L’attentat d’une sauvagerie inouïe qui a coûté la vie à deux policiers et dix collaborateurs de « Charlie Hebdo » suscite en France et dans le monde entier une émotion et une réprobation quasi-unanimes, à laquelle l’Eglise catholique s’associe, tant par la voix du pape François que par celle de la Conférence des évêques de France.

En tant qu’évêque de Bayonne, Lescar et Oloron, j’invite les fidèles du diocèse à prier pour les victimes de cet acte inqualifiable, leurs proches et leurs familles, mais aussi pour les fanatiques qui, au nom de Dieu ou de la religion, ne reculent hélas devant rien pour semer la terreur, la haine et le chaos.

Puisse le Seigneur nous donner la force et la grâce de refuser l’engrenage de la violence dans lequel le terrorisme s’efforce de nous entraîner, pour être et demeurer, quelles que soient les circonstances, des artisans de paix et de justice.

                                                                                                Mgr Marc Aillet le 8 janvier 2015

 

 

 

 

 

 

 

jeudi, 18 décembre 2014 13:39

Noël malgré tout...

A quelques jours de la grande célébration de Noël, il peut nous sembler difficile de faire rayonner autour de nous sa lumière, surtout lorsque nous prenons conscience des souffrances et des épreuves qui ne cessent de marquer le monde et notre environnement le plus proche. Et pourtant… Par Mgr André Dupleix, recteur honoraire de l'I.C. de Toulouse et délégué épiscopal à la formation des laïcs du diocèse

mardi, 02 décembre 2014 10:02

Politique familiale et avenir de la France

Le Président de la République et le gouvernement souhaitent imposer, dans le cadre du projet de budget de la Sécurité sociale, une « mise sous condition de ressources » des allocations familiales. Une telle initiative signe, en fait, l’arrêt de mort de la politique familiale mise en place à la Libération et qui permettait jusqu’à présent à notre pays de bénéficier d’un dynamisme démographique que la plupart des pays européens nous envient. Revue de presse publiée dans la revue Notre Eglise de décembre 2014.

Le passage à la semaine de quatre jours et demi dans les écoles publiques et dans une partie des écoles de l’Enseignement catholique a été l’occasion d’une réflexion en paroisses sur le rythme de la catéchèse.

Suite aux inondations spectaculaires d'hier, vendredi 4 juillet 2014, dans notre département des Pyrénées-Atlantiques, Monseigneur Marc Aillet a souhaité communiquer son soutien aux personnes sinistrées, et sa reconnaissance envers les  services de secours professionnels ou bénévoles qui œuvrent pour apporter soutien, aide et réconfort aux victimes.

Alors que le pape François a convoqué un Synode extraordinaire sur « les enjeux pastoraux de la famille dans le contexte de l’évangélisation » pour le mois d’octobre 2014, et un Synode ordinaire en octobre 2015 pour prendre des orientations pratiques et mettre le trésor de l’enseignement et de l’expérience de l’Eglise à la disposition d’une société où la famille est fragilisée, nous nous proposons de souligner quelques aspects saillants de l’enseignement de saint Jean Paul II sur la famille. Par Mgr Marc Aillet

 

L’injection létale pourrait bien devenir légale. C’est ce que laisse entendre le message délivré par l’acquittement du docteur Nicolas Bonnemaison. 

 

A l'occasion de la fête des mères, le philosophe nous rappelle pourquoi il convient plus que jamais de célébrer la maternité, dernier espace de résistance et de mystère face à la civilisation marchande. Un entretien réalisé par Eugénie Bastié sur le blog FigaroVox

Communiqué de Mgr Marc Aillet

Dans la soirée du 9 mai, l’église de Notre-Dame de la Plaine a été vandalisée.

Si le tabernacle n’a pas été profané, une ou plusieurs personnes ont délibérément mis le feu à l’autel (dont la nappe et la partie supérieure ont été brûlés) ainsi qu’à la croix du sanctuaire. Le cierge pascal a été renversé et brisé. Des excréments ont même été trouvés près du baptistère…

Le 25 mai prochain auront lieu en France et dans tous les autres pays de L’Union européenne les élections parlementaires. Ce scrutin connaît traditionnellement un fort taux d’abstention, pourtant nul n’ignore aujourd’hui l’importance acquise par les structures européennes dans la conduite de nos affaires politiques internes. Le respect de valeurs fondamentales se joue à Bruxelles, et il est crucial pour le chrétien de savoir dans quelle mesure il peut participer au débat démocratique supra national, et agir concrètement pour protéger ces droits essentiels. Par Florence Simon

Page 6 sur 8