×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 849

Un nouveau tweet du pape a été publié ce lundi 27 mars 2017 sur le compte @Pontifex en neuf langues : « Protéger le trésor sacré de toute vie humaine, de sa conception jusqu’à la fin, écrit François, est la meilleure voie pour prévenir toute forme de violence ».

 

Dans Evangelii Gaudium, rappelle Radio Vatican, le pape affirme avec force que l’Église est toujours du côté des plus faibles et parmi ceux-ci, « il y a aussi les enfants à naître, qui sont les plus sans défense et innocents de tous, auxquels on veut aujourd’hui nier la dignité humaine afin de pouvoir en faire ce que l’on veut, en leur enlevant la vie et en promouvant des législations afin que personne ne puisse l’empêcher » (213).

« Il ne faut pas s’attendre, écrit encore le pape François, à ce que l’Église change sa position sur cette question. Je veux être tout à fait honnête à cet égard. Cela n’est pas un argument sujet à de prétendues réformes ou à des ‘modernisations’. Ce n’est pas progressiste de prétendre résoudre les problèmes en éliminant une vie humaine. Mais il est aussi vrai que nous avons peu fait pour accompagner de manière adéquate les femmes qui se trouvent dans des situations très dures, où l’avortement se présente à elles comme une solution rapide à leurs angoisses profondes » (214).

(source : Zenit, 27 mars 2017)

Tous les couples qui se préparent au mariage dans le diocèse sont invités à venir passer une journée en présence de Mgr Marc Aillet, animée par Marc et Maryvonne Pierre et la communauté Palavra viva, le samedi 1er avril 2017 à l'abbaye de Belloc (Urt).

 

Cette journée est organisée par le service diocésain de la Pastorale familiale. Les équipes de préparations au mariage y sont les bienvenues.

Programme :

10h: accueil - Louange

10h15: Homme et femme, une complémentarité mystérieuse

11h15: intervention de Mgr Aillet

12h15: pique-nique tiré du sac

13h45: Un chemin pour mieux se connaître et s'aimer : les tempéraments

14h30: temps de questions

15h: Les actes qui disent "Je t'aime"

16h: prière finale.

Renseignements ou inscription obligatoire: ga@diocese64.org

En février 2015, l’idée d’un lieu d’accueil destiné à toutes les personnes en difficulté familiale fut présentée à la Pastorale familiale par notre évêque. Ce projet était alors défini comme celui d’un centre d’orientation familiale, largement ouvert, qui aurait pour vocation d’écouter et d’orienter selon les différentes problématiques les personnes qui se présenteraient.

 

Une première réunion permit de sensibiliser tous les acteurs de l’équipe diocésaine de pastorale familiale à ce projet et de leur proposer, s’ils le désiraient, de s’y engager. La petite équipe constituée (une dizaine de personnes), nous avons rencontré au mois de juin Daniel Desbois, psychologue et formateur au sein des sessions Agape afin d’avoir, de sa part, des conseils et de pouvoir affiner notre projet.

De cette réunion nous avons retenu la notion d’un lieu d’écoute missionnaire et avons noté les points importants à ne pas perdre de vue : nous sommes là au nom de Dieu, le projet initial doit être simple et il s’agit d’avancer lentement comme les pèlerins d’Emmaüs. Une formation commune est nécessaire et il est important d’envisager des temps de relecture entre nous et une supervision. Enfin, il faut être conscient de nos limites en nous basant sur une attitude d’humilité à demander constamment au Seigneur. L’essentiel : l’unité du groupe se fera dans l’Esprit saint.

C’est après avoir bien intégré ces principes fondamentaux que nous avons pu aborder le temps de formation au mois d’octobre 2015. Nous avons passé trois jours ensemble à la maison diocésaine. Cette session était basée essentiellement sur l’apprentissage de l’écoute (humaine et spirituelle) avec une approche théorique et des exercices pratiques.

Deux ans après l’émergence de ce projet, que peut-on dire ?

