Neuvaine de prière pour la France en vue du 15 août

Neuvaine de prière pour la France en vue du 15 août

 Neuvaine pour la France et pour l'Unité proposée par Mgr Marc Aillet, évêque de Bayonne, Lescar et Oloron, du 7 au 15 août 2021

 

Chers frères et sœurs, 

Dans ma lettre du 23 juillet dernier sur la crise sanitaire, inquiet des relations conflictuelles perceptibles dans de nombreuses familles et communautés, mon intention était d’inviter à ne pas céder à la division et à éviter de juger voire à rejeter ou marginaliser ceux qui ne pensent pas ou ne font pas comme nous. À travers les questions que certains se posent légitimement au risque d’être disqualifiés, je voulais favoriser un « débat » serein et respectueux, plutôt que d’attiser un « combat sociétal » qui oppose, parfois violemment et de manière irréductible, les uns aux autres. Cela ne saurait pour autant exonérer du « combat pour la justice », mais toujours dans le respect, la droiture et la vérité.

À l’approche de la solennité de l’Assomption de Notre Dame, la vision du « signe grandiose de la Femme »,victorieuse du grand Dragon (Ap 12, 1-6), nous invite particulièrement  à vivre cette situation d’incertitude, d’inquiétude et de conflit comme un « combat spirituel », où « ce n’est pas contre des adversaires de chair et de sang que nous avons à lutter, mais contre les Principautés, contre les Puissances, contre les Régisseurs de ce monde de ténèbres, contre les esprits du mal qui habitent les espaces célestes » (Eph 6, 12). Autrement dit, nous ne saurions nous affronter, montrer les autres du doigt ou les discréditer. Aussi, nous devons prendre garde de ne pas tomber dans les pièges tendus par le véritable Adversaire, « celui que l’on appelle Diable ou Satan, le Séducteur du monde entier » (Ap 12, 9). Celui-ci a été terrassé par saint Michel et ses anges, comme saint Jean nous le révèle dans l’Apocalypse (cf. Ap 12, 7ss).

Au sens étymologique, Diable signifie « diviseur » et Satan « accusateur ». Mais précisément « l’accusateur de nos frères a été rejeté » (Ap 12, 10) ! Gardons-nous donc d’accuser et de diviser : même avec des avis et des choix différents, « appliquons-nous à conserver l’unité de l’Esprit par le lien de la paix » (Eph 4, 3), du moment que nous cherchons la Vérité dans la charité, même si nous sommes appelés parfois à être « signe de contradiction » (cf. Lc 2, 34).

S’il s’agit d’un combat spirituel, privilégions les armes spirituelles, prions l’Esprit Saint de nous donner le discernement et confions à la Vierge Marie tout ce que nous entreprenons en vue du Bien commun. 

À l’approche de la fête de l’Assomption de Notre-Dame, patronne principale de la France, où l’on commémore chaque année le vœu par lequel Louis XIII consacra notre pays à la Vierge Marie, prions particulièrement pour la France qui traverse des temps troublés.

Je vous propose donc une neuvaine de prière, du 7 au 15 août. Ceux qui le voudront pourront même offrir une journée de jeûne.

Chaque jour de la neuvaine, je vous propose de commencer par la prière au Saint-Esprit et à Marie composée par sainte Mariam de Jésus crucifié.

Nous poursuivrons par une dizaine de notre chapelet.

Et nous conclurons par la prière à Saint-Michel Archange et l’antienne mariale « Sub tuum praesidium », ces deux prières traditionnelles que le Pape François nous avait recommandé de réciter après la messe, il y a quelque temps.

Le 15 août, jour de l’Assomption, nous pourrons ajouter la prière pour la France, proposée par Mgr Eric de Moulins-Beaufort, Président de la Conférence des évêques de France, en mémoire du vœu de Louis XIII.

En vous souhaitant une belle fête de l’Assomption, je vous assure de mes sentiments dévoués et de ma prière. Que Dieu vous bénisse et vous garde !

