Au terme de sa visite dans notre diocèse entamée le 27 février 2018, Mgr Jacques Longa, évêque de Kara au Togo a présidé la solennité de saint Léon en la cathédrale sainte Marie de Bayonne le dimanche 4 mars.

Gure Eliza pozean dago. Frantxoa Aita Sainduak Pierre Claverie apezpikua eta bere 18 lagunak dohatsu deklaratzeko gutuna sinatu berria du. Grazia hori emana zauku  gure 19 anai arrebetaz orroitzea martir gisa, erran nahi baita, hitz horrek erraiten duen bezala, amodio handienaren lekuko direla, maite izan dituztenentzat beren bizia emaiterainoko amodioa. Herri hortan zen heriotzearen lanjerraren aintzinean, hautua egin dute, amodioz eta beren bizia irriskatuz, algeriako anaiekin lotuak zituzten anaitasun eta adixkidantza lokarriak bururaino bizitzea. Beraz, gisa hortan, lokarri horiek heriotza baino azkarrago izan dira.

Notre Eglise est dans la joie. Le Pape François vient d’autoriser la signature du décret de béatification de « Mgr Pierre Claverie et ses 18 compagnes et compagnons ». La grâce nous est donnée de pouvoir faire mémoire de nos dix-neuf frères et sœurs en qualité de martyrs, c’est-à-dire, (selon le sens du mot lui-même), de témoins du plus grand amour, celui de donner sa vie pour ceux qu’on aime.

vendredi, 01 décembre 2017 14:46

Saint François-Xavier, conquistador du Christ

A l'occasion de la fête de saint François-Xavier (1506-1552) célébrée par l'Eglise le 3 décembre, voici un article de Mgr Pierre Molères, évêque émérite de notre diocèse publié avec l'aimable autorisation du site BasKulture.

A l'occasion du 400ème anniversaire de la première confrérie de la charité, les reliques du coeur de Saint Vincent de Paul sont accueillies au mois de juillet dans notre diocèse.
 
Venez célébrer et prier autour du coeur de Saint Vincent de Paul à Pau, du 8 au 9 juillet, à Oloron-Sainte-Marie du 10 au 11 juillet, à Salies-de-Béarn du 12 au 13 juillet, à Bayonne du 14 au 17 juillet, à Anglet du 18 au 20 juillet, à Saint-Jean-de-Luz du 21 au 23 juillet et à Biarritz du 24 au 30 juillet...
Les jours et horaires des célébrations vous seront communiqués dans les feuilles paroissiales.
 
Contact ou informations: ssvpcd64@gmail.com

ou 06 17 54 72 21

 

L'initiative de ce pèlerinage dans toute la France en revient au Père Tomaz Mavrič, supérieur de la Congrégation de la mission (Lazaristes), et la réalisation est confiée à la famille vincentienne (Lazaristes, Filles de la charité, AIC, Société Saint-Vincent-de-Paul).

La célébration du 4ème centenaire de l’année 1617 concerne toute la famille vincentienne car c’est en cette année de 1617 que se posent les fondements du charisme de saint Vincent en tant qu’évangélisateur des pauvres. C’est à la fois à Gannes dans l'Oise et à Châtillon-sur-Chalaronne dans l’Ain, que saint Vincent découvre enfin cette foi qui, désormais, animera toute sa vie de charité et nous entraînera par la suite dans son sillage.

Un jour de janvier 1617, M. Vincent, qui était au repos chez  Mme de Gondi au château de Folleville (dans la Somme), l'accompagne à Gannes (à 17km de là, dans l'Oise), sur les terres de son immense domaine, pour confesser un meunier moribond. Il accourt au chevet du malade et lui fait faire une confession générale qui libère cet homme des fautes les plus graves de sa vie, fautes qu’il n’avait jamais avouées.  Pour St Vincent, comme pour le meunier, c'est un retournement spirituel et la découverte de la pauvreté spirituelle des campagnes. De retour à Folleville , M. Vincent va démarrer des prédications invitant les paysans à une confession générale et ce seront par la suite le démarrage des missions paroissiales que les Pères Lazaristes font toujours.

