Mise en place d'une mission

ob_172ebfb9a1fee88e79dbfe1ee401ee15_nouvelle-evangelisation.jpg

1) LA DURÉE

Une mission avec se déroule habituellement sur 5 à 9 jours. Mais la durée d’une mission peut varier selon les besoins. Elle est à déterminer avec les paroissiens.

Il est important que la mission débute et/ou termine par un week-end ; cela permet aux missionnaires d’inviter les personnes rencontrées à vivre la messe dominicale.

Une durée suffisante de mission permet aussi aux missionnaires de pouvoir visiter toutes les activités normales d’une paroisse sur une semaine.

 

2) UN CONTACT ÉTROIT AVEC LES PAROISSIENS

Les missionnaires sont souvent logés chez les paroissiens - pratiquants ou non - qui le veulent. Outre la soirée prévue exclusivement pour faire connaissance, les jeunes pourront, tout au court de la semaine, informer leur famille d’accueil du déroulement des activités ... et leur témoigner des fruits qu’ils peuvent déjà voir.
Il n’est pas rare que les contacts ainsi établis demeurent par la suite entre les jeunes missionnaires et les logeurs (ou leurs enfants).

Au cours des différentes activités, les paroissiens pourront faire connaissance avec la plupart des jeunes, en chantant dans la chorale, en marchant dans la rue, en mangeant à la même table, en participant à la même soirée, au détour d’un couloir du presbytère, etc.
Ce qui est sûr, c’est qu’au bout de quelques jours, les jeunes de l’école et les paroissiens forment une même famille : la famille des missionnaires.

 

3) QUE FAIT-ON DANS UNE MISSION ?

  • Que peut proposer l’équipe missionnaire ?

- une expérience et une formation à la prière : louange, adoration, eucharistie, initiation aux sacrements. 
- Une expérience de la Parole de Dieu agissante
- Un renouvellement et une formation à la liturgie
- Une expérience et une formation à l’évangélisation directe : évangélisation dans la rue pour les temps forts de l’année liturgique, et Visites à Domiciles (VAD) sur tout le territoire de la paroisse.

Nous nous inspirons de méthodes d’évangélisation éprouvées en d’autres lieux et cultures, pour après discernement, les proposer à la paroisse :
• Processions dans la rue instituées pour la fête Dieu, le vendredi saint, les fêtes mariales…
• Alpha
• Cellules d’évangélisation
• KEKAKO
• Prière des Mères
• Teen-star, « Viens, lève-toi », « Avance au large » pour les enfants et adolescents
• Cycle Amour et Vérité
• Présence et témoignage
• … 

  • Quelques mots sur les temps de mission paroissiale…

Un simple regard sur un planning type (cf. annexe 1) donne un aperçu rapide du contenu possible d’une mission.
Nous ne pouvons ici tout mentionner, mais arrêtons-nous uniquement sur les trois types d’événements qui caractérisent l’acte missionnaire :

  • les événements "Venez à moi"

Ce sont des évènements dans l’église ou soirées dans les salles paroissiales. Elles consistent en des soirées de formation, de rémoignages, de prière. Notre démarche est alors la suivante :
- Préparer l’événement
- Communiquer l’événement
- Inviter les personnes à se déplacer en un lieu qui n’est pas particulièrement le leur au quotidien

Les soirées

Les temps forts sont les soirées où tous les paroissiens sont invités pour eux-mêmes et pour accueillir tous ceux qui s’y ajouteront (mais si les paroissiens manquent ... qui accueillera celui ou celle qui entrera pour la première fois dans cette église ? Sera-t-il (ou elle) accueilli comme dans une famille ?).
En général, des soirées sont organisées dans différents quartiers, chez des paroissiens qui auront invité leurs voisins autour d’un dessert, d’un café, … pour rencontrer l’équipe missionnaire.
En fin de semaine, il est souhaitable de susciter une soirée avec les jeunes. Pour une paroisse, les jeunes sont un enjeu de taille, qui vaut la peine qu’on leur réserve une soirée complète.

Selon les habitudes de la paroisse, une soirée mariale peut être l’occasion de prier ensemble, les uns pour les autres. Pour certaines paroisses, ce sera l’occasion de remettre en valeur une statue, un calvaire, une chapelle, un tableau ou une icône de la paroisse. L’important est de susciter le désir de prier ensemble.
Une soirée importante (sinon la plus importante) sera la soirée miséricorde - indispensable pour qu’une mission soit une véritable mission. Pour tous, ce temps de conversion est un “pas” de plus que nous faisons vers Jésus. Cette soirée a pour but de marquer par un geste cette démarche. Ainsi, elle ne restera pas qu’une pieuse intention. La miséricorde de Dieu peut nous y aider. Faire cette démarche ensemble est souvent un moment émouvant et profond pour toute la paroisse. Pour qu’un maximum de personnes puisse y participer, elle doit intervenir à la fin de la semaine.

