Fête de la présentation de Jésus au Temple et Journée de la Vie consacrée mardi 2 février

Fête de la présentation de Jésus au Temple et Journée de la Vie consacrée mardi 2 février

La pandémie, cette année encore, empêche de célébrer la rencontre de la Vie Consacrée qui a lieu traditionnellement le 2 février. Rappelons néanmoins que cette Journée de la Vie Consacrée est due à l'initiative du pape Jean-Paul II en 1997 et qu'elle est célébrée le 2 février en raison de cette Fête de la Présentation de Jésus au Temple.

La Présentation de Jésus au Temple, consacré selon la prescription rituelle de l'époque, au Seigneur, comme tout garçon premier-né, annonce le don de Jésus, par amour de Dieu et des hommes et l'offrande suprême de la Croix. Cette journée a donc une importance particulière pour toute personne consacrée, qui, inspirée par le don bouleversant du Christ, aspire, à son tour à donner sa vie et à tout abandonner pour marcher à sa suite. En fait, tous les chrétiens sont consacrés à Dieu par le Baptême. En recevant l'onction du Saint Chrême, tout baptisé reçoit cette prière : « Tu es devenu membre du corps du Christ, prêtre prophète et roi ». Prêtre par l'offrande de soi et la prière ; Prophète par l'écoute de la Parole, la mise en pratique et le témoignage à l'occasion ; Roi par le service, comme Jésus nous en donne l'exemple dans le Lavement des pieds et sur la Croix. Mais cette expression de "Vie Consacrée" appliquée à la Vie Religieuse, souligne le caractère public d'un engagement plus radical.

 

On distingue traditionnellement dans l'Évangile, les préceptes et les conseils

Les préceptes sont "l'obligation" que tout chrétien a de Cette Journée de la Vie Consacrée est due à l'initiative du pape Jean-Paul II en 1997. Elle est célébrée le 2 février en raison de cette Fête de la Présentation de Jésus au Temple. La pandémie, cette année encore, empêche de célébrer la rencontre de la Vie Consacrée qui a lieu traditionnellement le 2 février mettre en pratique, dans toute sa vie, les Commandements et l'Esprit de l'Évangile. Les conseils sont "proposés" à ceux qui se sentent appelés à une vie qui les identifie davantage au Christ, comme le début de ce texte nous le rappelle : si tu veux me suivre "plus étroitement", « vas, vends tout ce que tu as, laisse tout et suis-moi ». Alors que reste valable pour tout chrétien, "Celui qui ne m'aime pas plus que tous les siens et plus que lui-même n'est pas digne de moi". Il s'agit pour tous de mettre toujours la référence au Seigneur en premier. C'est le sens du discernement selon l'Évangile, de nos pensées, de nos décisions, de nos paroles et de nos comportements. "Il y en a qui ne se marient pas pour le Royaume des Cieux, ou en vue du Royaume des Cieux."

 

Rendre grâce pour le don de la Vie consacrée

On peut le voir comme le témoignage plus évident de cette Présence du Seigneur dans nos vies. La personne "consacrée" dans la Vie Religieuse, qui n'a pas d'autre "souci "que de plaire au Seigneur, comme le rappelle Saint Paul. L'objectif du 2 février est de rendre grâce au Seigneur pour ce grand don de la Vie Consacrée qui enrichit et réjouit l'Église par la multiplicité de charismes et le dévouement de tant de vies totalement données au Seigneur et aux autres. Il s'agit aussi de mieux connaître et apprécier la Vie Consacrée. "En contemplant le don de la Vie Consacrée, l'Église contemple sa vocation la plus profonde, celle de n'appartenir qu'à son Seigneur, soulignait Jean-Paul II. Cette journée est enfin une invitation pour toutes les personnes consacrées à célébrer ensemble et solennellement les merveilles que le Seigneur accomplit en elles. Pour cela, elles sont conviées à réfléchir sur le don reçu à découvrir dans un regard de foi toujours plus pur, le rayonnement de la beauté divine diffusé par l'Esprit, par leur forme de vie, à prendre conscience de leur mission incomparable dans l'Église pour la vie du monde. Les chrétiens laïcs, engagés eux aussi dans l'Église, à leur manière propre, sont invités à mieux comprendre cette dimension de la vie religieuse. C'est Ensemble que nous vivons en Église. Même s'il n'y a pas de rencontre officielle, donc, notre prière est toujours actuelle. Dans les communautés religieuses et dans les paroisses, nous aurons soin de prier pour les vocations religieuses dont l'Église a plus que jamais besoin aujourd'hui pour accomplir sa mission.

    Frère Pierre Moulia, délégué diocésain à la Vie Consacrée (revue diocésaine "Notre Eglise" de Février 2022).