Séminaire diocésain

Le Séminaire : la pépinière des hommes pour Dieu …

Être séminariste aujourd’hui est une des plus grandes aventures : celle de devenir disciple du Christ, pour devenir prêtre à l’image et à la ressemblance du Christ dans un monde en recherche de sens. La formation de ces hommes qui a lieu au séminaire prend différents aspects selon la personnalité, les besoins ou les aspirations de chaque séminariste, afin que puisse naître en eux l’homme nouveau ! Grâce à vous, cela fait 4 ans que les séminaristes avancent dans leur parcours de formation depuis l’ouverture de la propédeutique et la réouverture du séminaire et nous assistons à la première admission parmi les  candidats au sacerdoce d’un jeune rentré en propédeutique à son ouverture. Grâce à vous, d’autres suivront encore car j’en suis persuadé : nous pourrons dans les années à venir accueillir de plus en plus de jeunes, et en particulier issus de notre beau diocèse, qui seront rejoints par le témoignage de jeunes à peine plus agés qu'eux.

Cette année, le séminaire a connu trois nouveautés: l'équipe des Pères du Séminaire résidant dans le séminaire s'est agrandie à 3 prêtres, le second cycle pour la formation en théologie a été ouvert en septembre dernier, et les 3 séminaristes de second cycle sont en insertion dans la paroisse Saint Michel Garricoïts du Labourd - Cambo un à deux week-ends par mois.

Enfin, vous le savez, plusieurs séminaristes ont été admis parmi les candidats au sacrement de l'ordre et institués lecteur ou acolyte, et les Abbés Augustin Marcellin Meyong et Sébastien Lesca seront ordonnés le 30 juin 2013. De quoi se réjouir de ces nouveaux plants sur notre bonne terre bayonnaise!

 

ZOOM : LA VIE AU SEMINAIRE

Le Séminaire est une petite communauté, diverse dans ses membres et unie dans son attachement au Christ.
Elle est caractérisée par le désir commun de s’enraciner dans la vie de prière, le service du prochain dans toutes ses dimensions et en particulier la plus grande : la connaissance de Jésus-Christ et son déploiement dans la vie communautaire. C’est un lieu privilégié pour l’approfondissement des connaissances philosophiques et théologiques ainsi que d’autres domaines (sociologie, psychologie…) par le suivi des cours, l’étude, la restitution par les devoirs. La découverte progressive du concret de la vie pastorale et paroissiale se fait d’abord par la Caravane des vocations les premières années et par l’insertion paroissiale dans la suite de la formation. Par leur attention à l’actualité, leur temps libre et leurs vacances, les séminaristes apprennent à porter sur le monde le regard même du Seigneur. 

 

Les grands événements du Séminaire :

  • les célébrations d’admission, des institutions, ordinations
  • les temps forts communautaires
  • la récollection pour les parents
  • le pèlerinage à Sainte Marie Madeleine au mois de mars dans le Sud-Est de la France.

Effectif total 2013 pour le diocèse :

  • 21 séminaristes
  • 4 en propédeutique
  • 6 en premier cycle
  • 5 en second cycle, dont 3 à Bayonne, 1 à Ars, 1 à Rome
  • 2 en inter-cycle
  • 2 en stage de fin de formation
  • 2 en année diaconale.

Une journée type au séminaire :

  • 7h00 Laudes
  • 7h20 Oraison
  • 8h00 Messe
  • 8h45 Petit-déjeuner
  • 9h30 Cours
  • 12h30 Office de milieu du Jour
  • 12h45 Déjeuner
  • Après-midi : travail personnel
  • 19h00 Vêpres
  • 19h15 Dîner
  • 20h30 Complies.

Les étapes de la formation :

Les vocations sacerdotales sont une préoccupation constante pour l’évêque de Bayonne, Mgr Marc Aillet. Il nous livre quelques réflexions à l’issue de l’année de propédeutique qu’il a ouverte l’an dernier dans son diocèse.

(article paru dans La Nef n°217 de juillet-août 2010)

La Nef – Comment vont les vocations dans le diocèse de Bayonne ?
Mgr Marc Aillet – La Providence a permis que soit ouverte dans le diocèse de Bayonne une année de propédeutique simultanément à l’Année sacerdotale. J’ose voir là un signe d’encouragement lancé par le Ciel. Actuellement, les cinq jeunes achèvent sereinement ce cycle de discernement et de fondation spirituelle.

