Petite enfance (3 à 7 ans)

« L’âge de la petite enfance est un moment important pour le « devenir chrétien ». A cet âge de la vie, il convient de développer des propositions qui privilégient l’imprégnation. Le petit enfant se familiarise avec des manières de prier en s’imprégnant de la prière de ceux qui l’entourent ; il apprend à poser des gestes de la foi en imitant ceux qui les font avec lui ; il aime écouter des histoires en osmose avec la personne qui les lui lit. A cet âge, toute proposition s’appuie donc nécessairement sur la présence des parents et de la communauté humaine proche de des parents." 

Texte national pour l’orientation de la catéchèse en France

   1. Pourquoi proposer un éveil de la Foi aux jeunes enfants ?

  « Il y a la conviction, bien qu’elle ne soit pas clairement avouée, que l’enfant n’est pas capable de recevoir des choses si grandes.  Or, je suis persuadée que la réalité est tout autre : c’est nous, au contraire, qui sommes incapables de les transmettre avec la simplicité nécessaire. (…) L’enfant n’a pas en lui de manière innée de la capacité de répondre par lui-même à ses besoins de croissance : le petit d’homme est profondément différent en cela de l’animal : il ne marchera jamais s’il n’a pas vu un autre humain le faire. D’où la responsabilité de l’adulte, fondamentale, dans l’éducation » écrit Sofia Cavalletti

« Déjà Saint Augustin désignait la petite enfance et l’enfance comme des moments où l’on apprend à dialoguer avec le Maître qui parle intérieurement. C’est dès l’âge le plus tendre que l’on doit aider l’enfant à percevoir et à développer le sens de Dieu et l’intuition naturelle de son existence (cf. GE 3). L’anthropologie et la pédagogie confirment en effet que l’enfant est capable de Dieu (…). Directoire pour la Catéchèse

   Il est donc essentiel que l’enfant soit mis, dès son plus jeune âge, en présence de Dieu pour que sa vie spirituelle se développe de la même façon qu’il grandit dans tous les domaines de sa vie. La petite enfance est une période privilégiée, l’âge de la « réceptivité maximale » selon les termes de Sofia Cavalletti. En effet, l’enfant est perméable au divin, à l’invisible, au spirituel. Il a le sens du mystère car tout est pour lui un mystère qu’il embrasse naturellement pour le découvrir, il a tout à apprendre. Son mode de connaissance est « intuitif », ce qui lui permet d’aller directement aux grandes vérités de la Foi. Tous ses sens sont en action pour capter la vie, dans toutes ses expressions. L’essentiel est de le faire entrer dans le mystère d’amour de Dieu ».

 

2. Comment est organisé la petite enfance des enfants de 3 à 7 ans ?

 

   Éveiller les enfants à la foi est un engagement pris par les parents qui demandent le baptême pour leur enfant. Dans certaines paroisses, les petits enfants sont invités, avec leurs parents, à des rencontres hebdomadaires qui peuvent avoir lieu en semaine en fin d'après-midi ou le samedi. Dans d'autres paroisses, les enfants sont pris pour la liturgie de la Parole pendant la messe dominicale. Ils rejoignent ensuite l'assemblée. Ils sont accueillis par des parents qui leur lisent l’Evangile de la Messe et qui les aident à comprendre en reformulant. Vient ensuite un temps d’appropriation qui peut être un coloriage ou une prière gestuée.

 

3. Que comportent les séances ? 

Le but principal des séances d’éveil de la Foi est de mettre les enfants en présence de Dieu et de leur apprendre à prier. L’enjeu est aussi d’impliquer les parents dans cet éveil de la Foi afin que la vie spirituelle des enfants puisse être alimentée aussi à la maison, par les parents, qui sont les premiers éducateurs. La présence des parents aux séances d’éveil de la Foi est donc souhaitable. Ils peuvent vivre cette proposition comme un moment privilégié avec leur enfant. Certaines paroisses proposent aussi un temps de formation pour les parents tandis que les enfants vivent l’éveil de la Foi.

Le cadre doit être simple et beau. Il faut réunir les enfants dans un lieu propre et rangé, où la catéchiste peut disposer une belle icône ainsi qu’une bougie.

L’environnement est lui aussi important. La catéchiste doit veiller à ce que les enfants se sentent accueillis, dans une ambiance bienveillante et sereine. La qualité du silence est essentielle.

