Nouvelle évangélisation?

Le portrait-robot du nouvel évangélisateur !


Un apôtre tenace, réaliste, organisé, surnaturel dans ses aspirations,

attentif aux occasions qui se présentent devant lui ...


Il faut aujourd’hui que tous et chacun de nous, prêtres et laïcs, jeunes et vieux, répondions à l’appel de Jésus d’aller dans le monde entier prêcher l’Evangile à tous les hommes.

Le monde a besoin d’apôtres de la nouvelle évangélisation de tous âges, toutes races, nationalités et professions, qui proclament par leur propre vie, dans tous les milieux, que le christianisme est la voie du salut et qu’il peut être vécu pleinement dans toutes les réalités terrestres.

 

 Un apôtre de la nouvelle évangélisation devra posséder certaines caractéristiques et être :

 

• Militant. Transformer l’homme n’est pas une tâche facile et il n’y a pas de formules magiques pour y parvenir. L’apôtre de la nouvelle évangélisation conçoit sa vie comme une lutte constante contre les forces du mal.

• Magnanime. L’apôtre sait qu’il a été choisi pour de grandes choses et qu’il n’a pas le temps de s’attarder à des broutilles ou des lamentations. Il a un grand cœur qui englobe le monde entier, car il est envoyé pour prêcher à tous. Dans son cœur rentrent tous les besoins, toutes les misères, douleurs et joies des hommes. Il perçoit l’Eglise et le monde comme une terre féconde pour son travail. Ses aspirations sont grandes, comme aussi ses désirs de lutte, sa capacité d’aimer et de se donner.

• Tenace, fort et persévérant. La lutte sera continue. La victoire ne viendra pas en un jour, ni en une semaine, ni en un an: il va devoir se battre toute sa vie. C’est pourquoi, il faut des apôtres convaincus, qui ne renoncent pas, qui combattent sans faiblir, qui ne se laissent pas vaincre par la paresse, la lâcheté, la fausse prudence ou les plaintes.

• Réaliste. L’apôtre doit construire sur le roc, se connaître avec toutes ses qualités et ses limites, et connaître le terrain où il devra évangéliser et les difficultés qu’il va affronter. Il pourra ainsi élaborer des plans et programmes pour aller directement à la racine des problèmes. L’apôtre ne peut pas vivre de rêves, il doit lutter dans la réalité.

• Efficace dans son travail. L’apôtre de la nouvelle évangélisation met tout ce qui est en son pouvoir dans la tâche d’évangéliser. Il ne s’arrête ni devant le coût ni devant les sacrifices. Il cherche toujours de nouvelles voies pour obtenir ce qui lui a été confié.

• Organisé. Il travaille de manière systématique, selon un programme qu’il a lui-même fixé. Il sait que, sans ordre, il ne peut y avoir d’efficacité. Il réfléchit avant d’agir, fixe des objectifs, analyse les difficultés, planifie des stratégies, propose des solutions, les met en pratique et évalue les résultats.

• Attentif aux opportunités. Il sait qu’à tout moment peuvent se présenter de nouvelles occasions pour évangéliser.

• Surnaturel dans ses aspirations. Ses critères ne sont pas ceux de ce monde. C’est pourquoi, il est capable d’entreprendre des œuvres d’envergure, confiant que Dieu pourvoiera à ses limites et lui accordera la grâce de les mener à bien. Il sait que le protagoniste de la mission est Dieu et qu’il n’est qu’un instrument docile dans les mains de Dieu.

Extrait d’un article de Tiempos Nuevos publié par Catholic.net et traduit de l'édition hispanophone d'Aleteia par Elisabeth de Lavigne