Quels sont les sommets de l’année de propédeutique ?
À mon sens, la messe quotidienne cela va sans dire, mais aussi l’initiation à la vie intérieure, la liturgie des heures et la découverte de la Parole de Dieu ; les rencontres avec les paroisses dans le cadre de la « caravane des vocations », et encore le chemin de Saint-Jacques vécu pendant le mois d’avril au départ de Saint-Jean-Pied-de-Port : une expérience particulièrement riche de dépouillement personnel, de soutien mutuel et d’approfondissement spirituel.

Quels sont vos projets ?
J’essaie d’abord que mes projets soient ceux du Seigneur. La prière des contemplatifs et des nombreux fidèles engagés dans l’adoration perpétuelle à Bayonne comme à Pau, portent et porteront du fruit, j’en suis sûr. D’ailleurs, j’ouvre à la rentrée de septembre une première année de Séminaire : dans un diocèse aussi identifié culturellement et où le Séminaire était une institution très ancrée dans le paysage jusqu’à sa fermeture en 2005, sa réouverture me semble fondamentale ; sans compter la visibilité des séminaristes comme lieu d’appel et d’espérance. Des jeunes sont déjà partants et le corps professoral se précise bien.

À votre avis, comment répondre à la crise des vocations ?
Le Saint-Père a répondu de manière admirable à cette question lors de la veillée de clôture de l’année sacerdotale à Rome le 10 juin dernier. La première réponse, c’est l’invitation du Seigneur à la prière : une prière insistante qui ne se laisse pas vaincre par l’apparent silence de Dieu ! Ensuite, le témoignage des prêtres s’efforçant de vivre leur sacerdoce de manière à être convaincants. Enfin, et je cite Benoît XVI : « Parler avec les jeunes et surtout également les aider à trouver un contexte vital dans lequel ils puissent vivre. Le monde d’aujourd’hui est tel qu’il semble presque exclu qu’une vocation sacerdotale puisse y mûrir. Les jeunes ont besoin de milieux dans lesquels on vit la foi, dans lesquels apparaît la beauté de la foi, dans lesquels cela apparaît comme un modèle de vie, “le” modèle de vie, et donc ils ont besoin qu’on les aide à trouver des mouvements ou une paroisse – la communauté au sein d’une paroisse –, ou d’autres contextes dans lesquels ils soient véritablement entourés de la foi, de l’amour de Dieu, et où ils puissent donc être ouverts afin que la vocation de Dieu arrive et les aide ». 
La famille chrétienne est le premier milieu d’éclosion des vocations et j’invite les familles à ne pas avoir peur de prier pour que le Seigneur appelle l’un de leurs enfants au sacerdoce. Mais à l’adolescence, comme le recommande le pape, il faut un milieu porteur qui puisse accompagner un projet de vie chrétienne. C’est pourquoi j’envisage d’ouvrir une sorte d’internat vocationnel qui apporte cet accompagnement à des jeunes garçons qui aient au moins le désir de vivre une vraie vie chrétienne, sans les retirer pour autant de leur milieu scolaire ambiant. Ce sont les familles et les communautés chrétiennes qui engendrent les vocations !

Que conseilleriez-vous à un jeune de 18-20 ans aujourd’hui ?
Pour répondre à votre question, je conseillerais à ce jeune de 20 ans d’avoir un suivi sérieux avec un père spirituel et de prévoir chaque année une retraite. Cette année par exemple, j’accompagne du 6 au 9 juillet une récollection à l’Abbaye de Boulaur, dans le Gers, sur le thème « Seigneur que veux-tu que je fasse ? » (1).


Un dernier mot Monseigneur…
La pastorale des vocations est inséparable de l’engagement missionnaire. La meilleure façon de donner envie à des jeunes de s’engager dans le sacerdoce, c’est d’annoncer avec eux l’Évangile. C’est même un appel adressé à tous les baptisés…


(1) Contact :Abbé Philippe Beitia – Supérieur – Séminaire des Saints Cœurs de Jésus et de Marie
"Couvent des Capucins" - 50, avenue de la Légion Tchèque, 64100 Bayonne
05 59 42 71 01 – seminairebayonne@gmail.com 

 

Pour en savoir plus : « ‪Une journée sur les pas d'un séminariste » 

 

 

Pour aller plus loin, voir le témoignage de l’abbé Grosjean :   

 

 

Les fiches b.a.-ba téléchargeables ci-dessous ont été créées par familechretienne.fr