lundi, 07 août 2017 09:42

Festival du Cinéma Chrétien

 

Logo-Diocese de Bayonne.jpg

Festival du Cinéma Chrétien

du mercredi 20 au mardi 26 septembre 2017

au CGR de Bayonne

et au collège la Salle St-Bernard

CGR_2013_logo.pngBAYONNE-ST-BERNARD-LOGO-2016.png

 

mardi, 04 juillet 2017 13:06

La Vierge de Fatima dans notre diocèse

Depuis le 18 juin et jusqu'au 14 octobre 2017, la Vierge de Fatima pèlerine dans notre diocèse, à l'occasion du centenaire des apparitions au Portugal. Chaque paroisse peut accueillir la Vierge en réservant auprès du secrétariat de la direction des pèlerinages : tel  07.83.73.20.26 (ouvert tous les jeudis de 14h à 17h).

 

Calendrier du passage de la satue de la Vierge de Fatima :

Du 17/06 au 25/06

 Hendaye

Du 29/06 au 03/07

Biarritz

Du 13/08 au 20/08

 St Jean de Luz

Du 08/09 au 10/09

  Bayonne St-André

Du  14/09 au 17/09

   Bizanos

Du  19/09 au 24/09

   Arthez de Béarn

Du  25/09 au 29/09

   Sauvagnon - Paroisse Ste Quitterie

Du  30/09 au 05/10

  Pau

Du 06/10 au 07/10

 Billère

Le 08/10

 Bidart

Du  09/10 au 10/10

  Anglet (ND du Refuge)

Du 11/10 au 13/10

 Cathédrale de Bayonne

 

A l'occasion du 400ème anniversaire de la première confrérie de la charité, les reliques du coeur de Saint Vincent de Paul sont accueillies au mois de juillet dans notre diocèse.
 
Venez célébrer et prier autour du coeur de Saint Vincent de Paul à Pau, du 8 au 9 juillet, à Oloron-Sainte-Marie du 10 au 11 juillet, à Salies-de-Béarn du 12 au 13 juillet, à Bayonne du 14 au 17 juillet, à Anglet du 18 au 20 juillet, à Saint-Jean-de-Luz du 21 au 23 juillet et à Biarritz du 24 au 30 juillet...
Les jours et horaires des célébrations vous seront communiqués dans les feuilles paroissiales.
 
Contact ou informations: ssvpcd64@gmail.com

ou 06 17 54 72 21

 

L'initiative de ce pèlerinage dans toute la France en revient au Père Tomaz Mavrič, supérieur de la Congrégation de la mission (Lazaristes), et la réalisation est confiée à la famille vincentienne (Lazaristes, Filles de la charité, AIC, Société Saint-Vincent-de-Paul).

La célébration du 4ème centenaire de l’année 1617 concerne toute la famille vincentienne car c’est en cette année de 1617 que se posent les fondements du charisme de saint Vincent en tant qu’évangélisateur des pauvres. C’est à la fois à Gannes dans l'Oise et à Châtillon-sur-Chalaronne dans l’Ain, que saint Vincent découvre enfin cette foi qui, désormais, animera toute sa vie de charité et nous entraînera par la suite dans son sillage.

Un jour de janvier 1617, M. Vincent, qui était au repos chez  Mme de Gondi au château de Folleville (dans la Somme), l'accompagne à Gannes (à 17km de là, dans l'Oise), sur les terres de son immense domaine, pour confesser un meunier moribond. Il accourt au chevet du malade et lui fait faire une confession générale qui libère cet homme des fautes les plus graves de sa vie, fautes qu’il n’avait jamais avouées.  Pour St Vincent, comme pour le meunier, c'est un retournement spirituel et la découverte de la pauvreté spirituelle des campagnes. De retour à Folleville , M. Vincent va démarrer des prédications invitant les paysans à une confession générale et ce seront par la suite le démarrage des missions paroissiales que les Pères Lazaristes font toujours.

SERVIR LE CHRIST DANS LES PAUVRES CORPORELLEMENT ET SPIRITUELLEMENT. 