SERVIR LE CHRIST DANS LES PAUVRES CORPORELLEMENT ET SPIRITUELLEMENT. 

L’été de la même année 1617, M. Vincent se retrouve dans la Dombes, à Châtillon, comme curé. Là, il est de nouveau frappé par l’étendue de la misère dans les campagnes. Mais cette fois-ci, il est saisi par la misère corporelle des pauvres. Pour y remédier, il réalise qu'il faut organiser la charité. Il crée la première Charité, avec des dames de diverses conditions sociales appelées aujourd'hui Équipes Saint-Vincent. Ce premier groupe de laïcs est à l’origine de l’actuelle Association Internationale des Charités (A.I.C).  Avec l'aide de sœur Louise de Marillac qui forme des jeunes filles, il crée en 1633 la Compagnie des filles de la Charité, sœurs plus connues sous le nom de Sœurs de Saint-Vincent-de-Paul. L’initiativeest tout à fait novatrice car il s’agit, contrairement aux usages de l’époque, d’aller aider les pauvres chez eux, dans leur domicile. Ainsi l’année 1617 est l’événement fondateur de la « visite à domicile » que tout Vincentien d’aujourd’hui connaît ; c’est en particulier le cas pour la Société de Saint-Vincent-de-Paul qui, dès ses débuts, dès l’époque de sœur Rosalie Rendu et de Frédéric Ozanam, a fait de la rencontre à domicile le fondement de sa lutte contre la misère des pauvres, des plus fragiles et des exclus. Frappé par la pauvreté spirituelle rencontrée à Gannes, il réalise l'importance du service spirituel et créera en 1725 la Congrégation des Prêtres et Frères de la Mission (appelés Lazaristes) pour évangéliser les pauvres des campagnes.

Saint Vincent est présent sur tous les fronts où existe la misère, la mission auprès des galériens, l'œuvre des enfants trouvés. Mais il ne fait rien seul : il œuvre avec les dames de la charité, les prêtres, les sœurs et les grands du royaume. Monsieur Vincent a été canonisé en 1737.

(article paru dans Notre Eglise n°83, Juillet-août 2017)

 

A Pau, ce n’est pas au jour anniversaire de sa mort (« dies natalis ») que l’on fête sainte Marie de Jésus Crucifié mais le jour anniversaire de sa transverbération

Mardi 28 mars, à 20h, le film "Ne sois pas une âme banale" réalisé par Jean-Claude et Anne Duret sur Elisabeth de la Trinité, fera l'objet d'une projection en avant-première au cinéma Méga GGR de Bayonne (tarif: 7€).
La projection du film sera suivie d'une rencontre avec Marie-Paule Stevens (miraculée par l'intercession d'Elisabeth de la Trinité), en présence du réalisateur.

Calcutta se prépare activement à la canonisation de Mère Teresa : voir l'article sur le site de l'Église Caholique en France.

Louis et Zélie Martin, les parents de sainte Thérèse de Lisieux, ont été canonisé le 18 octobre 2015, au milieu du Synode sur la Famille qui se tient à Rome du 4 au 25 octobre. Ils avaient été béatifiés en octobre 2008.

A la suite de l'audience accordée le jeudi 16 juillet 2015 au Cardinal Angelo Amato, SDB, Préfet de la Congrégation pour les causes des saints, le Pape François a ordonné la promulgation des décrets relatifs aux vertus héroïques de plusieurs Serviteurs de Dieu, parmi lesquels la Servante de Dieu Marie-Thérèse Dupouy Bordes, religieuse française fondatrice des Missionnaires des Sacrés Cœurs de Jésus et Marie (1873 - 1953), née à Irube, dans notre diocèse de Bayonne, Lescar et Oloron (décédée à Saint Sébastien).

Page 1 sur 3