  • des événements « je viens à vous »

Dans cette configuration, nous cherchons sans cesse à rejoindre les personnes là où elles vivent, à les rejoindre dans la mesure du possible dans leur quotidien et dans leurs habitudes.

- Il faut penser l’événement en dehors des murs de l’église, en dehors des salles paroissiales, pour « exporter » l’événement ou l’animation au cœur de la ville dans la rue, à la sortie du cinéma ou du supermarché, au pied des immeubles…
- Pour des activités confessionnelles : nous pouvons penser aux évangélisations de rue, à la visite à domicile, mais surtout aux processions du Saint Sacrement, de Marie, de reliques de Saints, au chemin de Croix dans la rue…
- Pour des activités profanes : ateliers de rue (Cirque, spectacle pour « enfants » ou pour « adultes », comédie musicale, goûter dans la rue ou au pied des immeubles, animation musicale et soirées festives dans les quartiers, soirée à domicile…)
- Les évangélisations dans les établissements scolaires (écoles primaires, collèges et lycées) et dans les campus universitaires. C’est l’occasion de rencontrer des enfants et jeunes en proposant des temps d’animation dans des classes, dans la cour lors des récréations, lors des repas pris avec les jeunes, …
- Les visites à domicile. Les visites à domicile proposent une rencontre gratuite de l’Eglise avec les habitants du quartier. Ces rencontres permettent aux missionnaires de témoigner de l’amour de Dieu. Elles permettent aussi d’inviter tous les habitants du territoire de la paroisse aux activités proposées lors de la mission paroissiale. Cette invitation est faite au nom du curé, mais aussi au nom de tous les paroissiens. C’est bien la paroisse qui invite et veut informer !
Les visites peuvent aussi donner cours à de véritables échanges, plus ou moins longs, où les missionnaires auront à cœur d’être sensibles au réel besoin de la personne rencontrée. Ils auront à cœur de prévenir la paroisse de toute situation de détresse ou de toute demande particulière (demande de l’eucharistie, de la visite d’un prêtre, de rencontrer des paroissiens, de renseignements concernant le catéchisme des enfants, etc…)
Les visites dans les établissements scolaires (écoles, collèges, lycées) sont le lieu d’un échange court mais intense avec les jeunes de tout âge. Ceux-ci pourront entendre le témoignage d’autres jeunes un tout petit peu plus âgés qu’eux et qui utilisent leur langage pour répondre à leurs nombreuses questions.
Ils pourront aussi les rencontrer sur le temps de midi, où les missionnaires pourront prendre leur repas avec eux.
Les autres visites particulières dépendent de la population et des activités de la paroisse (aumôneries, scouts, enfants de chœur, maisons de retraites, hôpitaux, activités caritatives, activités spirituelles, etc…)

  • les événements « cité »

Cet événement est certainement l’événement qui demande le plus d’investissement. De quoi s’agit-il ?

Il s’agit de créer un événement, si possible profane, qui va interroger toute la vie de la cité : la mairie, le conseil général et régional, la police et la gendarmerie, les pompiers et le SAMU, les commerçants…
Dans l’absolu, il est intéressant d’associer cet événement à une association caritative locale à qui une partie des bénéfices de la collecte peut revenir. Cette association est de préférence une association profane dont on aura vérifié au préalable l’éthique et la position sur des questions importantes. En effet, il n’est pas question d’engager l’Eglise contre elle-même.

L’événement « cité » est le support et le moyen de rendre compte de la vitalité et de l’engagement de l’Eglise dans la cité. Il rend compte d’une Eglise vivante et donne à l’Eglise de témoigner d’elle-même d’une manière nouvelle. Nous retrouvons ici la vocation de l’Eglise engagée dans le monde comme l’histoire peut en témoigner dans le domaine de l’éducation, de la santé, ou de la pauvreté.

Les événements « cité » imposent à l’ensemble des paroissiens de travailler en amont avec toutes les instances civiles qui sont mises au courant très vite de la question de la mission et de l’engagement des chrétiens dans le monde la cité. Cela engage la communauté paroissiale dans une visibilité et une communication avec tous, et redonne à l’Eglise sa place méritée et utile dans la vie civile comme acteur et élément important du tissu social.

  • Les repas

Les repas permettent à tous les missionnaires et à tous les paroissiens plus engagés dans la mission de se retrouver ensemble pour partager la table, mais aussi des moments fraternels et reposants. C’est enfin l’occasion de communiquer différentes informations nécessaires à la bonne marche de la mission, et les témoignages qu’on peut déjà donner.
Ils peuvent aussi être le lieu sympathique où des invités “extraordinaires” peuvent rencontrer des paroissiens.

Pour le reste des activités, il est à déterminer avec la paroisse.