L’Ordre Équestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem

L’Ordre Équestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem

Si l’Ordre du Saint-Sépulcre trouve sa source dans l’adoubement des chevaliers sur le tombeau du Christ, dans la basilique du Saint-Sépulcre, il s’est structuré et développé au fil du temps...

 

Ordre pontifical, le pape Pie IX décide de confier à l’Ordre la mission de soutenir les œuvres et institutions cultuelles, caritatives et sociales de l’Eglise catholique en terre Sainte. En 1907, le pape Pie X devient Grand-Maitre de l’Ordre et désigne dans différents pays des représentants publics, qui prennent leur titre actuel de Lieutenants. Les statuts de l’Œuvre précisent : « En raison de son activité, l’Ordre œuvre comme un organisme central de l’Eglise catholique. »

Aujourd’hui, les chevaliers et dames du Saint-Sépulcre sont appelés à mener une vie chrétienne exemplaire et à s’engager activement dans leur Eglise locale (diocèse, paroisse, mouvement). Ce n’est plus un combat avec l’épée, mais comme le dit st Paul de « revêtir l’armure de Dieu » (Ep.6,11).

A cet engagement ecclésial s’ajoute la prière et l’action envers les chrétiens de Terre Sainte : le chevalier s’ouvre à la catholicité de l’Eglise, à l’Eglise-mère de Jérusalem, à cette Terre sanctifiée par les pas du Fils de Dieu qui s’est fait homme. Le soutien financier apporté par l’Ordre du Saint-Sépulcre est essentiel pour les communautés chrétiennes de Terre Sainte (communautés religieuses, hôpitaux, écoles, accueil des pèlerins…). Chaque année, l’ensemble de l’Ordre envoie environ 12 millions d’euros en Terre Sainte, dont 10% proviennent de France.

Le chevalier est invité à parfaire sa formation spirituelle : il fait partie d’une Commanderie, où il retrouve régulièrement d’autres dames et chevaliers, pour approfondir sa vocation chrétienne, grandir dans son témoignage de foi, soutenir la présence chrétienne en Terre sainte, en participant notamment à un pèlerinage à Jérusalem. 

Un prêtre, conseiller spirituel ou prieur de Commanderie témoigne de la  dimension ecclésiale et pastorale de l’œuvre et veille à favoriser la croissance et le progrès spirituel de ses membres. Au cœur de la prière des membres de l’Ordre s’élève la prière à Marie, reine de Terre Sainte. Et pour soutenir par leur prière leurs frères chrétiens de Terre Sainte, les membres de l’Ordre se retrouvent régulièrement lors des messes célébrées spécialement à leurs intentions. Les membres de la Commanderie de Bayonne se retrouvent ainsi une fois par mois à la cathédrale de Bayonne.

Notre cathédrale sainte Marie accueillera cette année, l’investiture annuelle des nouveaux chevaliers et dames du Saint-Sépulcre, pour la Lieutenance de France, les 24 et 25 septembre prochains.

Près de 60 impétrants s’engageront dans l’Ordre du Saint-Sépulcre dont 6 Impétrants de la Commanderie saint-Vincent de Paul de Bayonne. Deux évêques, Mgr Patrick Le Gal, évêque auxiliaire de Lyon et notre évêque, deviendront Grand Officier de l’Ordre.

C’est Mgr Bernard Aubertin, Grand Prieur de la lieutenance pour la France qui présidera ces célébrations d’investiture. Le dimanche 26 septembre, notre évêque présidera la messe d’action de grâce.  Nul doute que de belles prières ferventes et liturgiques s’élèveront sous les voûtes de notre cathédrale.

Au-delà d’une institution qui attire le regard par ses costumes et ses insignes, l’œuvre du Saint-Sépulcre constitue encore aujourd’hui un chemin de sainteté au service du Christ, de l’Eglise et des lieux saints. Elle accueille avec joie de nouveaux membres !

Comme le soulignait le pape François lors d’un pèlerinage de l’Ordre : « L’ordre équestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem a une histoire presque millénaire : c’est l’un des ordres les plus anciens d’assistance, caritatifs, encore actuellement actifs. […] Votre marche pour construire naît du fait de confesser de manière toujours plus profonde la foi et grandit à partir de l’engagement incessant à nourrir votre vie spirituelle, d’une formation permanente pour une vie chrétienne toujours plus authentique et cohérente. Il s’agit d’un point important pour chacun de vous et pour tout l’Ordre, pour que chacun soit aidé à approfondir son adhésion au Christ : la profession de foi et le témoignage de charité sont étroitement liés et sont les points caractéristiques et de force – les points de force – de votre action.

Un lien antique vous lie au Saint-Sépulcre, mémoire éternelle du Christ crucifié qui y a été déposé et du Christ ressuscité qui a vaincu la mort. Croire dans la puissance rédemptrice de la croix et de la Résurrection, pour offrir espérance et paix. La Terre de Jésus en a tant besoin d’une manière toute particulière ! »

        Abbé Philippe Fabas (article paru dans la revue diocésaine "Notre Eglise" n° 128 de septembre 2021)