Service diocésain de l'œcuménisme

Notre modeste ambition est d’aller à la rencontre des hommes et des femmes du Pays Basque et du Béarn, rencontrer l’histoire qui les lie à travers l’œcuménisme et faire chemin avec eux vers « un Seul Seigneur, Une seule Foi, un seul Baptême, Un seul Dieu et Père » (Eph, IV, 5).

Dans ce sens, nous partageons la conviction du Pape François exprimée à l’occasion du 70ème anniversaire du Conseil œcuménique des Eglises (COE) dont la célébration a eu lieu en Suisse le 21 juin 2018 : « L’œcuménisme nous a mis en route selon la volonté de Jésus et pourra progresser à condition qu’en marchant sous la conduite de l’Esprit, il rejette tout repli autoréférentiel. » Centrés sur le Christ, nous voulons aller vers les autres à la lumière de nos différences mais profiter aussi de la grâce de nos ressemblances.

Madame Isabelle Pommel et l'abbé Gilbert Wangraoua ont été récemment nommés délégués diocésains à l’œcuménisme respectivement pour le Béarn et le Pays Basque. Isabelle est responsable du cycle de baccalauréat canonique et enseignante à l'Antenne de Théologie des Pays de l'Adour. Gilbert, quant à lui, est prêtre Fidei Donum à Saint-Pierre d’Irube, par ailleurs professeur de philosophie au Séminaire de Bayonne. Ils sont entourés pour le Pays Basque de Martine Conquéret, Priscilla Ludovico et François Trunet, et pour le Béarn d'Anne Dutheil, Hugues Bories et Jean-Pierre Brizio.

 

Sur la côte basque, l’œcuménisme a été porté depuis plus de cinquante ans par l’Abbaye de Belloc qui organise une journée chaque année le premier mai. Cette initiative rassemble large, souvent bien au-delà du diocèse. Elle permet de prier et de réfléchir ensemble autour de la thématique commune de l’Unité, selon l’invitation même du Christ : « afin que tous soient un » (JnXVII, 21). Il sera intéressant de revenir plus tard sur l’origine et l’évolution de cette initiative prophétique. On peut remercier également le Carmel de Bayonne pour sa disponibilité à la question œcuménique. Toute la communauté accueille chaque fois une célébration lors de la semaine de prière.

En outre, l’initiative œcuménique est portée par le groupe de la côte basque à l’intérieur duquel on compte la Fédération Baptiste, l’Eglise Protestante Unie de France, l’Eglise Catholique, le Patriarcat Œcuménique de Constantinople et l’Eglise d’Angleterre auxquels se joignent l’ACAT (Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture) et le CIMADE (Comité Inter-Mouvement Auprès Des Evacués). Le but de ce groupe est de mieux connaître les cultures, les théologies et les différentes sensibilités des uns et des autres. Il y a quelque temps de cela, pour atteindre ses objectifs, le groupe avait défini des activités communes parmi lesquelles on a compté les réunions mensuelles (à la maison diocésaine à partir de 18h), conférences, animation de la semaine de prière pour l’unité des Chrétiens, de la journée Mondiale de Prière, du 1er mai de Belloc, d’une émission mensuelle sur Radio Lapurdi « L’œcuménisme en chemin », participation régulière aux célébrations dominicales des différentes confessions dans leurs lieux de culte au Pays Basque, « La Nuit des Veilleurs » : soirée de prière œcuménique avec l’ACAT en juin lors de la Journée Mondiale contre la torture décidée par l’ONU.

 A Pau, les franciscains ont été à l'initiative du développement de l’œcuménisme. Pendant de longues années, réformés, anglicans, catholiques, orthodoxes, se sont réunis soit dans des groupes de lecture de la Bible, des échanges de prêches, ou bien des partages dans les écoles. Ils agissent aussi dans des associations d'accueil de migrants.

Actuellement, le Groupe Œcuménique de Pau accueillant aussi l'Eglise Protestante Adventiste et l'Eglise Evangélique Libre propose chaque 3ème mardi du mois à 19h, une « Prière itinérante »,  suivie d'un repas partagé, qui se déroule dans un lieu de culte d'une des églises chrétiennes de Pau.

C'est ce groupe qui prépare la Semaine de l'unité de janvier. En 2020, a été organisé une après midi de « visitation » mutuelle, commençant par un repas partagé chez les réformés, puis accueil chez les anglicans à St Andrew's, les orthodoxes à Notre Dame des Anges, à l'Assemblée des Frères, enfin chez les catholiques à St Jacques : pendant une heure, chaque communauté s'est présentée et a répondu aux questions de l'assistance.

 

Tout au long de l'année 2019-2020, une formation est proposée par le Service de l'œcuménisme du Béarn en lien avec le Service de Formation Permanente diocésain sur « Les enjeux de l’œcuménisme ». Mgr A. Dupleix et le P. S. Ricaud  (Relais provincial à l'œcuménisme pour la province de Bordeaux) interviennent, ainsi que le pasteur de l'Eglise réformée, un diacre orthodoxe et les membres de l'équipe de délégués pour l’œcuménisme du Béarn. 

 

A Oloron, un groupe œcuménique d'une vingtaine de personnes, composé de réformés, orthodoxes et catholiques, se réunit chaque mois depuis plusieurs années pour un partage biblique.