Appelées à être témoins de l’amour du Christ pour les plus petits de ses enfants, les communautés Foi et Lumière du Pays Basque et du Béarn rassemblent des enfants, des adolescents et des adultes ayant un handicap mental pour vivre avec leur famille et leur amis des instants de fraternité. Par Claire et François Minvielle, responsables de la communauté Saint-Joseph de Pau

L'Eglise catholique est fréquemment critiquée pour le rôle mineur qu'elle laisserait à la femme en son sein et en particulier dans sa hiérarchie. Que dit l'Eglise sur la vocation de la femme ? Doit-elle évoluer à l'image du modèle contemporain ou a-t-elle encore quelque chose à transmettre à notre société sur la dignité féminine? Par sœur Marie-Madeleine Barrère, ND des prêcheurs

J'entends dire que la religion catholique est misogyne. Ce n'est pas sérieux ! Une religion qui agenouille les hommes devant une femme couronnée manifeste une misogynie suspecte. (André. Malraux  Le Point 17 mars 1975)

Dans le dernier éditorial du site de la paroisse Saint-Jean-Baptiste de l'Uhabia - Arcangues, le père Christophe Cakpo, prêtre coopérateur, revient sur le sens de la vie du Chrétien: annoncer Jésus-Christ dans la prière et le service. source

A l'occasion de la Saint Gaston, évêque d'Arras (✝ 540), penchons nous sur la foi d'une figure de notre patrimoine culturelle: Gaston Fébus (ou Phoebus), comte de Foix Béarn. Au cours de l'été 1380, alors que Gaston Fébus rend visite à son fils enfermé dans la tour d’Orthez, il perd son sang froid et lui porte un coup de canif mortel à la gorge, faisant ainsi disparaître son seul héritier direct. À la suite de cet acte, Fébus se réfugie au château de Pau où il entreprend l'écriture du "Livre des Oraisons", un recueil de prières rédigées pour la plupart en français, et dans lesquelles il demande pardon à Dieu pour la mort de son fils. Extrait.

Outre le dimanche, les communautés chrétiennes peuvent se réunir pour des prières quotidiennes, faites de louange et de supplication. C’est la Liturgie des Heures. Par Frère Benoît-Marie, prieur des moines bénédictins de Belloc

Cette présentation évoque le destin unique de Jean, ce simple pêcheur de Galilée, disciple de Jean-Baptiste à l'adolescence, apôtre bien aimé du Christ Jésus pendant 3 ans, fils de la Vierge Marie après la Croix pendant 20 ans, enseignant à Éphèse pendant 40 ans. Il va devenir, après la vision de l'Apocalypse, à Patmos, un immense théologien écrivant en son vieil âge les trois Épîtres qui révèlent que « Dieu est amour » et l’Évangile qui expose en plénitude le mystère de l'Incarnation et clôt définitivement la Révélation. Découvert sur le site de la paroisse Saint-Pierre de Nive-Adour - Saint Pierre d'Irube

 

A Pau et à Bayonne, une chapelle ouverte 24h/24 et 7j/7 avec l’exposition permanente du Saint-Sacrement. L’adoration perpétuelle est simplement notre réponse à l’amour de Jésus pour nous. Chaque paroissien est invité à consacrer une heure dans la semaine pour l’adoration eucharistique : ainsi, ils forment ensemble une chaîne incessante de prière, d’adoration et d’intercession pour l’Eglise et le monde. Aujourd’hui une trentaine de paroisses en France vivent cette magnifique expérience de l’adoration perpétuelle…

Dans le sillage de Frère Charles, béatifié en 2005, des religieuses, des religieux, des laïcs et des prêtres cheminent depuis 1950 en équipe, cherchant à devenir, comme lui, «  frère universel ». Par Suzy de Domingo et Laurence Fernandez, responsables régionales

Dans la première lecture de ce jeudi 8 janvier, St Jean exorte : « Celui qui aime Dieu, qu’il aime aussi son frère ».

 

 

lundi, 22 décembre 2014 15:53

«Di­tes, si c’était vrai ?

Edi­to­rial de «Fa­mille Chré­tienne» écrit par Ay­me­ric Pour­baix

Page 6 sur 9