pour une dernière partie flamboyante, autour, notamment, du célèbre « Nabucco » de Verdi.

PROGRAMME

1er juillet 19h30 : Choeur Biez Bat, txistu et orgue

8 juillet 20h : Requiem de Mozart
Solistes, choeurs et Orchestre Symphonique du Sud-Ouest, direction Bernard Salles

22 juillet 19h30 : duo de trompettes et orgue
Pierre Désolé, Marie Sophie et Olivier Mathieu

5 août 19h30 : Stabat Mater de Schubert
Choeur Ananda et piano

12 août 19h30 : trompettes, gaitas et orgue avec Naji Hakim

26 août 19h30 : Choeur mixte Itsasoa et orgue


9 septembre 19h30 : Requiem de Fauré et musique sacrée
 Choeur de l’Orchestre ORBCB et orgue

16 septembre 19h30 : Requiem de Mozart
par le Quatuor Arnaga

30 septembre 20h :100 choristes font chanter la Cathédrale
choeurs Aeolia, Ananda, Itsasoa et orgue

A l'occasion du 400ème anniversaire de la première confrérie de la charité, les reliques du coeur de Saint Vincent de Paul sont accueillies au mois de juillet dans notre diocèse.
 
Venez célébrer et prier autour du coeur de Saint Vincent de Paul à Pau, du 8 au 9 juillet, à Oloron-Sainte-Marie du 10 au 11 juillet, à Salies-de-Béarn du 12 au 13 juillet, à Bayonne du 14 au 17 juillet, à Anglet du 18 au 20 juillet, à Saint-Jean-de-Luz du 21 au 23 juillet et à Biarritz du 24 au 30 juillet...
Les jours et horaires des célébrations vous seront communiqués dans les feuilles paroissiales.
 
Contact ou informations: ssvpcd64@gmail.com

ou 06 17 54 72 21

 

L'initiative de ce pèlerinage dans toute la France en revient au Père Tomaz Mavrič, supérieur de la Congrégation de la mission (Lazaristes), et la réalisation est confiée à la famille vincentienne (Lazaristes, Filles de la charité, AIC, Société Saint-Vincent-de-Paul).

La célébration du 4ème centenaire de l’année 1617 concerne toute la famille vincentienne car c’est en cette année de 1617 que se posent les fondements du charisme de saint Vincent en tant qu’évangélisateur des pauvres. C’est à la fois à Gannes dans l'Oise et à Châtillon-sur-Chalaronne dans l’Ain, que saint Vincent découvre enfin cette foi qui, désormais, animera toute sa vie de charité et nous entraînera par la suite dans son sillage.

Un jour de janvier 1617, M. Vincent, qui était au repos chez  Mme de Gondi au château de Folleville (dans la Somme), l'accompagne à Gannes (à 17km de là, dans l'Oise), sur les terres de son immense domaine, pour confesser un meunier moribond. Il accourt au chevet du malade et lui fait faire une confession générale qui libère cet homme des fautes les plus graves de sa vie, fautes qu’il n’avait jamais avouées.  Pour St Vincent, comme pour le meunier, c'est un retournement spirituel et la découverte de la pauvreté spirituelle des campagnes. De retour à Folleville , M. Vincent va démarrer des prédications invitant les paysans à une confession générale et ce seront par la suite le démarrage des missions paroissiales que les Pères Lazaristes font toujours.

SERVIR LE CHRIST DANS LES PAUVRES CORPORELLEMENT ET SPIRITUELLEMENT. 

L’été de la même année 1617, M. Vincent se retrouve dans la Dombes, à Châtillon, comme curé. Là, il est de nouveau frappé par l’étendue de la misère dans les campagnes. Mais cette fois-ci, il est saisi par la misère corporelle des pauvres. Pour y remédier, il réalise qu'il faut organiser la charité. Il crée la première Charité, avec des dames de diverses conditions sociales appelées aujourd'hui Équipes Saint-Vincent. Ce premier groupe de laïcs est à l’origine de l’actuelle Association Internationale des Charités (A.I.C).  Avec l'aide de sœur Louise de Marillac qui forme des jeunes filles, il crée en 1633 la Compagnie des filles de la Charité, sœurs plus connues sous le nom de Sœurs de Saint-Vincent-de-Paul. L’initiativeest tout à fait novatrice car il s’agit, contrairement aux usages de l’époque, d’aller aider les pauvres chez eux, dans leur domicile. Ainsi l’année 1617 est l’événement fondateur de la « visite à domicile » que tout Vincentien d’aujourd’hui connaît ; c’est en particulier le cas pour la Société de Saint-Vincent-de-Paul qui, dès ses débuts, dès l’époque de sœur Rosalie Rendu et de Frédéric Ozanam, a fait de la rencontre à domicile le fondement de sa lutte contre la misère des pauvres, des plus fragiles et des exclus. Frappé par la pauvreté spirituelle rencontrée à Gannes, il réalise l'importance du service spirituel et créera en 1725 la Congrégation des Prêtres et Frères de la Mission (appelés Lazaristes) pour évangéliser les pauvres des campagnes.

