Les appels décisifs: une étape vers le baptême

Aux premiers jours de ce Carême, les évêques président "la célébration de l'Appel décisif" des catéchumènes. Cette célébration des Appels décisifs rassemble tous les catéchumènes adultes et marque une étape de plus dans leur cheminement catéchuménal: ils sont désormais admis à recevoir les sacrements de l’initiation chrétienne lors de la Vigile Pascale. Cette année encore, l’appel décisif rassemble dans les diocèses des centaines de catéchumènes.Par Marie-Sophie et Jean-Marc Nguyen, responsables du Service diocésain du catéchuménat Béarn

L’Appel décisif des catéchumènes s’est déroulé le 1er dimanche de carême, le dimanche 9 mars en la cathédrale Notre-Dame à Lescar. Comme chaque année, c’est en cette période de carême que les préparatifs s’accélèrent pour les candidats au baptême 2014. Dans notre diocèse, ils seront vingt-huit adultes à être baptisés lors de la prochaine vigile pascale. Après l’appel décisif, les catéchumènes vont encore être amenés, pendant le temps du carême, chaque dimanche en paroisse, à proclamer leur foi, un chemin de conversion vécu également par l’ensemble de la communauté.

Ces catéchumènes ont entre 18 et 57 ans, ce sont des hommes et des femmes de tradition chrétienne ou non, de toutes origines culturelles et sociales. Ils ont chacun une histoire particulière. Dieu a fait les premiers pas dans leur vie.

Un désir au fond d’eux-mêmes, depuis longtemps souvent, un jour, ils ont osé en parler, ils ont osé une demande, avec des mots simples. Ils ont frappé à la porte de l’Église. L’Église leur a offert une réponse originale : elle accueille toujours la personne telle qu’elle est, et lui ouvre un chemin de découverte progressive de Dieu, de la foi et de la vie chrétienne. Le catéchuménat est un chemin qui lui est proposé avec d’autres chrétiens, une initiation : l’initiation à la foi chrétienne.

 

Un parcours en plusieurs étapes

Après un temps d’accueil et d’échanges au sein d’une équipe d’accompagnement, appelé temps du pré-catéchuménat, la personne candidate au baptême fait un bilan, prend la décision (ou non) de poursuivre ce chemin d’initiation chrétienne par des rencontres régulières ; des signes de conversion apparaissent dans sa vie à cause de l’Évangile.

Le pré-catéchuménat apparaît comme un temps de discernement pour le candidat et son équipe d’accompagnement avant de célébrer son entrée officielle dans l’Église : l’Entrée en catéchuménat. C’est une célébration particulière  qui a lieu autour de la personne candidate au baptême, dans sa paroisse. Elle devient « catéchumène », statut à part entière dans l’Église. Le catéchumène  s’engage librement à être initié à la vie chrétienne. En retour, l’Église accueille le catéchumène, et s’engage à l’initier. Pour la communauté, cette étape est l’occasion de connaître le catéchumène et d’accueillir ce nouveau croyant.

Le catéchumène continue alors avec son équipe d’accompagnement sa découverte de la Parole de Dieu, l’approfondissement de la foi de l’Eglise, l’expérience de la prière personnelle et communautaire. Des choses changent dans sa vie de tous les jours, il cherche à vivre une charité plus grande. Vient alors Pâques et la proposition pour le catéchumène de s’approcher des sacrements de l’initiation chrétienne : l’Appel décisif est l’étape importante qui "termine le temps du catéchuménat et sa longue formation de l'esprit et du cœur." Le catéchumène devient Appelé, ou Élu.

Vous imaginez la hâte des catéchumènes qui, cette année, vont recevoir les sacrements de l’initiation chrétienne à Pâques : le sacrement du baptême en premier qui leur ouvrira la joie des autres sacrements ! Joie du catéchumène mais aussi joie de l’Église diocésaine : l’évêque en premier lieu comme pasteur de ce troupeau et premier responsable des catéchumènes, le service diocésain du catéchuménat ensuite avec tous les accompagnateurs qui, au fil des mois et des années, ont accueilli, écouté, entouré le catéchumène, prié avec lui et pour lui, se sont laissé interroger et déranger dans leur foi pour permettre à d’autres d’en découvrir toute la richesse. Joie de l’Église enfin tout entière quand un seul de ses enfants vient au Christ !

 

 

L’appel décisif

C’est bien dans la joie que sont célébrés les Appels décisifs.

Appel décisif car l’Église procède au choix et à l’admission des catéchumènes à participer aux trois sacrements de l’initiation chrétienne : baptême, eucharistie, confirmation au cours des prochaines fêtes pascales.