L’accueil Louis et Zélie se déploie doucement, comme nous l’avait conseillé Daniel Desbois.

Sur le site diocésain et sur les affiches il est annoncé comme « un centre d’orientation familiale qui a pour objectif d'accompagner chacun, homme ou femme, dans toutes les situations délicates et importantes de la vie. »

Des permanences se sont mises en place : trois fois par semaine à Bayonne, une fois par mois à Nay, Orthez et Navarrenx.

Qui avons-nous reçu jusqu’à ce jour ? de nombreuses personnes traversant une difficulté dans leur couple : conjoint violent ou alcoolique, manque de communication, décision de séparation en question. Mais aussi difficultés de relation entre parents et enfants, conflits dans la fratrie, survenue d’une grossesse non désirée, personnes souffrant de solitude, rejet familial dans le cadre d’une maladie psychique….

Ces personnes ont souvent un lien avec l’Eglise, parfois ténu…parfois, elles sont très loin de la foi.

Comment sont-elles arrivées à l’accueil ?par divers chemins : un prêtre, une religieuse les a orientées, une affiche, le bouche à oreille …

Comment ces personnes ont-elles été accueillies ?chacun de nous est responsable d’un créneau de permanence. Parfois la disponibilité de la personne nous oblige à fixer un rendez-vous en dehors des créneaux fixés. Le plus souvent, elles téléphonent au numéro indiqué sur les affiches avant de se présenter.

La simple écoute dont elles ont bénéficié a suffi parfois à les aider (« j’y vois beaucoup plus clair ») ; nous les avons revues deux, trois ou dix fois. Parfois, devant la complexité du problème, nous leur avons conseillé de consulter un conseiller conjugal, un psychologue, une assistante sociale, un médecin, un prêtre. Certaines sont revenues après quelques mois pour refaire le point….

Ces personnes, nous les portons dans la prière. Parfois, quand nous sentons que cela est possible, nous prions avec elles et elles en sont heureuses.

Après quelques mois de participation à ces permanences, je songe à l’hôpital de campagne dont nous a parlé notre pape François et je ne peux m’empêcher de penser que l’accueil Louis et Zélie est, à sa façon, humble et discrète, un petit hôpital de campagne.

Lors de la clôture du jubilé de la miséricorde, notre pape nous a bien dit :

« Ne gardons pas jalousement seulement pour nous tout ce que nous avons reçu. Sachons le partager avec les frères souffrants pour qu’ils soient soutenus par la force de la miséricorde du Père.  Que   nos communautés s’ouvrent pour rejoindre ceux qui vivent sur leur territoire, pour qu’à travers le témoignage des croyants la caresse de Dieu parvienne à tous. »

Très modestement, c’est sur ce chemin que l’accueil Louis et Zélie voudrait s’inscrire.

 

Claire Calen

 

 

 

 

 

 

 

 

Le samedi 8 avril 2017 à la Maison paroissiale d’Orthez, Alex et Maud Lauriot-Prévost viendront animer, pour le diocèse et les paroisses, une journée d’enseignement, de réflexion et de prière, à partir d’Amoris Laetitia, sur la mission du couple  témoin et disciple-missionnaire. Ils témoigneront également de l’expérience de la ‘journée des fiancés’. Tous les acteurs de la préparation au mariage sont conviés à cette rencontre.

 

En octobre 2016, dans l’avion qui le ramenait de son voyage pastoral en Géorgie, le pape François lançait un appel pressant à «  tout faire pour sauver le mariage, la plus belle chose que Dieu ait créée».  Ce combat, précisait-il,  vise d’ailleurs autant à sauver le mariage qu’à sauver le visage même de Dieu, car «  le mariage, fondé sur un amour exclusif et définitif, devient l’icône de la relation de Dieu avec son peuple » (Benoit XVI, Deus Caritas, n°16).

