Retour sur la Journée "portes ouvertes" du séminaire de Bayonne

Retour sur la Journée "portes ouvertes" du séminaire de Bayonne

Le 1er Mai, par une journée ensoleillée, les portes du séminaire se sont ouvertes aux curieux qui souhaitaient découvrir à quoi ressemblait le lieu de vie des séminaristes.

Nous étions une semaine après la Journée Mondiale de prière pour les Vocations. Ce fut l’occasion d’en apprendre sur l’histoire des lieux, connaitre quelques prêtres qui enseignent ou rencontrer les séminaristes.

Ainsi les séminaristes ont fait visiter par petits groupes ce qui fait leur quotidien, de la chapelle pour la nourriture spirituelle au réfectoire pour la nourriture charnelle en passant par une chambre témoin pour le repos de l’âme et du corps. Dans les salles de cours furent présentées en continu des vidéos sur l’histoire du séminaire de Bayonne et du lieu où il était abrité, et au foyer était diffusé le documentaire sur la vie des séminaristes et leur préparation au sacerdoce réalisé il y a quelques années (disponible sur le site du diocèse).

A 10h les visiteurs ont pu entendre le témoignage de deux séminaristes sur leurs parcours vocationnel. A midi eu lieu la messe avec les enfants de l’école de l’Etoile, des personnes venues seules ou à plusieurs et des familles, soit près de 70 personnes. Vu le nombre, il y eut alors quelques chanceux invités à se placer dans les stalles au côté des séminaristes. La messe fut conclue par le Suub Tuum Praesidium (demandé par le Pape François durant le temps de la pandémie) et le Regina Caeli avant d’entonner les litanies à St Joseph, dont c’était la fête, face à son autel. Cela marquait le début d’une neuvaine en union avec le séminaire pour demander de nombreuses vocations.

Les piques niques apportés purent être déballés dans le jardin entre le fronton et la bibliothèque preuve que l’adage un esprit sain(t) dans un corps sain(t) s’applique aussi aux séminaristes. Après ce moment de convivialité et d’échanges, entre voisins ou fidèles, eurent de nouveau lieu des visites pour les derniers arrivés pour découvrir les lieux à leur tour. Pour ceux-là ils eurent droit aussi à une séance de témoignages dans l’après-midi.

A 17h, après un chapelet pour les vocations et une bénédiction, les lieux animés retournèrent à l’usage des formés et des formateurs. Cela ne signifie pas le calme pour autant, il y a des chants et de la joie dans cette maison de formation, le sourire des appelés au sacerdoce en sont bien le témoin.

Reportage (texte et photos): Baudouin Morellec

Reportage diffusé sur Radio Lapurdi :