Appel liturgique et officiel : c’est l’évêque, responsable du catéchuménat des adultes, qui appelle, pour signifier combien c’est le Seigneur qui appelle et qui dit à chacun : "tu as du prix à mes yeux et je t’aime. "

Appel personnel et communautaire. Pendant la célébration de l’Appel décisif, chacun est appelé par son nom, puis signe le registre des futurs baptisés, qui seront confiés à la prière de l’Église : cette liste des noms est remise à toutes les communautés religieuses de notre diocèse. Pour l’Église, l’Appel décisif est le moment où s’exprime la sollicitude qu’elle porte aux catéchumènes. Avec l’Église entière qui les accompagne, ces catéchumènes forment un peuple en marche vers le mystère de Pâques et la grâce du baptême, tous invités à la conversion.

Parrain et marraine

Les catéchumènes ont choisi leurs parrains et marraines, à cause de leurexemple, de leursqualités, et par amitié ; un parrain ou une marraine est en quelque sorte délégué par la communauté chrétienne pour accompagner le catéchumène ; de façon particulière le jour de l'Appel décisif, il exerce publiquement sa charge ce jour-là, en rendant témoignage au sujet du catéchumène, devant la communauté; son rôle reste important quand le catéchumène devenu néophyte a reçu les sacrements et doit être aidé pourdemeurer fidèle à son baptême.

 

Après la célébration des appels décisifs

Pendant le carême, « temps de purification et d’illumination », et dans les paroisses de chaque catéchumène, on célèbre ensuite les scrutins. Ce terme fait référence à l’expression biblique : « Dieu qui scrute les reins et les cœurs »

Célébrés les 3ème, 4ème et 5ème dimanches de carême, ils éclairent le catéchumène sur la place du péché dans leur existence, sur la confiance que Dieu leur fait et la force que le Christ donne pour lutter contre le mal.

Les textes d’Évangile sont alors ceux de l’année A : la Samaritaine, l’Aveugle-né et la Résurrection de Lazare. Les prières sur les catéchumènes appelées « exorcismes » sont inspirées de ces textes. L’imposition des mains appelle sur les catéchumènes la force de l’Esprit qui libère, éclaire et fait vivre.

De plus, « les traditions visent à l’illumination des futurs baptisés¹. Depuis toujours l’Église leur transmet avec amour les trésors qu’elle regarde depuis l’Antiquité comme l’essentiel de sa foi et de sa prière : le Je crois en Dieu et le Notre Père ».¹

Enfin, le Samedi saint, lorsque les futurs baptisés sont réunis pour une préparation spirituelle, on peut célébrer d’autres rites, signes de la prévenance de Dieu et de la libre réponse des catéchumènes : la reddition du Symbole de la foi, le rite de l’Effatah, c'est-à-dire « Ouvre-toi », et l’onction d’huile des catéchumènes, bénie lors de la messe chrismale.

Lors de la Vigile pascale, dans chaque coin du diocèse et du monde, c’est le grand jour attendu par les catéchumènes : ils reçoivent le baptême. Mais le baptême appelle l’Eucharistie. Accompagner un adulte au baptême, c’est aussi le préparer à vivre l’Eucharistie. Au cours de la Vigile pascale, les nouveaux baptisés communient pour la première fois.

«Source et sommet de la vie chrétienne », l’Eucharistie a valeur d’initiation. Mais elle est à découvrir progressivement, en la pratiquant dans le temps du néophytat.

Pour mettre en évidence l’unité de l’initiation chrétienne, la confirmation est conférée immédiatement après le baptême. Le sacrement de la confirmation déploie la vie baptismale qui est vie dans l’Esprit Saint, en Église.

Le catéchuménat, une belle aventure à vivre, et pourquoi pas à proposer ?

 

 

¹ Rituel de l’initiation chrétienne – notes pastorales n°175

 

 

Témoignages de catéchumènes


 « Durant mes heures de garde, j’arrive souvent à la moitié du chapelet »
Mikaël, jeune militaire de 25 ans. Il vient d’épouser Claire.

« Dans mon uniforme de militaire, je mets mon chapelet dans ma poche. J’ai appris à le prier durant mes heures de garde. Dieu est devenu un confident, c’est Lui qui me soutient le moral. Je dialogue avec Lui. Je commence par dire un « Notre Père » et ensuite j’entame la conversation. Cela commence par des remerciements, des demandes de protection et d’être avec moi pour arriver au bout des difficultés. »

Dieu… tu l’as rencontré ?
« Pas comme ça au bout de la rue, non… Mais la maladie que j’ai vaincue, la rencontre de Claire mon épouse, sont pour moi des signes que Dieu est à mes côtés, parce que j’ai réussi à me relever, à vivre « plus rangé  et plus adulte ».

Le baptême ?
« J’y ai toujours pensé… Lorsque j’ai fait ma demande en mariage, je me suis dit « c’est le moment ». Emmanuel et Jean-Eudes, nos accompagnateurs, sont pour moi des guides mais ils sont devenus des amis. Ça me ferait bizarre, si nous arrêtions de nous rencontrer, nous avons partagé tellement de nos projets, de ce qui nous tient à cœur et nous fait vivre. Nous découvrons que devenir chrétien, c’est avoir des frères et des sœurs dans l’Église. J’ai fait une retraite au monastère de Belloc avec les 24 autres catéchumènes de mon âge. Un grand moment pour me retrouver, pour prier et réfléchir. J’ai rencontré l’Évêque, un privilège. C’est un homme très ouvert.

