L'Académie diocésaine pour la Vie a organisé le samedi 18 novembre 2017 à Bayonne un colloque intitulé "Apprendre à aimer aujourd'hui". Ce colloque sur l'amour humain et l'éducation à l'amour réunit plusieurs intervenants qualifiés et expérimentés.

L'Académie diocésaine pour la Vie organise, samedi 18 novembre, à Bayonne, un colloque intitulé "Apprendre à aimer aujourd'hui".

Rencontre sous le patronage du Cardinal Roger Etchegaray le 2 août 2017 à Cambo.

Une conférence de M. François Moog est proposée, vendredi 29 septembre, à 20h30, à la Maison diocésaine de Bayonne.

Thème: « La transformation missionnaire des communautés chrétiennes ».

Le colloque organisé le 2 août à Cambo-les-Bains sur "La Bible mémoire des cultures et des religions" fut accueilli par Madame le maire de Cambo, Bernadette Jougleux, en l’église Saint-Laurent par des mots chaleureux pour ce rendez-vous de l’été qui cette année adressait un hommage soutenu au cardinal Roger Etchegaray à l’occasion des 70 ans de son sacerdoce 1947-2017.

 

La brochure "Se former dans le diocèse de Bayonne, Lescar et Oloron" de l'année 2017-2018 est dès à présent disponible !

Mercredi 2 août 2017 aura lieu une rencontre à l'église Saint-Laurent de Cambo-les-Bains, sur le thème : "La Bible, mémoire des cultures et des religions", à 15 heures. Entrée libre.

 

La rencontre aura  lieu autour du cardinal Roger Elie ETCHEGARAY de l’Académie des Sciences Morales et Politiques, avec quatre invités :

Madame Florence Delay, de l’Académie Française.

Monsieur Jean-Claude Petit, journaliste et écrivain.

Madame Dominique Quinio, journaliste et présidente des Semaines Sociales de France, ancienne directrice du journal La Croix

Monsieur Raphaël Tambyeff, organiste et professeur de musique.

Avec la participation de Michel Etcheverry, avec le soutien des éditeurs, des réseaux de l’information.

Séances de dédicaces par les conférenciers.

 

 

Cardinal Roger Elie Etchegaray.

« A travers le rite de l’anneau d’alliance qu’échangent un homme et une femme le jour de leur mariage, nous pouvons saisir le véritable pacte d’amour de Dieu avec l’humanité entière : alliance que la Bible raconte avec tous ses avatars au fil de mille promesses, contrats, célébrations, conflits, ruptures, pardons et réconciliations...Toute l’histoire de notre salut se confond avec celle de l’alliance. Elle fut promise après le déluge à Noé, à tous les usagers de l’arche, y compris les animaux (Genèse 9, 8-17). Le signe avec sa coloration mythologique est l’arc-en-ciel, Dieu montre au monde son arc de guerre démuni de cordes. La première alliance divine avec Noé est unilatérale, l’humanité n’y prend aucune part. Dans l’Alliance du Sinaï avec Moïse le peuple d’Israël devient un véritable partenaire, avec en main la Torah (La Loi), dont le peuple d’Israël se nourrit encore aujourd’hui. Mais avec la venue du Christ, l’Alliance est “nouvelle” au sens fort du mot. Sans briser la première qui la préfigurait et dont elle a gardé de nombreuses traditions, la Nouvelle Alliance a été inaugurée comme l’ancienne dans le sang, mais dans le sang versé par le Christ lors de sa mort sur la Croix ! » (Tiré du livre « Avec Dieu Chemin Faisant »)

.

Jean-Claude Petit

Journaliste-écrivain, il a été directeur de l’hebdomadaire La Vie avant de fonder le Réseau citoyen des acteurs de paix Chrétiens de la Méditerranée. Ce réseau propose à tous nos concitoyens qui le désirent de mieux connaître le monde chaotique d’aujourd’hui pour être en mesure de mieux agir pour la paix. Cet apport de connaissances, notamment sur le Proche et Moyen Orient et sur l’ensemble euro-méditerranéen prend différentes formes: un site de plus en plus fréquenté, des conférences et des universités d’hiver accessibles au plus grand nombre, des voyages d’études dans divers pays, des partenariats avec des associations amies. Mais aujourd’hui, cette approche a besoin d’être complétée. Pourquoi? Parce que nous sommes dans un monde où fleurissent les slogans, les approximations, les mensonges, voire même des mots de haine. Beaucoup de nos concitoyens ne comprennent plus où ils en sont ni où ils vont. Et ils ont peur. Informer ne suffit plus. Il convient d’expliquer. La pédagogie doit venir compléter l’information. Tenant compte de ce besoin impératif, Chrétiens de la Méditerranée a décidé d’ajouter à son offre de connaissance l’explication et l’enseignement du fait religieux. Pourquoi le «fait religieux»? Parce que le phénomène religieux -dont il est de plus en plus question -concerne, à la fois, le plus fort des liens collectifs et le plus intime de chacun. La vie sociale et la vie personnelle. «Le fait religieux, écrit Régis Debray, s’inscrit en profondeur dans l’histoire, la géographie, comme dans la littérature et le cinéma.» Et René Rémond d’ajouter: «C’est la laïcité elle-même qui impose que le fait religieux soit enseigné».

