Chanoine Paul Sarcou: Prêtre pèlerin et heureux

A 74 ans, il quitte la direction du service diocésain des pèlerinages, pour une retraite bien méritée. Une page qui se tourne, mais qui n’entame pas la bonhomie et la joie de vivre de ce prêtre « heureux ».

Né à Orègue au Pays basque, dans un milieu rural, l’abbé Paul Sarcou est un cas rare dans notre diocèse : il parle à la fois le basque et le béarnais ! Il est aussi un chanteur chevronné, qui dès l’âge de 10 ans a fait partie de la maîtrise épiscopale où il chantait en voix de basse, puis à Ustaritz au collège Saint-François-Xavier.

Sa vocation ? Elle est née à l’âge de 5 ans, alors que le curé de la paroisse venait régulièrement prendre le café chez ses parents, les poches remplies de bonbons. « Je voulais être comme Monsieur le Curé » se souvient-il. C’est chose faite : il a une boite de bonbons toujours à disposition, et ne cache pas son appétit pour les bonnes choses.

Car ce qui caractérise l’abbé Paul Sarcou, c’est bien sa bonne humeur et sa joie de vivre. Il n’a jamais connu le doute dans sa foi, et a rempli ses différentes missions avec son humour légendaire, derrière lequel on devine une grande sensibilité. Après le service militaire –aux côtés d’Eddy Mitchell et Johnny Hallyday, cela ne s’invente pas !-, il est ordonné à l’âge de 27 ans et nommé vicaire à Hasparren puis Urrugne. Au service des vocations du diocèse, puis curé de Cames et 5 autres villages, il est enfin curé de Saint-Esprit à Bayonne pendant onze ans, puis chanoine titulaire de la cathédrale depuis 2010.

En parallèle, pendant trente ans, il a mené la charge de direction des pèlerinages du diocèse. Une mission qui lui a permis de vivre des moments magnifiques en Terre Sainte, en Italie ou à Lourdes, où il a emmené les diocésains plusieurs fois par an. « J’avais toujours organisé des camps-voyages avec les jeunes » explique l’abbé, énumérant tous les lieux dont il se souvient : Bretagne, Alsace, Inde, Mexique, Pologne, Russie, Arménie… Il y a vu de belles histoires, comme celle de ce jeune de 35 ans venu pour visiter la Terre Sainte, et rentré en France en disant : « je crois» ! « J’ai aimé cette pastorale de proximité et de fraternité » analyse-t-il.

 

Aujourd’hui, l’abbé Paul Sarcou va poursuivre sa charge de chanoine titulaire de la cathédrale, où avec 6 autres prêtres il est chargé de la prière permanente pour l’Eglise, à travers une messe tous les matins à la cathédrale de Bayonne, et des vêpres chaque soir. Il va en profiter pour lire un peu plus, rendre des services ici ou là, se faire choyer par sa famille, qu’il a nombreuse : chaque année pour les fêtes de Bayonne, il reçoit ses 5 frères et sœurs et 54 neveux et petits-neveux, une belle famille dont il est fier de dire que « tous les couples tiennent » ! Celui que ses proches appellent « Otto Paul » (tonton Paul) est bien décidé à continuer de « prendre la vie avec gaieté ». Il a d’ailleurs dans son bureau deux casiers flanqués d’une étiquette « humour », remplis de bons mots qu’il ne se lasse pas d’offrir à son entourage !