A 74 ans, il quitte la direction du service diocésain des pèlerinages, pour une retraite bien méritée. Une page qui se tourne, mais qui n’entame pas la bonhomie et la joie de vivre de ce prêtre « heureux ».

Retour sur le pèlerinage à Lourdes ; la situation des Chrétiens en Orient ; la Pastorale de la famille et de la vie ; retour sur les évènements de l’été ; l’année de la vie consacrée et la béatification du Père Louis-Édouard Cestac en 2015.

Le 13 juin dernier, le Saint-Père François a autorisé le cardinal Angelo Amato, préfet de la Congrégation pour les Causes des Saints, « à promulguer le miracle attribué au vénérable Serviteur de Dieu Louis Edouard Cestac, prêtre diocésain, fondateur de Notre-Dame du Refuge et de l’Institut des Servantes de Marie ». Par le docteur Patrick Theillier, ancien directeur du Bureau des Constatations Médicales de Lourdes

Un miracle attribué à son intercession a été reconnu par le pape François. L’abbé Louis-Edouard Cestac (1801-1868), du diocèse de Bayonne, sera prochainement proclamé bienheureux.

 

 

Le pape François reconnaît un miracle comme dû à la prière du père Louis-Edouard Cestac, prêtre français du XIXe s. (1801-1868), fondateur de la congrégation des Servantes de Marie. Il disait : « Ma vie s'est passée au milieu des pauvres et des petits ; je les aime et je sens tout ce qu'on leur doit d'intérêt et d'amour. »

 

 

Le Pape François a ordonné la promulgation de plusieurs décrets dont la reconnaissance du miracle attribué à l'intercession du prêtre français Louis-Edouard Cestac (1801-1868), fondateur de la  congrégation des Servantes de Marie à Anglet (64).

 

Grâce à la Communauté des Sœurs de la Bonne Nouvelle et à des Compagnons, tous les mois, les familles du Quart Monde se retrouvent dans une ancienne ferme, près de Toulouse. Elles aiment ces dimanches à la campagne mais surtout les moments de partage de leurs expériences, de leurs soucis mais aussi de leurs espoirs et de leur foi.

vendredi, 14 février 2014 13:50

Un cimetière de sable au Refuge à Anglet!


Au Refuge à Anglet, se trouve un cimetière de sable. Ce nom "cimetière de sable" est assez surprenant, d'autant qu'il est unique en France. C'est pour cela que nous avons décidé de le découvrir.

Ce reportage a été réalisé par Emma Laval, élève de 3ème au collège Saint-Bernard de Bayonne, en stage au service communication du Diocèse.

 

Page 6 sur 6