Cet appel du Pape résume pour ainsi dire le fil rouge qui a animé les synodes sur la famille de 2014-2015 et l’exhortation apostolique, Amoris Laetitia. Il y souligne l’importance de revenir à l’essentiel   au «   cœur fondamental » du message du Christ sur « la beauté de l’amour salvifique de Dieu manifesté en Jésus Christ mort et ressuscité ».

Cette invitation de François s’adresse évidemment à toute l’Eglise, aux pasteurs comme aux fidèles, mais elle devrait avoir un écho particulier dans le cœur des couples. Nous expérimentons en effet dans notre vie concrète, quotidienne, combien Dieu chemine avec nous, combien il nous donne sa force pour avancer ensemble avec nos différences, pour nous pardonner, pour nous porter l’un l’autre, pour nous aimer totalement …Notre vie conjugale, source de notre action de grâce, doit aussi nous jeter sur les chemins pour annoncer « ce que nous avons entendu, ce que nous avons vu de nos yeux, ce que nous avons contemplé et que nos mains ont touché du Verbe  de vie » (1Jn1,1). Nous mettre en route, être à la fois disciples et missionnaires de l’Amour, c’est ce à quoi le Pape nous appelle afin de témoigner « de manière attractive et cordiale » non d’une doctrine désincarnée, mais de la réalité concrète du Salut dans le mariage, au sein même de nos limites, de nos  combats, de nos soucis, de nos souffrances…

L’importance de l’annonce du Salut, du témoignage des œuvres du Christ dans nos vies, du « kérygme » est indispensable et prioritaire, selon les propos insistants du pape , dans Evangelii Gaudium, puis dans Amoris Laetitia : « L’annonce de type missionnaire se concentre sur l’essentiel et le plus important qu’est la première annonce : “Jésus Christ t’a sauvé!” (...)  Il n’y a rien de plus solide, profond, consistant et sage que cette annonce ! » ; « La première annonce ou “kérygme” a un rôle fondamental, qui doit être au centre de l’activité évangélisatrice et de tout objectif de renouveau ecclésial. »

Tout cela doit donc concerner la préparation au mariage, et ceux qui sont impliqués dans ce service important des couples et du mariage. Or, «  les familles chrétiennes, par la grâce du sacrement du mariage, sont les principaux acteurs de la pastorale familiale »( Amoris Laetitia,200). Ce sont donc les couples mariés qui sont appelés notamment à :

-          donner leur témoignage joyeux et contagieux pour attester combien le couple est grâce au Christ « libéré du péché, du vide intérieur, de l’isolement » (Amoris Laetitia,200)

-          présenter la sexualité de manière renouvelée, avec l’exigence et l’enthousiasme de la théologie du corps de st Jean-Paul II

-          annoncer combien la miséricorde et la compassion divines rejoignent chaque couple qui chemine pour restaurer leur amour, en guérissant et transformant leur cœur, en les rendant capables de plus d’aimer et de se donner, etc...

Ce type de démarche pastorale,  centrée sur le témoignage et l’annonce du kérygme, a été initiée dans le cadre de la préparation au mariage voici plus de 10 ans par Alex et Maud Lauriot-Prévost, alors délégués diocésains à la pastorale familiale d’Avignon. Ils  sont intervenus au ‘forum missionnaire des paroisses’ de Pau en mai 2016 ; ils ont écrit également plusieurs ouvrages sur l’évangélisation de l’amour et du mariage, sur la formation missionnaire.

Dans leur diocèse d’abord, et maintenant  dans plusieurs diocèses en France, ils ont développé «  la journée  diocésaine des fiancés » ou des « futur mariés », qui est devenu un temps particulièrement fort dans les parcours de préparation de leur mariage de ces diocèses.