Jean-Claude Petit propose, en cette rencontre estivale, à partir de l’expérience de Chrétiens de la Méditerranée, de revenir sur le “pourquoi” et le “comment” du rôle des citoyens dans la construction de la paix dans un monde de plus en plus en danger.

 

Florence Delay

Née en 1941 à Paris, Florence Delay est la fille du professeur Jean Delay, psychiatre et écrivain, et la petite fille du chirurgien qui fonda la clinique Delay et fut maire de Bayonne. À vingt ans, elle a interprété Jeanne dans le film de Robert Bresson, « Procès de Jeanne d’Arc », et collaboré par la suite à plusieurs films. Professeur, elle a enseigné la littérature générale et comparée à la Sorbonne-Nouvelle. Écrivain, elle a notamment publié des romans, des essais et, avec le poète Jacques Roubaud, Graal Théâtre, un cycle de dix pièces sur la Table Ronde. Elle a traduit de l’espagnol des œuvres de Calderón de la Barca, Lope de Vega, qui sont entrées au répertoire de la Comédie-Française, et des poètes du XX è siècle. Élue à l’Académie française en 2000, elle y a accueilli Mgr Dagens dont le Discours de réception et sa Réponse demeurent dans les mémoires.Elle a participé à la nouvelle traduction de la Bible, dite «Bible des écrivains», aux éditions Bayard, où elle a traduit, entre autres, l’Évangile de Jean et ses Lettres. C’est de la Bible qu’elle nous entretiendra cet été 2017, comme source d’inspiration de quelques chefs d’œuvres de la littérature mondiale.

 

Dominique Quinio

Journaliste diplômée de l’Ecole de Journalisme de Paris. Une vie entière vouée à la presse au quotidien La Croix où elle occupera de multiples responsabilités au cours de sa carrière de 1974 à 2015. Directrice du Journal de 2005 à 2015 et depuis le 2 juin 2016 Présidente des Semaines Sociales de France succédant à Jérôme Vignon, Michel Camdessus... Auteur de plusieurs ouvrages dont La Croix, 50 ans au quotidien, la journaliste rappelle “son souci de résister tout le long de sa carrière à l’écume de l’actualité et sa volonté d’être un passeur des informations où l’on explique à la société ce que c’est d’êtreun croyant, et aux croyants ce que c’est la société”.Membre du Comité Consultatif National d'Ethique CCNE Dominique Quinio est un observateur attentionné de la vie sociale et de la vie ecclésiale depuis plusieurs décennies. Sa réflexion sera suivie avecintérêt par l’auditoire au cœur de l’actualité sociétale d’aujourd’hui inspirée pour les chrétiens par l’Evangile et la culture biblique de l’Eglise.*

Raphaël Tambyeff

Né le 7 mai 1936, Raphaël Tambyeff apprend le piano dès l’âge de quatre ans. C’est à Paris, à l’Ecole César-Franck et au Conservatoire National Supérieur de Musique, qu’il étudie l’Harmonie, le Contrepoint, la Fugue, l’Histoire de la Musique, et bien entendu, l’Orgue et l’Improvisation, avec pour maîtres Noëlie Pierront, Edouard Souberbielle et Rolande Falcinelli. Il obtient son premier poste d’organiste à l’âge de quinze ans. En 1963, il est nommé titulaire des Grandes Orgues de Notre-Dame-de-Grâce-de-Passy à Paris, fonction qu’il occupera pendant trente-neuf ns. Entre 1979 et 2016, il est également titulaire des Grandes Orgues du Crématorium du Père-Lachaise à Paris. En raison de son intérêt pour la musique contemporaine, il est sollicité par les compositeurs et donne de nombreuses œuvres en première audition. Invités des festivals, il donne régulièrement des concerts en France et à l’étranger (Allemagne, Angleterre, Canada, Espagne, Finlande, Hollande, Maroc, Suisse), et a gravé plusieurs enregistrements discographiques dont l’œuvre d’orgue de Dom Clément Jacob. De 1979 à 1993, il a souvent prêté son concours au sein des orchestres et des chœurs de Radio-France. Sa rigueur, mais aussi son désir de communiquer, auxquels s’ajoutent des dons de pédagogue, en font un professeur apprécié. En 1990, il fonde l’Académie d’Orgue d’Anglet qu’il dirigea avec beaucoup d’enthousiasme durant vingt-quatre ans. En 1995, il crée la Classe d’Orgue au Conservatoire Municipal de Musique et de Danse de Carrières-sur-Seine où il enseigna pendant six ans. Il fait également partie de nombreux jurys d’examens et de concours internationaux. De 2002 à 2016, il est professeur d’orgue au Conservatoire International de Musique de Paris.

 

Retour sur la conférence organisée par Pax Christi – Bayonne sous la présidence du Cardinal Roger Etchegaray le 16 août 2016 en l'église saint Laurent de Cambo-les-Bains.

Du vendredi 20 au dimanche 22 mai 2016 se tenait à Pau le Forum Communion et Évangélisation dont le thème "Paroisse en Mission" a orienté les conférences, témoignages et tables rondes des nombreux intervenants de qualité. Plusieurs centaines de personnes étaient présentes à cet événement majeur de notre diocèse, dont le point d'orgue était la journée "Diocèse en fête", dimanche 22 mai, et la célébration présidée par Mgr Aillet en présence de Mgr Léonard et de Mgr Rey.

 Inscrivez-vous au Forum Communication et Évangélisation : Inscription

Page 1 sur 3