vendredi, 03 janvier 2014 09:48

Entrée dans l'Année de la foi

Le 11 octobre dernier, l’Eglise est entrée dans l’Année de la foi, promulguée par le pape Benoît XVI à l’occasion de l’anniversaire de l’ouverture du Concile Vatican II il y a 50 ans. Deux messes ont été célébrées dans notre diocèse pour entrer dans cette année de la Foi et confier le diocèse à la Vierge Marie, Mère de l’Eglise. Extraits de l’homélie de Mgr Marc Aillet lors de la messe à Saint-Martin de Pau le 12 octobre.

Publié le 30/12/2013, dans la Semaine du Pays Basque par Jean-Philippe Ségot. L'interview original se trouve au lien suivant.

Nous allons commencer par une question quasiment philosophique. Je vois dans la presse un titre « Monseigneur Aillet dit encore ce qu’il pense ». Est-ce pécher dans cette société, surtout quand on est évêque, de pouvoir dire ce que l’on pense ?

Je crois que c’est important de dire ce que l’on pense. L’évêque est un homme libre par définition. Il représente une institution, qui est l’Eglise catholique, il est forcément en phase avec l’Eglise à laquelle il appartient et dont il est le représentant.

lundi, 30 décembre 2013 15:40

Une année pour affermir sa foi

Promulguée il y a un an par le pape Benoît XVI, l’Année de la foi s’est achevée le 24 novembre dernier en la solennité du Christ-Roi. Dans notre diocèse, cet événement a été marqué, les 24 et 25 novembre, par deux célébrations à Pau et à Bayonne. Mgr Marc Aillet dresse pour nous le bilan de cette année.

propos recueillis par Violaine Ricour-Dumas

En quoi la vie de famille est-elle une liturgie ? Lors d’une conférence à Polignac (diocèse du Puy-en-Velay) le 7 septembre dernier, Monseigneur Marc Aillet a expliqué comment l’on peut faire de sa vie familiale un culte spirituel rendu à Dieu. Extraits. Paru in « Notre Eglise » n° 42 (novembre 2013)

Du 16 au 20 octobre 2013, Monseigneur Marc Aillet était en visite pastorale à la paroisse St-Jean-Baptiste de Basse-SouleMauléon

 

Un programme dense et varié.

 

Comment pouvait-il en être autrement dans cette paroisse aux 32 clochers ? Si le mercredi fut consacré à la rencontre des nombreux enfants catéchisés, nous poussions jusqu’à Esquiule pour admirer le remarquable travail de restauration des peintures intérieures de l’église. L’après midi place au monde de la santé avec l’eucharistie célébrée à la maison de retraite. Le goûter fut l’occasion de saluer chacun et de faire connaissance avec le nouveau directeur de l’Hôpital et le grand projet de restructuration du futur pôle de santé de Soule .

Le soir la rencontre avec les élus donna à notre Evêque une vision d’ensemble du territoire  avec ses atouts et ses faiblesses, ses inquiétudes et ses espoirs.

Lire ce message en langue basque

La naissance de Jésus a bouleversé l’histoire des hommes en lui donnant son sens ultime et son orientation définitive : Dieu est entré dans notre vie pour que nous échappions à l’enfermement du Cosmos et du péché et entrions dans sa vie qui est éternelle !

COMPTE-RENDU de la visite pastorale de Mgr AILLET à la paroisse Saint-Esprit de la Rhune 12-16 juin 2013

La visite pastorale de Monseigneur Aillet évêque de Bayonne Lescar et Oloron a commencé le Mercredi 12 Juin au matin, sous un soleil radieux, à la croix du Jubilé à Zuhalmendi. Cette croix fut érigée par quelques Azcaindars sous la direction de Michel Daubigney en Juin 2000 pour marquer l’année Jubilaire voulue par le Pape Jean-Paul II.

Prière pour la France

Le 15 août 2012, le Cardinal André Vingt-Trois, inquiet des menaces qui pesaient sur le mariage et la famille, avec le projet de loi dit de « mariage pour tous », proposait à tous les catholiques de France de porter cette intention dans la prière universelle. Il s’agissait ni plus ni moins, en la fête de l’Assomption de Notre-Dame, patronne principale de notre pays, que de prier pour la France.

samedi, 14 décembre 2013 21:08

Un coup de jeune pour la mission

Editorial de Mgr Marc Aillet - Notre Église n°40 - Septembre 2013

Si le Bienheureux Jean-Paul II a redonné à l’Église sa visibilité et Benoît XVI son intériorité, comme on l’a dit avec pertinence, le pape François s’attache à lui rendre toujours plus d’authenticité. C’est ce qui ressort en particulier des Journées Mondiales de la Jeunesse (JMJ) de Rio. On voit ainsi se déployer le dialogue instauré par Jean-Paul II avec les jeunes et continué par ses successeurs, selon une pédagogie toute divine. Les JMJ semblaient taillées sur mesure pour le bienheureux Jean-Paul II, dont c’était l’intuition géniale et inspirée. Benoît XVI, le théologien lumineux, que rien ne disposait à cet exercice, recueillit l’héritage et y apporta sa touche personnelle, faite de réflexion et d’intériorité. Ayant participé aux JMJ, pour la deuxième fois comme évêque catéchiste, j’atteste qu’il y a bien une « génération Benoît XVI », avide d’approfondir sa connaissance de la foi et assoiffée de vie intérieure. Le Youcath fut en ce sens une réponse adéquate aux attentes des jeunes catholiques d’aujourd’hui. Le pape François reprend à son compte l’héritage de ses deux prédécesseurs et y appose, en pédagogue d’exception tout pétri de spiritualité ignatienne, son empreinte propre, celle d’inviter les jeunes à la cohérence entre la vie et la foi pour donner au christianisme toute son authenticité.

dimanche, 15 décembre 2013 19:51

L’appel du pape François pour la paix en Syrie

Une journée de jeûne et de prière le samedi 7 septembre 2013 - Communiqué de Mgr Aillet

Le pape François a décidé, dimanche dernier, lors de l’Angélus, l’organisation, samedi 7 septembre, veille de la célébration de la Nativité de Marie, Reine de la Paix, d’une journée de prière et de jeûne pour la paix en Syrie, au Moyen-Orient et dans le monde entier. Lui-même présidera, ce jour-là, place Saint-Pierre, de 19h à minuit, une veillée de prière.

Page 17 sur 18