Jeudi 25 mai 2017, ont eu lieu l'inauguration et la bénédiction du Parcours spirituel de Sainte-Quitterie, par l’abbé Alexandre Ntungasani. Il s'agit d'un parcours dans le parc du sanctuaire de Ste-Quitterie (au nord de Pau), qui peut être suivi à l'aide d'un livret et permet de méditer à partir des cinq sens pour goûter, sentir, voir, toucher et écouter l'amour de Dieu.

 

Marie, la conteuse, et Alain, un musicien, nous ont accompagnés ce jour-là pour la plus grande joie des petits et des grands. Vous pouvez consulter les photos dans la galerie photos ci-dessous.

Le sanctuaire Sainte-Quitterie, situé au nord de Pau à environ trois kilomètres de l'aéroport, vous propose de cheminer dans son parc d’un hectare et demi où un parcours spirituel vient d'être installé. Ce lieu est un don de Dieu. Son jardin, créé et transmis par nos ancêtres, entretenu encore aujourd’hui par une équipe de bénévoles est ce que l'on pourrait appeler « un jardin partagé ». On n'y cultive pas de légumes mais une tout autre nourriture : l'amour de la nature, des hommes et de Dieu.

Loué sois-tu, Seigneur, pour toute la création !

La création est de l’ordre de l’amour. Les récits de la création dans le livre de la Genèse suggèrent que l’existence humaine repose sur trois relations fondamentales intimement liées : la relation à Dieu, au prochain et à la terre. Loué sois-tu, Seigneur, pour ce petit sanctuaire si souvent visité par les hommes cherchant la beauté et la paix. Ils viennent y puiser l'eau à la source, près de la chapelle. Ils viennent aussi t’y rencontrer.

Première station

« Qu'elle est belle, Seigneur, ta créature l'eau ! » : 1ère station. Cette source est un départ, l'eau qui en jaillit a donné la vie. Elle est précieuse pour l'homme et la création tout entière. « Si quelqu'un a soif, qu'il vienne à moi et qu'il boive » (Jean 7,37)

En suivant la Parole du Seigneur, on ne peut pas se perdre. Le parcours est balisé par des carreaux de porcelaine peints et de phrases d'évangile.  Après la source,  sept autres stations vous aideront à découvrir le jardin, les plantes qui le composent et  ceux qui, comme vous, le visitent  ou l'entretiennent.

Deuxième station

En prenant l'escalier de l'esplanade et en remontant l'allée principale, vous arriverez à la 2ème station plantée de vignes  et de fruitiers. « Goûtez et voyez comme est bon le Seigneur ! » (psaume 33,9)

Troisième station

Au milieu de l'allée des camélias, devant la croix, parmi les roses parfumées, la 3ème : « Que ma prière devant toi s'élève comme un encens » (psaume 140, 2)

Quatrième station

En remontant vers l'entrée du sanctuaire, le point le plus haut, vous pourrez admirer tout le parc et la chapelle. C'est là que vous ferez halte pour la  quatrième fois pour simplement regarder « Qui me voit, voit le Père ».

Cinquième station

En redescendant le long de la zone de pique-nique, à l'ombrage des chênes, où de nombreuses personnes viennent se reposer, lire, discuter, vous trouverez la 5ème station : « Qui est celui qui m'a touché ? » (Luc 8, 24)

La sixième station est plus bas, près du petit pont où cascade le ruisseau : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé : écoutez-le » (Marc 9,7)

Septième et huitième station

Deux autres stations, en conclusion de ce parcours, vous parleront du partage et de l'union dans l'eucharistie (n°7) et de la prière (n°8 dans la chapelle).

Vous pouvez  visiter ce jardin à votre guise en vous laissant attirer par les fleurs ou arbustes fleuris du moment. Vous pouvez aussi emprunter ce parcours et visiter le jardin accompagnés de la parole de Dieu. Qui que vous soyez, vous êtes les bienvenus dans ce petit paradis, protégez le, pour vous, pour les autres. Dieu vous l'offre avec amour.

 

Renseignements pratiques :

Des livrets sont à votre disposition dans la chapelle (toujours ouverte) pour vous aider à cheminer. Ils ont été réalisés à partir des documents suivants : la Bible, l'encyclique  Laudato si  du pape François, et une réflexion sur les cinq sens.

Si vous ne pouvez pas venir, un site internet : https://lesanctuairedesaintequitterieenbearn.wordpress.comvous renseignera sur  notre petite sainte Quitterie, le sanctuaire et son évolution, le parcours spirituel. Vous y trouverez aussi des diaporamas et des renseignements sur les activités qui s'y déroulent dans l'année.

