Adoration : la source de la vie chrétienne

Adoration : la source de la vie chrétienne

Covid ou pas, l’adoration perpétuelle se poursuit en l’église Sainte-Thérèse de Pau, avec, bien sûr, les précautions sanitaires…

A deux personnes par créneau horaire, l’adoration représente 168 créneaux horaires à pourvoir chaque semaine par 200 à 300 adorateurs, un vrai défi. Autant dire qu’on cherche toujours de nouveaux adorateurs ! Mais le jeu en vaut la chandelle et « nous sommes témoins des nombreuses grâces reçues » indique l’abbé Amédée Badaka, prêtre référent.  « Cette grâce eucharistique doit être la source et le sommet de toute vie chrétienne » rappelait l’abbé François Bisch, vicaire général, lors du dixième anniversaire de l’Adoration Perpétuelle. « L’adoration est la première des prières et celui qui prie est le premier à en bénéficier ». « Celui qui ne prie pas s’endort spirituellement » rappelle le père Amédée. « Son esprit s’affaiblit et il peut succomber facilement aux diverses tentations et aux vices de ce monde. Au contraire, celui qui prie se fortifie et peut tenir bon dans la foi, l’espérance et la charité (les trois vertus théologales, ndlr). Il avance ainsi sur le chemin de la sainteté en contemplant le Seigneur».

  Comment adorer?

« Je ne sais pas ce qu’il faut dire et parfois, je m’ennuie » est l’objection la plus courante pour ne pas s’engager. « Ce temps simplement passé devant le Seigneur, c’est déjà l’adoration! Etre en présence du Seigneur dans le silence de mon coeur… ». « Je suis distraite et je pense à ma liste de courses! »: « oui, ça fait partie de la prière car nous sommes limités, nous sommes des hommes dans des conditions spatio-temporelles et quand des pensées parasites viennent à l’esprit, il faut les transformer en prière. Si c’est la pensée du repas de midi, prier pour qu’il soit bon et préparé avec amour! ». « L’homme n’est pas que matériel. Il doit nourrir ses trois entités: corps, esprit et âme. Quand les trois sont bien nourries, on est heureux et épanoui. L’adoration est la nourriture de l’âme ». Plus fort qu’une méthode de développement personnel…

Marie-Pascale Ollivier, article paru dans L'Eclair des Pyrénées du 22 janvier 2021

 

REPERES

Pandémie oblige, l’exposition du Saint Sacrement est chaque jour de 7h du matin à 17h heure de la messe, une entorse à l’adoration perpétuelle existant depuis novembre 2009 en l’église Sainte-Thérèse de Pau (79 avenue de Trespoey). Chaque 3e jeudi du mois, un temps d'adoration est confié à un groupe qui vient l'animer avec son aumônier ou prêtre référent. Des temps d’adoration communautaire sont également proposés chaque jeudi (18h-19h: adoration ; 19H-20H : messe mais pendant couvre-feu : adoration de 16 à 17h, messe de 17h à 17h40). Le 1er jeudi, Taizé. Le second : Padre Pio. Le troisième, voir ci-dessus. Le quatrième : chapelet de la Divine Miséricorde. Le cinquième : méditation des mystères du Rosaire. Renseignements:  adorationperpetuelle.pau@gmail.com

Accueil au Presbytère Sainte Thérèse, 79 Avenue Trespoey, 64000 Pau.
Permanence aux heures d'ouverture qui fera suivre la demande.