L’an prochain, avec Claire, pour nous aider à participer à la messe le dimanche, nous allons nous inscrire à la chorale de la paroisse. »



Nous avons écrit au pape François !
Mathilde, jeune architecte, mariée avec Mickaël en septembre 2011.

« À l’occasion de la naissance de notre 1er enfant, Victoire, en septembre 2013, nous avons écrit au pape François en lui disant que Victoire et sa maman seraient baptisées ensemble lors de la Vigile pascale. Le pape nous a répondu personnellement en donnant sa bénédiction pour notre enfant, ses parents et notre famille. Nous gardons cette lettre très précieusement. »

Le baptême… « J’y ai pensé durant la préparation au mariage, le Seigneur lentement faisait son chemin. J’ai attendu que mon mari revienne d’Afghanistan pour annoncer la bonne nouvelle.  J’ai bien apprécié la journée à l’abbaye de Belloc, surtout l’écoute des histoires de vie de chacun. Des vies racontées, des vies exprimées, tous ensemble. L’Esprit de Dieu était là, proche de nous. Un beau silence d’écoute et d’émerveillement. »



Je fus saisie par une lumière éclatante
Frédérique, 57 ans, mère de famille

"Élevée par des parents athées, ce n’est que sur le tard que j’ai rencontré la foi. En me rendant il y a quelques années à la messe d’enterrement d’un ami, je fus saisie par une lumière éclatante qui m’a plongée dans un bonheur que je n’avais jamais perçu jusqu’alors. On aurait dit que chaque mot prononcé par le curé m’était destiné. Je n’ai tout d’abord pas compris puis en analysant cette situation extraordinaire, j’ai acquis la certitude que Dieu m’avait appelée pour rejoindre la famille de ses enfants. C’est alors que j’ai franchi le pas et  que je me suis ouverte à mon entourage pour approfondir ma connaissance et demander le baptême. Je suis très heureuse de ce chemin que j’ai effectué dans la réflexion sous la houlette de don Maurice qui a apporté toutes les réponses à mes questions d’adulte."

 

Liste des catéchumènes:

Fanny

LECLERCQ

Aumônerie du Lycée du Guichot, Bayonne

Nilani

SIVATHAS

Aumônerie du Lycée du Guichot, Bayonne

Marie-Victoire

ALLA

Aumônerie universitaire paloise, Pau

Simon

CAUDERAN

Paroisse de la Ste Famille, Pau et Pastorale des Jeunes

Kylian

DESCROIX

Paroisse du Christ Sauveur, Pau et Pastorale des Jeunes

Sabine

BROU

Paroisse du Christ Sauveur, Pau

Anabela

De ALMEIDA

Paroisse du Christ Sauveur, Pau

Agathe

DIVAGO-KASSA

Paroisse du Christ Sauveur, Pau

Valérie

FONTAINE

Paroisse du Christ Sauveur, Pau

Nayaou

KASSOUR

Paroisse du Christ Sauveur, Pau

Mikaël

ROIZON

Paroisse du Christ Sauveur, Pau

Vincent

SABATE

Paroisse du Christ Sauveur, Pau

Mathilde

TANDOU

Paroisse du Christ Sauveur, Pau

Ugo

DUCAU-LUCART

Paroisse Notre Dame de l’Assomption- St André, Bayonne

Yoann

DUMON

Paroisse Notre Dame de l’Assomption- St André, Bayonne

Leila

LE PEZENNEC

Paroisse Notre Dame de l’Assomption- St André, Bayonne

Frédérique

de WATRIGANT

Paroisse Notre Dame du Rocher, Biarritz Saint Martin

Sophie

HIRIGOYEN

Paroisse Notre Dame du Rocher, Biarritz St Martin

Monalor

MAULIGALO

Paroisse Notre-Dame de la Bidassoa, Hendaye St Vincent

Patrick

PLUS

Paroisse Notre-Dame en Béarn, Lescar

René-Kacou

SOMIAN

Paroisse St Christophe des Côteaux, Gan

Ingrid

PEREZ

Paroisse St François-Xavier en Garazi, St Jean-Pied-de-Port

Alison

MONTORIER

Paroisse St Pierre de Nive-Adour, St Pierre d’Irube

Anne-Marie

URBIZU

Paroisse St Sauveur d’Errobi, Ustarritz

Ghislaine

GUISELIN

Paroisse St Vincent de Paul – St Etienne, Bayonne

Mathieu

CHAPOTHIN

Paroisse Ste Marie du Hameau, Pau

Jessica

FONTENIER

Paroisse Ste Marie du Hameau, Pau

Yohan

JEANMOUGIN

Paroisse Ste Marie du Hameau, Pau