Leur but est de :

  • faire une « première annonce » attractive et accessible, centrée sur « L’Evangile du Mariage » et l’œuvre de Salut du Christ dans le sacrement du mariage
  • entendre des témoignages de couples rapporter ce que Jésus est venu sauver, bénir, transformer, relever, guérir, libérer ... dans leur vie de couple et de famille
  • répondre à toutes leurs questions : aucun barrage, système de  table-ronde ‘open bar’…
  • vivre une journée joyeuse et fraternelle ponctuée de temps de louange et de chants à l’Esprit Saint…,
  • clore cette journée par un temps de célébration joyeuse puis la bénédiction personnelle de chaque couple de futurs mariés par l’évêque,

Beaucoup de beaux fruits au cours de cette journée pour les fiancés, en particulier :

  • la découverte que Dieu agit dans nos vies
  • le désir de chercher qui est à la source de cet amour.
  • l’expérience de la présence et de l’amour de Dieu.

 Et aussi pour les couples parrains qui les accompagnent tout au long de la journée :

  •  par l’expérience missionnaire qu’ils vivent
  •  par la communion ecclésiale qui s’établit [1]
  •  par la joie profonde à laquelle ils goûtent

 

Chez les curés, les prêtres, beaucoup témoignent qu’avec cette journée, il y a indéniablement un « avant » et un « après » dans l’approche des couples concernant la foi, le mariage, le sacrement, l’Eglise,… Lors de la 1ère journée des fiancés de Dijon en 2016, plus de la moitié des questions posées à la table-ronde était : « comment fait-on pour rencontrer le Christ ? ». Beaucoup de fiancés ressortent visiblement très marqués par cette expérience, avec de nombreuses questions. Aux équipes locales et aux curés dans les paroisses de rebondir sur cet évènement pour accompagner et personnaliser le chemin…

Dans notre diocèse, l’appel est lancé…Nous avons donc besoin de vous, de prêtres et de couples croyants, engagés, ... afin d’être au service de cette future journée, pour accueillir les fiancés de manière conviviale, pour animer des groupes de partage, pour témoigner de l’action de Dieu dans votre vie, pour prier pour ces futurs couples…chacun selon ses possibilités et ses charismes ! Couples engagés dans la préparation au mariage, dans des mouvements, des communautés, des groupes de prière ou d’apostolat,  des paroisses, etc., nous sommes tous invités à nous impliquer dans ce beau projet missionnaire.

Le samedi 8 avril 2017 à la Maison paroissiale d’Orthez, Alex et Maud Lauriot-Prévost viendront animer, pour le diocèse et les paroisses, une journée d’enseignement, de réflexion et de prière, à partir d’Amoris Laetitia, sur la mission du couple  témoin et disciple-missionnaire. Ils témoigneront également de l’expérience de la ‘journée des fiancés’. Nous vous convions donc nombreux à cette rencontre !

Nous vous remercions de bien vouloir vous inscrire avant le 15 mars pour en faciliter l’organisation.

contact : ca.lambotte@gmail.com


[1] des couples aux sensibilités et engagements très divers se retrouvent au service de cette journée

mardi, 24 janvier 2017 16:31

Cap sur notre mariage !

Préparer son mariage à l'église n'a rien d'anodin. Pourtant cela paraît parfois long et complexe. Ce guide très pédagogique, composé de 12 étapes, veut accompagner les futurs époux sur cette belle voie.
Chaque étape est articulée autour de différents documents :
- un texte de la parole de Dieu,
- un texte du pape François,
- un texte de réflexion,
- des questions à se poser.
À travers trois grandes parties (l'amour et le couple, les piliers du mariage, la spiritualité du mariage), ce guide permettra aux fiancés, quelles que soient leurs connaissances religieuses, et aux animateurs de préparation au mariage de saisir dans un langage clair, simple, concis les principaux enjeux de cette grande aventure.

 

Cédric Burgun, est prêtre incardiné au diocèse de Metz, membre de la Communauté de l'Emmanuel. Il est enseignantchercheur à temps plein à la Faculté de Droit Canonique à l'Institut Catholique de Paris.