L’été de la même année 1617, M. Vincent se retrouve dans la Dombes, à Châtillon, comme curé. Là, il est de nouveau frappé par l’étendue de la misère dans les campagnes. Mais cette fois-ci, il est saisi par la misère corporelle des pauvres. Pour y remédier, il réalise qu'il faut organiser la charité. Il crée la première Charité, avec des dames de diverses conditions sociales appelées aujourd'hui Équipes Saint-Vincent. Ce premier groupe de laïcs est à l’origine de l’actuelle Association Internationale des Charités (A.I.C).  Avec l'aide de sœur Louise de Marillac qui forme des jeunes filles, il crée en 1633 la Compagnie des filles de la Charité, sœurs plus connues sous le nom de Sœurs de Saint-Vincent-de-Paul. L’initiativeest tout à fait novatrice car il s’agit, contrairement aux usages de l’époque, d’aller aider les pauvres chez eux, dans leur domicile. Ainsi l’année 1617 est l’événement fondateur de la « visite à domicile » que tout Vincentien d’aujourd’hui connaît ; c’est en particulier le cas pour la Société de Saint-Vincent-de-Paul qui, dès ses débuts, dès l’époque de sœur Rosalie Rendu et de Frédéric Ozanam, a fait de la rencontre à domicile le fondement de sa lutte contre la misère des pauvres, des plus fragiles et des exclus. Frappé par la pauvreté spirituelle rencontrée à Gannes, il réalise l'importance du service spirituel et créera en 1725 la Congrégation des Prêtres et Frères de la Mission (appelés Lazaristes) pour évangéliser les pauvres des campagnes.

Saint Vincent est présent sur tous les fronts où existe la misère, la mission auprès des galériens, l'œuvre des enfants trouvés. Mais il ne fait rien seul : il œuvre avec les dames de la charité, les prêtres, les sœurs et les grands du royaume. Monsieur Vincent a été canonisé en 1737.

(article paru dans Notre Eglise n°83, Juillet-août 2017)

mardi, 27 juin 2017 07:56

Consécration aux deux Coeurs unis

Vendredi 23 juin 2017, environ 150 personnes se sont consacrées aux deux Coeurs unis de Jésus et de Marie, au cours d'une célébration présidée par Mgr Marc Aillet à la chapelle de Notre-Dame du Refuge à Anglet.

 

A l'occasion de la fête du Sacré Coeur, une récollection était proposée par le groupe spirituel "Coeurs unis" sur le thème : "Les deux saints coeurs de Jésus et de Marie". Le matin, le P. Yannik Bonnet a donné une conférence sur saint Jean Eudes, puis après la messe présidée par l'Eveque en présence des soeurs du Refuge, une cérémonie de remise des scapulaires a eu lieu, avec consécration aux deux Coeurs unis de Jésus et de Marie. L'après-midi, Mgr Aillet a donné une conférence sur saint Louis-Marie Grignon de Montfort.

Le 23 juin 2017, en présence d'une délégation des Servantes de Marie, la Société des Sciences, Lettres et Arts de Bayonne et la Ville d'Anglet ont présenté la publication des Actes du colloque "Société, religion et charité au XIXe siècle" qui s'est déroulé du 15 au 17 octobre 2015 lors de l'année Cestac à Notre-Dame du Refuge à Anglet.

 

Après le mot de bienvenue de Claude Olive, maire d'Anglet, Josette Pontet, présidente de la Société des Sciences, Lettres et Arts de Bayonne, a présenté cet ouvrage de près de 350 pages qui reprend les interventions d'une vingtaine d'auteurs dont certains ont pris la parole pour résumer leur contribution, comme par exemple Soeur Louisette Saba, vice-postulatrice de la cause du Père Cestac ou encore M. l'abbé Philippe Fabas, prêtre de notre diocèse et docteur en Histoire de l'Université de Bordeaux III.

A la fin de la présentation, Josette Pontet a été très surprise de recevoir des mains du premier magistrat de la ville où a fleuri l'oeuvre du bienheureux Louis-Edouard Cestac, la médaille d'or de la ville d'Anglet pour la remercier de tout le travail accompli pour l'organisation de ce colloque et pour la publication de ses actes.

L'ouvrage est disponible au prix de 24 euros auprès de la Société des Sciences, Lettres et Arts de Bayonne - Tour Fouquet 16, rue des Prébendés 1er étage 64100 BAYONNE. Tel. 05 59 59 81 20.

 

SSLA_Annee_Cestac.jpg - 259.26 kB

 

lundi, 12 juin 2017 14:03

Taizé: un rendez-vous divin

Le panneau « Taizé » à lui seul donne le ton de ce pèlerinage :

Jeudi 25 mai 2017, ont eu lieu l'inauguration et la bénédiction du Parcours spirituel de Sainte-Quitterie, par l’abbé Alexandre Ntungasani. Il s'agit d'un parcours dans le parc du sanctuaire de Ste-Quitterie (au nord de Pau), qui peut être suivi à l'aide d'un livret et permet de méditer à partir des cinq sens pour goûter, sentir, voir, toucher et écouter l'amour de Dieu.

 

Marie, la conteuse, et Alain, un musicien, nous ont accompagnés ce jour-là pour la plus grande joie des petits et des grands. Vous pouvez consulter les photos dans la galerie photos ci-dessous.