+ Marc Aillet

 

Prières de la neuvaine :

 

-Prière au Saint-Esprit et à Marie: « Saint-Esprit, inspirez-moi. Amour de Dieu, consumez-moi. Aux vrais chemins, conduisez-moi. Marie, ma Mère, regardez-moi. Avec Jésus, bénissez-moi. De tout mal, de toute illusion et de tout danger, préservez-moi. Amen »

 

-Une dizaine de chapelet

 

-Prière à Saint Michel Archange: « Saint Michel Archange, défendez-nous dans le combat, soyez notre secours contre la malice et les embûches du démon. Que Dieu exerce sur lui son empire, nous vous le demandons en suppliant. Et vous, Prince de la Milice Céleste, repoussez en enfer, par la force divine, Satan et les autres esprits mauvais qui rôdent dans le monde en vue de perdre les âmes. Ainsi soit-il. »

 

-Sub tuum praesidium: « Sous ta miséricorde, nous cherchons refuge, sainte Mère de Dieu. Accueille nos prières quand nous crions vers toi, et délivre nous de tout danger, Toi Marie toujours Vierge, glorieuse et bénie. »

 

-Prière du 15 août: « Aujourd’hui, à la suite des générations qui nous ont précédés et qui ont façonné notre pays par une riche histoire, avec ses grandeurs et ses parts obscures, qui ont construit les institutions qui nous permettent de vivre dans la paix et de tenir place dans le concert des nations, nous nous confions à l’intercession de Marie.

Que Marie, mère de Dieu, nous obtienne la grâce d’être des acteurs de l’unité de notre pays, des contributeurs du projet national qui permettent à tous les citoyens de vivre dans la paix et la justice en étant attentifs à l’ensemble de l’humanité. Qu’elle nous aide à être attentifs à celles et ceux qui dans notre pays se sentent méprisés. Qu’elle nous garde de toute attitude de rejet.

Que Marie, fille de Sion, nous obtienne la grâce de vivre de notre foi avec liberté extérieure et liberté intérieure, sans mépris de personne, mais avec l’audace de la charité. Que chacun de nous sache vivre dans la lumière du Christ en cherchant à faire le bien et à éviter tout mal. Qu’elle nous aide à respecter toute vie humaine, tant dans nos choix personnels que dans nos choix collectifs, sans céder à la fascination des solutions techniques mais en cherchant toujours ce qui fait grandir l’humanité.

Que Marie, dans son Assomption, obtienne pour notre pays et tous les pays du monde de sortir de la crise sanitaire sans catastrophe économique, qu’elle stimule la coopération entre les États et les peuples, qu’elle console ceux et celles qui sont meurtris et qu’elle renouvelle en chacune et chacun l’espérance.

Que Marie, patronne principale de la France, éclaire nos dirigeants politiques et nos responsables économiques, sociaux et culturels. Qu’ils soient toujours conscients des besoins des plus humbles. Qu’ils respectent et promeuvent la liberté de tous. Qu’ils aident leurs concitoyens à ne pas céder à la peur, ni à la colère, ni au ressentiment. Qu’ils portent avec assurance la contribution de la France au bien commun de l’humanité. »

Pour mémoire, extrait du voeu de Louis XIII du 10 février 1638: "Nous avons déclaré et déclarons que, prenant la très sainte et glorieuse Vierge pour protectrice spéciale de notre Royaume, nous lui consacrons particulièrement notre Personne, notre État, notre Couronne et nos sujets, la suppliant de nous vouloir inspirer une si sainte conduite, et défendre avec tant de soin ce royaume contre l’effort de tous ses ennemis, que soit qu’il souffre le fléau de la guerre, ou jouisse de la douceur de la paix que nous demandons à Dieu de tout notre coeur, il ne sorte point des voies de la grâce qui conduisent à celles de la gloire".