Article paru dans Notre Eglise n°81 (mai 2017)

mardi, 16 mai 2017 09:04

"Du jamais vu à la cathédrale"...

Jeudi 11, vendredi 12 et samedi 13 mai, plusieurs centaines de personnes ont assisté aux trois "veillées illuminées" qui se sont déroulées à la cathédrale de Bayonne.

 

L'association "Offrez la beauté" et l'artiste suisse Renato Haüsler, "guet" de la cathédrale de Lausanne, sont à l'origine de ces illuminations à la bougie qui mettent somptueusement en valeur églises et cathédrales.

A Bayonne, les recommandations de la DRAC (Direction régionale des affaires culturelles) n'avaient pas permis d'installer, dans la cathédrale, autant de bougies que prévu. Néanmoins, les participants (qui étaient au moins 800 le premier soir et près d'un millier le dernier soir) ont été conquis par la beauté qui émanait du coeur illuminé de la cathédrale, comme par la beauté de la musique et des chants (les choeurs basques le jeudi soir, le choeur Chantadour le vendredi, les oeuvres de musique sacrée jouées sur l'orgue de la cathédrale...).

Dans le cadre du projet européen de la "nuit des cathédrales", au cours de laquelle un certain nombre de cathédrales proposent un programme tant culturel que spirituel et laissent leurs portes ouvertes jusqu'à minuit, la dernière veillée coïncidait, samedi 13 mai, avec le centième anniversaire des apparitions de la Vierge à Fatima et la canonisation, le jour-même, par le pape François, des pastoureaux François et Jacinthe. Elle fut donc plus "spirituelle" que les précédentes, avec une vibrante prédication de Mgr Aillet, la récitation du chapelet, une procession de la Vierge pèlerine prêtée par le sanctuaire de Fatima, un temps d'adoration eucharistique, et les chants de la schola Kantariak... Le tout animé, avec une joie et une ferveur exceptionnelle et contagieuse, par la communauté portugaise de Bayonne et du Pays basque.

Le succès de ces "veillées illuminées" et les réactions qu'elles ont suscité sont tels qu'on est légitimement en droit d'espérer que cette initiative puisse être reconduite l'an prochain ou dans les années qui viennent...

Mgr Marc Aillet invite, dans un message, tous les fidèles à participer à ce grand événement des 11, 12 et 13 mai à la cathédrale de Bayonne. Vous pouvez dès à présent réserver vos places en cliquant ici (ou à l’évêché, 16 Place Mgr Vansteenberghe, Bayonne - 05 59 59 16 88). La participation est libre.

Mardi 28 mars, à 20h, le film "Ne sois pas une âme banale" réalisé par Jean-Claude et Anne Duret sur Elisabeth de la Trinité, fera l'objet d'une projection en avant-première au cinéma Méga GGR de Bayonne (tarif: 7€).
La projection du film sera suivie d'une rencontre avec Marie-Paule Stevens (miraculée par l'intercession d'Elisabeth de la Trinité), en présence du réalisateur.

Donibane Lohitzuneko eliza zoragarrian iragan da 2017. martxoaren 19an, igandez, Euskal Herriko parropi abesbatzen elgarretaratzea. Hainbat turistek bisitatzen duten eraikin ederraren urreria eta urreztadura guzien gainetik, Kristo gure beha zagon igande huntan, xinpleki, Samariar herriska xume bateko putzuaren ondoan...

Vendredi 17 mars, en fin d’après-midi, la nouvelle bibliothèque diocésaine qui, avec les nouveaux bâtiments du séminaire, fait partie de l’Espace Cestac, a été inaugurée en présence du maire de Bayonne, Jean-René Etchegaray.

 

Accueillies par Mgr Aillet et par Annie Mazetier, responsable de la bibliothèque diocésaine, une cinquantaine de personnes, parmi lesquelles certains donateurs qui ont contribué au financement du « projet », les architectes Daniel Lombard et Olivier Soupre, Philippe Long, économe diocésain et Jean-Philippe Gérardin, responsable de l’immobilier diocésain, sans oublier le personnel de la bibliothèque, assistaient à cette inauguration.

Après la bénédiction, par Mgr Aillet, des bâtiments, des salles et des bureaux de la bibliothèque, puis la projection d’un diaporama révélant l’insalubrité des anciens locaux et décrivant les différentes étapes des travaux de la nouvelle bibliothèque ainsi que le traitement et la « désinfection » des ouvrages et des publications, c’est autour d’un buffet que les participants ont partagé le verre de l’amitié.