Saint Vincent est présent sur tous les fronts où existe la misère, la mission auprès des galériens, l'œuvre des enfants trouvés. Mais il ne fait rien seul : il œuvre avec les dames de la charité, les prêtres, les sœurs et les grands du royaume. Monsieur Vincent a été canonisé en 1737.

(article paru dans Notre Eglise n°83, Juillet-août 2017)

mardi, 27 juin 2017 07:56

Consécration aux deux Coeurs unis

Vendredi 23 juin 2017, environ 150 personnes se sont consacrées aux deux Coeurs unis de Jésus et de Marie, au cours d'une célébration présidée par Mgr Marc Aillet à la chapelle de Notre-Dame du Refuge à Anglet.

 

A l'occasion de la fête du Sacré Coeur, une récollection était proposée par le groupe spirituel "Coeurs unis" sur le thème : "Les deux saints coeurs de Jésus et de Marie". Le matin, le P. Yannik Bonnet a donné une conférence sur saint Jean Eudes, puis après la messe présidée par l'Eveque en présence des soeurs du Refuge, une cérémonie de remise des scapulaires a eu lieu, avec consécration aux deux Coeurs unis de Jésus et de Marie. L'après-midi, Mgr Aillet a donné une conférence sur saint Louis-Marie Grignon de Montfort.

Retour sur l'ordination sacerdotale, dimanche 25 juin, de trois nouveaux prêtres en la cathédrale Sainte-Marie de Bayonne.

Le 23 juin 2017, en présence d'une délégation des Servantes de Marie, la Société des Sciences, Lettres et Arts de Bayonne et la Ville d'Anglet ont présenté la publication des Actes du colloque "Société, religion et charité au XIXe siècle" qui s'est déroulé du 15 au 17 octobre 2015 lors de l'année Cestac à Notre-Dame du Refuge à Anglet.

 

Après le mot de bienvenue de Claude Olive, maire d'Anglet, Josette Pontet, présidente de la Société des Sciences, Lettres et Arts de Bayonne, a présenté cet ouvrage de près de 350 pages qui reprend les interventions d'une vingtaine d'auteurs dont certains ont pris la parole pour résumer leur contribution, comme par exemple Soeur Louisette Saba, vice-postulatrice de la cause du Père Cestac ou encore M. l'abbé Philippe Fabas, prêtre de notre diocèse et docteur en Histoire de l'Université de Bordeaux III.

A la fin de la présentation, Josette Pontet a été très surprise de recevoir des mains du premier magistrat de la ville où a fleuri l'oeuvre du bienheureux Louis-Edouard Cestac, la médaille d'or de la ville d'Anglet pour la remercier de tout le travail accompli pour l'organisation de ce colloque et pour la publication de ses actes.

L'ouvrage est disponible au prix de 24 euros auprès de la Société des Sciences, Lettres et Arts de Bayonne - Tour Fouquet 16, rue des Prébendés 1er étage 64100 BAYONNE. Tel. 05 59 59 81 20.

 

SSLA_Annee_Cestac.jpg - 259.26 kB

 

dimanche, 25 juin 2017 03:57

Dieu fait grâce

Une belle assemblée a accompagné ce 24 juin 2017 les prêtres jubilaires ainsi que les candidats au sacerdoce du séminaire diocésain de Bayonne lors de la solennité de saint Jean-Baptiste en la cathédrale de Bayonne. La célébration eucharistique a bénéficié des belles voix de la chorale Kantariak de Biarritz soutenues par l’organiste Laurent Riboulet.

Gogoeta Asteak kristau pentsamendurako lekua izan nahi du, gaur egungo pertsonari eta gizarteari begiratu eta fedearen eta kulturaren arteko elkarrizketa egin nahi duen gunea.

 

Mgr Marc Aillet, évêque de Bayonne, Lescar et Oloron, ordonnera prêtres pour le service du diocèse Sébastien Baudry, Louis-Marie Dupin et Louis-Léopold Frécon, le dimanche 25 juin 2017, à 16h, en la cathédrale Sainte-Marie de Bayonne.

mardi, 20 juin 2017 08:38

Dimanche 18 juin à Biriatou...

 

Dimanche 18 juin, Mgr Marc Aillet, entouré de l'abbé Jean-Marc Lavigne, curé, et des prêtres de la paroisse Notre-Dame de la Bidassoa, a bénit l'église Saint-Martin récemment restaurée, avant de présider la messe de 10h30.

Page 1 sur 2