Le sanctuaire Sainte-Quitterie, situé au nord de Pau à environ trois kilomètres de l'aéroport, vous propose de cheminer dans son parc d’un hectare et demi où un parcours spirituel vient d'être installé. Ce lieu est un don de Dieu. Son jardin, créé et transmis par nos ancêtres, entretenu encore aujourd’hui par une équipe de bénévoles est ce que l'on pourrait appeler « un jardin partagé ». On n'y cultive pas de légumes mais une tout autre nourriture : l'amour de la nature, des hommes et de Dieu.

Loué sois-tu, Seigneur, pour toute la création !

La création est de l’ordre de l’amour. Les récits de la création dans le livre de la Genèse suggèrent que l’existence humaine repose sur trois relations fondamentales intimement liées : la relation à Dieu, au prochain et à la terre. Loué sois-tu, Seigneur, pour ce petit sanctuaire si souvent visité par les hommes cherchant la beauté et la paix. Ils viennent y puiser l'eau à la source, près de la chapelle. Ils viennent aussi t’y rencontrer.

Première station

« Qu'elle est belle, Seigneur, ta créature l'eau ! » : 1ère station. Cette source est un départ, l'eau qui en jaillit a donné la vie. Elle est précieuse pour l'homme et la création tout entière. « Si quelqu'un a soif, qu'il vienne à moi et qu'il boive » (Jean 7,37)

En suivant la Parole du Seigneur, on ne peut pas se perdre. Le parcours est balisé par des carreaux de porcelaine peints et de phrases d'évangile.  Après la source,  sept autres stations vous aideront à découvrir le jardin, les plantes qui le composent et  ceux qui, comme vous, le visitent  ou l'entretiennent.

Deuxième station

En prenant l'escalier de l'esplanade et en remontant l'allée principale, vous arriverez à la 2ème station plantée de vignes  et de fruitiers. « Goûtez et voyez comme est bon le Seigneur ! » (psaume 33,9)

Troisième station

Au milieu de l'allée des camélias, devant la croix, parmi les roses parfumées, la 3ème : « Que ma prière devant toi s'élève comme un encens » (psaume 140, 2)

Quatrième station

En remontant vers l'entrée du sanctuaire, le point le plus haut, vous pourrez admirer tout le parc et la chapelle. C'est là que vous ferez halte pour la  quatrième fois pour simplement regarder « Qui me voit, voit le Père ».

Cinquième station

En redescendant le long de la zone de pique-nique, à l'ombrage des chênes, où de nombreuses personnes viennent se reposer, lire, discuter, vous trouverez la 5ème station : « Qui est celui qui m'a touché ? » (Luc 8, 24)

La sixième station est plus bas, près du petit pont où cascade le ruisseau : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé : écoutez-le » (Marc 9,7)

Septième et huitième station

Deux autres stations, en conclusion de ce parcours, vous parleront du partage et de l'union dans l'eucharistie (n°7) et de la prière (n°8 dans la chapelle).

Vous pouvez  visiter ce jardin à votre guise en vous laissant attirer par les fleurs ou arbustes fleuris du moment. Vous pouvez aussi emprunter ce parcours et visiter le jardin accompagnés de la parole de Dieu. Qui que vous soyez, vous êtes les bienvenus dans ce petit paradis, protégez le, pour vous, pour les autres. Dieu vous l'offre avec amour.

 

Renseignements pratiques :

Des livrets sont à votre disposition dans la chapelle (toujours ouverte) pour vous aider à cheminer. Ils ont été réalisés à partir des documents suivants : la Bible, l'encyclique  Laudato si  du pape François, et une réflexion sur les cinq sens.

Si vous ne pouvez pas venir, un site internet : https://lesanctuairedesaintequitterieenbearn.wordpress.comvous renseignera sur  notre petite sainte Quitterie, le sanctuaire et son évolution, le parcours spirituel. Vous y trouverez aussi des diaporamas et des renseignements sur les activités qui s'y déroulent dans l'année.

Article paru dans Notre Eglise n°81 (mai 2017)

vendredi, 14 avril 2017 09:31

Message de Pâques 2017 de Mgr Aillet

C’est une évidence pour tous que nous vivons aujourd’hui dans une société en tension, où l’affrontement l’emporte souvent sur le dialogue, l’invective sur les échanges constructifs.

Mardi 28 mars, à 20h, le film "Ne sois pas une âme banale" réalisé par Jean-Claude et Anne Duret sur Elisabeth de la Trinité, fera l'objet d'une projection en avant-première au cinéma Méga GGR de Bayonne (tarif: 7€).
La projection du film sera suivie d'une rencontre avec Marie-Paule Stevens (miraculée par l'intercession d'Elisabeth de la Trinité), en présence du réalisateur.

mardi, 28 février 2017 19:34

Message du pape François pour le Carême

 

Le mercredi des cendres marque l’entrée en Carême...

Page 1 sur 7