 

Bénédicte Lucereau, Co-fondatrice du cabinet Mots Croisés, Bénédicte Lucereau est conseillère conjugale, et thérapeute de couples et de familles à Valognes (50). Elle a écrit de nombreux livres sur la vie conjugale et le couple et donne des conférences sur l'amour, la sexualité et la vocation de l'homme et de la femme.

 

DISPONIBLE chez votre libraire habituel

176 pages - 13,90 €
ISBN : 978-2-360-40137-6
ARTÈGELE SÉNEVÉ

 

lundi, 28 novembre 2016 14:59

Prier Marie pour son couple

Au milieu des épreuves et de la tempête regardons l’Etoile, invoquons Marie… Si nous la suivons nous ne craignons rien… Ne brille-t-elle pas de la lumière de Jésus, source et terme de notre espérance ?

Une lourde épreuve viendrait perturber notre vie conjugale, tout reste encore possible : pour le chrétien, le mystère de la Croix s’articule toujours avec celui de la Résurrection. Il n’est de nuit qui ne débouche sur l’aube.

Si tant de raisons nous poussent à mal aimer, Marie nous indique qu’il y a encore plus de motifs qui nous poussent à mieux aimer. Avec Joseph, ne nous a-t-elle pas montré l’exemple de manière si merveilleuse ?

La neuvaine à « Marie qui refait les couples » est l’occasion d’ouvrir quelques dossiers chauds de la vie conjugale en présence de Notre Dame ; les aborder sans Elle serait voué à l’échec, car trop périlleux. Avec Elle, tout est rendu possible : Marie répare ce qu’elle effleure. Un baume de douceur, une onction de tendresse s’échappent de ses mains et de son cœur, pour venir consoler et guérir les époux. Au milieu des épreuves et de la tempête regardons l’Etoile, invoquons Marie… Si nous la suivons nous ne craignons rien… Ne brille-t-elle pas de la lumière de Jésus, source et terme de notre espérance ?

Cet ouvrage, édité par L’Institut pour la Famille en Europe (LIFE) - the European Institute for Family - créée pour faire rayonner le message de l’Evangile sur le mariage et la famille, est destiné aux couples qui ressentent un besoin de renouvellement de leur vie conjugale. Il compte trois chapitres :

  • La neuvaine, avec une méditation originale pour chaque jour suivie de la prière à « Marie qui refait les couples ». A noter que chaque méditation porte sur un aspect différent qui intéresse les époux : la tendresse, la fidélité, la maladie, l’éducation des enfants, l’intimité, la vie chrétienne…

  • Les litanies à « Marie qui refait les couples » : prière originale durant laquelle la Vierge Marie est invoquée pour le renouveau de l’amour conjugal.

  • L’atelier temps d’écoute : cette proposition concrète de dialogue conjugal est placée sous le regard de « Marie qui refait les couples ».C’est l’occasion d’ouvrir quelques dossiers de la vie conjugale en présence de Notre Dame ; les aborder sans Elle serait voué à l’échec, car trop périlleux. 

Prix 4,90 euros + frais de port (2 euros jusqu'à 4 exemplaires, à partir de 5 exemplaires, 4 euros)
Pour commander c'est ici : http://www.life-europe.fr/project-2
mardi, 01 novembre 2016 13:51

Pèlerinage des mères de famille 2016

AFC site2

Les 24 et 25 septembre 2016, les Associations Familiales Catholiques de Pau organisaient le pèlerinage des mères de famille, en route vers Lourdes.

A l'occasion de la publication de "Amoris Laetitia", le 8 avril 2016, Mgr Marc Aillet présente cette exhortation apostolique du pape François sur l'amour dans la famille. (in Notre Église n°70 - Mai 2016)

L'Accueil Louis et Zélie est un centre d’orientation familiale qui a pour objectif d'accompagner chacun, homme ou femme, dans toutes les situations délicates et importantes de la vie.

A l'issue du Synode ordinaire des évêques sur la famille en 2015, les pères synodaux ont publié leur "Rapport final", que vous pouvez découvrir en intégralité ici.

Page 1 sur 2