Rappelons que cette bibliothèque, qui sera particulièrement utile pour les séminaristes du diocèse, ainsi que pour les étudiants de l’ATPA (Antenne de théologie des Pays de l'Adour), est également ouverte au public. Elle abrite, dans les meilleures conditions, une cinquantaine de milliers de documents incluant un fonds ancien et un fonds basque assez exceptionnel, dont un certain nombre de titres ont été répertoriés sur « Bilketa » (bibliothèque numérique du patrimoine du Pays basque mise en place par la ville de Bayonne)...

La Bibliothèque diocésaine sera ouverte au public dès le mardi 28 mars 2017 :

- Mardi de 9h00 à 12h30.

- Mercredi de 13h30 à 17h30.

- Jeudi de 14h00 à 18h00.

- Vendredi de 13h00 à 17h00.

Pour accéder au catalogue en ligne de la Bibliothèque Bienheureux Louis-Edouard Cestac :

http://catalogue.bibliotheque.diocese64.org/

 

Ecouter le reportage réalisé par Radio Lapurdi Irratia.

 

 

 

 

 

Monseigneur Marc Aillet, évêque de Bayonne, Lescar et Oloron, a le plaisir de vous inviter à l'inauguration de la bibliothèque diocésaine vendredi 17 mars 2017 à 17h à l'Espace Cestac, 3 rue Caroline Rimbert à Bayonne.

 

La bibliothèque diocésaine fait partie de l'Espace Cestac, qui réunit l’extension du Séminaire de Bayonne et la construction de la Bibliothèque diocésaine. Un lieu pour apprendre et transmettre afin de former les prêtres de demain et rendre les collections accessibles à tous. Le nouveau bâtiment, conçu par les architectes Olivier Soupre et Daniel Lombard, est adossé au séminaire du diocèse. Cette bibliothèque comporte des espaces bien séparés : les unités de stockage distinctes permettent d’isoler les documents désinfectés par exemple, ou encore de créer des conditions climatiques spécifiques en fonction des types de supports et de leur époque respective. Pour cela, un système de ventilation, climatisation-chauffage et régulation de l’hygrométrie a été prévu.

Riche de 60 000 documents, la bibliothèque diocésaine compte :

  • Un fonds moderne de 45 000 livres d’étude dans le domaine de la religion et des sciences humaines.
  • 40 titres de revues en cours d’abonnement.
  • Un fonds régional ayant bénéficié de nombreux dons et legs tels que ceux des chanoines Emmanuel Inchauspé, V. Dubarat ou encore Pierre Laffitte.
  • La partie fonds basque, particulièrement remarquable, suscite l’intérêt de nombreux chercheurs.
  • Un fonds ancien exceptionnel de 6 000 documents qui a fait l’objet de l’expertise de la BNF et pour lequel un plan de sauvegarde est en cours.

Pourquoi ce projet ?

- soigner des documents fragiles. Les locaux actuels ne sont pas adaptés à la bonne conservation des collections : des sinistres successifs ont entraîné des dommages parfois irréversibles sur les ouvrages. La totalité du fonds ancien et une partie importante du reste des collections doivent être envoyées en désinfection pour pouvoir intégrer les futurs locaux.

- valoriser les collections

  • Courantes : sélection, acquisitions, signalement, indexation, classification, traitement physique
  • Patrimoniales : signalement, entretien, conservation

- donner accès au fonds méconnu de la bibliothèque. Pour accompagner dans la recherche et mettre à disposition de tous l’information grâce à une base de données des ouvrages qui sera consultable sur internet.

- valoriser l’identité culturelle de notre région. En mettant en œuvre des partenariats régionaux et nationaux pour le rayonnement de la bibliothèque, tel que le projet «Valorisation des fonds basques» porté par la ville de Bayonne et soutenu par la BNF.

- participer à la transmission des connaissances.

Pour en savoir plus, cliquer ici.


 

Les Rois Mages qui auront défilé à Saint-Jean-de-Luz (ce dimanche 8 janvier, précédant les vêpres de 16 h présidées par Mgr Aillet) et au Pays Basque Sud (jeudi 6 janvier à 18 h à Saint-Sébastien) nous ramènent à un autre chapitre, sans doute moins commémoré, de l’Histoire sainte : il s’agit de l’épisode de « La Fuite en Egypte » qui s’est matérialisé dans un véritable chef-d’œuvre, pratiquement ignoré, du patrimoine bayonnais.

A l'occasion de la fête de Sainte-Cécile, patronne des musiciens, le 22 novembre, zoom sur la soeur organiste de l'abbaye des Bénédictines de Belloc à Urt, Soeur Marie-Véronique Ruyssen avec ce morceau d'orgue "Trois danses basques" de Nadji Hamkim que vous pouvez écouter et voir sur la vidéo ci-dessous.

Semaine Liturgique à Bayonne, du 10 au 17 juillet 2016.

Page 1 sur 4