La séance commence par un beau signe de croix. Ce geste, accompli devant l’icône et mené dans le silence, fait entrer les enfants en prière. Ce premier pas dans l’intériorité les ouvre à la Parole de Dieu qui doit être proclamée et ensuite éventuellement reformulée. Le Père Marie-Eugène de l’Enfant Jésus écrit : « Il ne s’agit pas d’abord d’instruire l’intelligence de ce petit, il s’agit surtout de donner un aliment à sa Foi. Cette vérité divine, donnez là à l’enfant comme elle est ».

Vient ensuite le temps de l’appropriation. La catéchiste peut alors expliquer d’avantage le texte, en l’illustrant par ce que peuvent vivre les enfants. Attention à ne développer qu’une idée par séance. Enfin, la catéchiste peut aider les enfants à s’imprégner de ce qu’ils ont reçu par des bricolages, des dessins, un chant mimé, la manipulation de matériel adapté, une vidéo éventuellement…

Enfin, la séance se clôt avec une prière inspirée par la Parole de Dieu choisie pour la séance.

Le Temps liturgique est un parfait fil rouge pour conduire des séances tout au long de l’année. Cela permet aussi de trouver l’inspiration pour les éventuelles activités proposées dans une démarche d’appropriation (calendrier de l’Avent, fabrication de chapelet) et des temps de fraternités (crêpes de la Chandeleur…).

Nous avons recensé plusieurs supports utiles pour ces séances d’éveil de la Foi. Mais rappelons-nous que, si les enfants ont vécu un beau temps de prière, en silence, et qu’ils ont écouté la Parole de Dieu, alors ils ont grandi dans leur relation avec le Christ et ils ont reçu l’essentiel de ce que peut leur apporter une séance d’éveil de la Foi.

 

4.  Vous souhaitez que votre enfant rejoigne un groupe d’éveil de la Foi ? 

Vous pouvez vous renseigner auprès de votre paroisse - Consultez l'annuaire du diocèse ici

ou contactez le Service Diocésain de la Catéchèse : catechese@diocese64.org ; 05 59 58 47 56 / 05 59 84 94 26

 

5.  Vous souhaitez monter un groupe d’éveil de la Foi ?

Contactez votre curé afin de déterminer une proposition s’adressant aux familles de la paroisse ayant des enfants âgés de 3 à 7 ans. Elle pourra être présentée dans les annonces paroissiales. Vous pouvez aussi reprendre le listing des enfants catéchisés sur la paroisse pour inviter les petits frères et sœurs et consulter les registres de baptême (et de mariage ?) pour recontacter les familles ayant demandé le baptême pour leur enfant.

Le Service Diocésain de la Catéchèse reste à votre écoute pour vous accompagner dans ce projet ! catechese@diocese64.org ; 05 59 58 47 56 ou 05 59 84 94 26

 

BIBLIOGRAPHIE

  • BERGER Monique, Pour que s’épanouisse la foi du tout-petit…,Editions Sainte-Madeleine, 2017, 165 pages
  • BERGER Monique, Vivre l’année liturgique avec les enfants, Transmettre
  • CAVALLETTI Sofia, Le potentiel religieux de l’enfant, Parole et Silence/Desclée de Brouwer, 2007, 252 pages
  • LETHU Bertrand, Pour que mon enfant ait la foi, Yeshoua Editions, 2016, 135 pages
  • LETHU Bertrand, Quinze secrets pour éveiller à la foi, Yeshoua Editions, 2017, 66 pages
  • Marie-Eugène de l’Enfant-Jésus, Parlez nous de Dieu, le Micocoulier, 1992, 145 pages
  • MONTESSORI Maria, Dieu et l’enfant, Parole et Silence Editions, 15 octobre 2015
  • TELLENE Véronique, « Enfants louez votre Dieu », éditions du Jubilé, 2011, 250 pages
  • « L’éveil à la foi des tout-petits », Transmettre, numéro 214, octobre 2019, 19 pages
  • « Comment éveiller la vie intérieure de nos enfants », Hors-série Famille Chrétienne, numéro 10, 97 pages

 

 

 

contact : catechese.diocese64@gmail.com

Téléphone permanence de Bayonne : 05 59 58 47 56

 Téléphone permanence de Pau : 05 59 84 94 26